Pagina-afbeeldingen
PDF

Dieu , roy de France, savoir faisons à tous présens et advenir,

nous avoir resçu l'humble suppli

cation de M. Charles Moulain, pauvre prebtre, natif. de SainctMoulins, demeurant en notre ville de Abbeville, et l'ung des maistres des grandes escolles de la dicte ville, aagé de 56 ans ou environ, contenant que, le onziesme jour d'aoust , dernier, le sénéchal de Ponthieu, qu son lieutenant criminel audict Abbeville, par sa ' sentence auroit condamné un jeune homme à marier, incognu au dit suppliant, d'estre pendu et estranglé à une potence qui seroit dressée au marché de notre dite ville d'Abbeville, lieu publiq et accoustvmé pour pugnir les malfaicteurs, laquelle sentence auroit été confirmée par arrest de notre court de parlement à Paris, et renvoyée pour estre exécutée suivant ladite sentence, et voulant icelle mettre à exécution, fut le dit jeune homme conduit et mené par l'exécuteur de la haulte justice au lieu où estoit la dite potence dressée. Monté iceluy jeune homme presqu'au hault de l'eschelle, lequel parlant aux assistans qui là estoient pour voir faire la dite exécution, l'ung desquels estoient le dit suppliant, advisa une jeune fille qu'il cognoissoit, l'appelant, par plusieurs fois, par son nom : « Anthoinette, sauvez-moi. la vie , requérez-moi à mariage. » à laquelle appellation s'approcha la dite jeune fille de la potence, ce qui lui fut permis par la justice , mesme de monter deux ou trois eschellons dedans l'eschelle , et print par les mains le dit jeune

homme, lequel elle fit descendre jusqu'à terre; elle taschoit de l'emmener sans que ceux de la justice fissent aucune résistance; ce voiant, .aucuns desdits assistans crioient , disant : « Qu'on coupe la corde puisqu'elle le requiert à mariage. » Ainsi que l'on voit accoustumé

[ocr errors]

· cardie , lequel suppliant, ne pensant faire aucun mal, voyant que la justice n'insistoit point à la dite fille de descendre, esmu de pitié, estimant bien faire, coupa la dite corde d'un cousteau dont il se sert à table, au moien de quoy se seroit évadé et retiré le dit jeune homme en une maison où il auroit esté facilement receu et n'auroit esté grandement empesché ny poursuivy. Pour raison de quoy on veult procéder contre ledit suppliant extraordinairement, qui seroit cause qu'il se seroit absenté du pays, où il n'oseroit bonnement retourner, craignant rigueur de justice s'il n'avoit sur ce nos lettres de grace, remission et pardon, humblement requérant icelles. · - - » ! r,

» Pour quoy nous, ces choses considérées, volant miséricorde estre préférée à rigueur de justice, avons audit suppliant quitté, remys et pardonné par nos présentes lettres de grace spéciale, pleine puissance royale, quittons, remettons et pardonnons le fait et cas ci-dessus dit, avec toutes peines et amendes, offense corporelle et criminelle ou civile en quoy, Pour raison dudit cas, il pourroit estre encourru envers nous et justice.

» Donné à Paris, au mois de janvier, l'an de grace mil cinq cens soixante-huit, et de motre règne le huitième, signé sur le replis : • Par le roy, u · · · Me Adrien de Tkou. D. F.

LE CHIEN DE BRUXELLES. — Athènes, en élevant le tombeau du chien, consacra un monument à la fidélité. Mais peu de nations ont honoré le compagnon dévoué de l'homme. Charles-leSage, roi de France, accorda au chien le bénéfice de la loi commune et le privilége de combattre en champ-clos l'assassin de son maître, dont il dénonçait le criII16 . Les Belges ont aussi une histoire qui vivra à côté du monument athénien et du jugement de Charles-le-Sage. 185o leur a donné , comme aux Parisiens, le chien des grandes journées; et si les circonstances sont diverses, l'intérêt n'est pas moindre.

A Paris, dans la guerre de juillet, un chien suivit son maître dans la mêlée, au milieu de la mitraille. Son maître tomba frappé d'une balle ; gardien désolé, il ne le quitta plus; il le veilla toute la nuit, et le matin, après la victoire, lorsqu'on vint ensevelir les victimes, le pauvre chien suivit d'un pas lugubre le corps de son maître, jusqu'au cimetière des patriotes, que l'on venait de bénir devant la pompeuse colonnade du Louvre.Ce fut là le dernier adieu ; la pelle du fossoyeur mettait entre le chien et l'homme une séparation éternelle. Mais le chien n'avait plus dès lors d'autre affection qne

ce tombeau ; il y resta couché, des soldats lui firent une cabane, et après trois ans de constance au même lieu , le chien est mort. Le chien belge est vivant. Si vous avez vu Bruxelles, si parfois, dans vos promenades du parc, vous vous êtes avancé jusqu'à la place élégante qui sert de parvis au palais de la Nation , si après avoir élevé votre admiration au beau fronton triangulaire sculpté par M. Godecharles, vous avez salué l'arbre de la liberté planté en avant du portique, simple et rustique peuplier, arbre du peuple dont il garde le nom, contraste naïf de la nature champêtre avec les arts de la cité ; là , dans vos stations rapides, il est possible que vous ayez remarqué, sans le connaître, un être chétif en apparence, mais grand par le cœur et noble par les sentimens. Il y a bientôt six années que ce chien est là, n'ayant d'autre gîte, d'autre asile, d'autre point de ralliement que l'arbre de la liberté du palais de la Nation , d'autre patrie et d'autre domaine que son parvis. Il est là, comme la sentinelle dont on a oublié de venir lever la consigne. L'arbre de la liberté est pour lui ce qu'est pour certains hommes le clocher de leur yilfage, et jamais il ne s'est écarté de Sa V11C, , , C'est un chien de petite taille, ce qu'on appelle dédaigneusement un roquet , un individu de la classe plébéienne des chiens. Son poil est d'un fauve incertain , mèlé de blanc écru ; son museau a quelque chose du chien de berger. Simple et stoïque, il semble mener une vie méditative, il est calme et résigné ; l'enfance, cet âge sans pitié, le respecte et l'honore. En septembre, quand Bruxelles s'était levé pour rompre le joug, on vit un volontaire, suivi d'un chien qu'aucun ami n'a reconnu encore. Quel était cet homme ? De quel point de la Belgique ou de quelle rue de Bruxelles était-il venu ? On l'ignore. Bien des hommes de cœur sont tombés sans gloire, car la gloire, comme la fortune, est soumise au hasard. Cet homme, ce héros ignoré, mort tout entier lui et sa vaillance, se montra dans toutes les batailles ; partout son chien le fit remarquer. Lorsque le dernier jour on tenta d'enlever aux soldats de la Hollande, le palais des Etats-généraux, comme on disait alors, on vit s'élancer quelques braves intrépides qui , sous le mousquet de l'ennemi, escaladèrent une haute fenêtre. Le chien

ne put la franchir. Alors seule

ment on le vit seul. Son maître ne devait plus revenir. Enlevé avec d'autres morts, qui sait où repose sa cendre ? Le convoi sortit par les derrières du

palais. Le chien, qui gémissait et

appelait son maître, l'attendit ; et

depuis le 27 septembre de l'annèe

183o il l'attend encore. On planta l'arbre de la liberté ;

comme s'il eût senti d'instinct que la terre remuée contenait désormais ses seules affections, il s'attacha au pied de l'arbre pour la conquète duquel l'homme était tombé.

De graves intérêts préoccupaient alors les esprits; on y fit peu d'attention. Le chien vécut de la pitié des voisins ; et durant cinq ans ,

· on le vit rebelle à toute surprise ,

ayant l'instinct de n'entrer nulle part où on pouvait l'enfermer, ne se laissant approcher de personne et ne montrant d'attachement qu'à un seul être au monde : l'arbre de la liberté.

Dans ces derniers jours enfin , une grande chose s'est faite Homère a chanté le chien d'Ulysse ; l'histoire ne dérogera pas en consacrant quelques lignes au chieu de septembre. Elle dira que le sénat et les représentans du peuple belge n'ont pas dédaigné d'accorder un peu d'honneur à la fidélité. Le chien du combattant possède aujourd'hui , dans un angle du parvis, la hutte neuve qui est à lui, et qu'on a construite pour lui seul. Il est nourri par les gardiens du palais. Protégé par la sentinelle qui veille au seuil, le chien de septembre est un pensionnaire de l'Etat logé par les élus du peuple. J. L.

FIN DU voLUME DEs HoMMES ET DES CHOSES.

· N. B. La prochaine livraison contiendra la Table alphabétique des matières dû volume des Hommes et des Choses, et le tout Pouro o relié

en un seu! t ome.

DEs ARTICLEs ET DEs MATIÈREs

CONTENUS DANS LE VOLUME DES

HOMMES ET

DES CHOSES

[ocr errors]

| Nota. Les noms qui ont été l'objet spécial d'un article dans les Hom-
mes et les choses , sont indiqués, dans la table qui suit, en petites capita-
les; les noms imprimés en caractères italiques se trouvent seulement cités

dans les articles.

[ocr errors]
[ocr errors]

M.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

Baissy (Marie de)............. 414
Bancloque............ -- .22o , 284
Bancquet.............. ------ 454
Bande de la Croix............ 36
Bannibos.................... 44
BAN PoUR LEs WETTEURs........ 282
Baralles (Isabelle de)......... 414
Baralles (Piéron de).......... 414
Barbançon (Lion de).......... 122
Barbançon (seigneur de)....... 414
BARBoT..... ................. 296
BARRABAs (FAIRE UN)........... 2o8
BART (JEAN)....... .. 353
Bartenstein.................. 155
BAssE LoI (LA)................. 3o5
BASTIEN (AIMÉE).............. 12o
BAsT (LIÉvIN DE).............. 189
BATISTE. ................ .. ... 346
Baudouin d'Avesnes..... 143, 558
Baudouin III....... 142, 517, 559
Baudouin IV .............. .. 92
Baudouin V ............. 376, 142
BAUDoUR............. ........ 78
Baudry ..................... 128
Bauduin à la belle barbe.....

18, 219, 45o, 452
Bauduin de Lille........ 112, 452
Bausset (de)................. 32 1
Baray ... ................... 5
Bavière (Jacqueline de)........ 4o8
BAYARD (MADAME)............. 2o2
Bayly ...................... 224
BEAUDUIN A LA HAGHE.......... 49
Beaufort (Regnier de)......... 542
Beaugie (sire de).............. 443
Beaumont (Libert de)......... 218
Beaurain (le chevalier)........ 343
Beaurevoir................... 415
Beaurevoir (Jeanne de)........ 415
Beaussier-Mathon............ 279
Befroy de Reigny............ 15
Beghin (Ignace).............. 548
Beller (Balthazar)............. 481
Beller(Gaspar)... 481
Beller(Jean)................. 48o
Beller(Luc).................. 481
BELLERE ..................... 48o

« VorigeDoorgaan »