Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub
[ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

CONSEILLER D'ÉTAT, MEMBRE DE LA CHAMBRE DES DÉPUTÉS,

DIRECTEUR DES TRAVAUX DE PARIS, INGÉNIEUR EN CHEF

[merged small][graphic][ocr errors][ocr errors][merged small]

C. BALLARD, IMPRIMEUR DU ROI
ET DE LA PRÉFECTURE DE LA SEINE,

Rue J.-J. Rousseau, no. 8.

1825.

[graphic][subsumed][ocr errors][merged small][merged small]

Quatre années s'étaient à peine écoulées, depuis la dernière exposition des produits de l'industrie française, lorsqu’une ordonnance de S. M. en annonça une nouvelle pour le 25 août suivant.

Le souvenir de la brillante et magnifique exposition de 1819 était encore si récent, que le premier effet de l'ordonnance fut d'inspirer une certaine inquiétude sur le succès de celle qu'elle annonçait, jugée généralement trop rapprochée de la précédente, pour que nos fabricans et manufacturiers pussent présenter quelques découvertes , améliorations ou perfectionnemens. L'inquiétude manifestée à cet égard paraissait d'autant mieux fondée, que, dans toutes les classes, les esprits étaient plus occupés de la guerre de la péninsule que de

[ocr errors]

l'exposition, et que cette fois nos fabriques et manufactures devaient présenter plus de produits qu'en 1819, puisque la totalité du palais du Louvre devait leur être entièrement livrée.

Mais le Roi avait parlé, et son ordonnance suffit pour imprimer de nouveau à l'industrie française ce sublime élan que lui avait donné la dernière exposition. Les inquiétudes se calmèrent bientôt; chacun s'occupa des moyens de répondre à l'appel. Les savans, les artistes, les fabricans, tous rivalisèrent de zèle, tous voulurent apporter au Louvre le tribut de leurs travaux; tous voulurent à l'envi célébrer la fête du Monarque, qui faisait de sa propre fête celle de l'industrie, et qui l'honorait d'une manière si bienveillante et si encourageante, en lui ouvrant son palais ; tous enfin voulurent prouver l'état prospère de nos manufactures, alors même quetous les esprits, tous les intérêts semblaient ne s'occuper que de la guerre.

Tel fut en effet le magnifique et admirable tableau que présenta à la France et à l’Eu

[ocr errors]
« VorigeDoorgaan »