Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

Chocolats. 249 M. DEBAUVE, chocolatier du Roi, rue des

Saints-Pères, n. 26. Les produits de la fabrique de M. Debauve sont généralement recherchés; il apporte des soins particuliers dans la préparation des matières premières qu'il emploie. Les chocolats qu'il a présentés à l'exposition sont parfaits et.

dignes de la haute réputation dont jouit ce fabricant (476). 250 M. MASSON, rue de Richelieu, n. 40.

M. Masson a présenté des chocolats d'une excellente qualité et d'un choix très-varié (477).

[ocr errors][merged small][merged small]

Machines d'application dans les fabriques. 251 M. COLLIER, (John) rue Richer, n. 23.

M. John Collier a présenté une nouvelle machine à tondre les draps, dite tondeuse. Le principe de cette machine est un mouvement oscillatoire qui agit transversalement sur la pièce d'une lisière à l'autre; son usage est du plus haut intérêt pour la fabrication des draps, et le jury croit devoir recommander son auteur au jury cen

tral (487). 252 M. Dobo, rue Saint-Laurent, à Belleville.

En 1819, M. Dobo a cxposé un encliquetage de son in

vertion , auquel il a apporté depuis de grands perfectionnemens.

Celui qu'il présente cette année est circulaire et rectiligne; il a sur tous les mécanismes de même nature, l'avantage d'agir sans bruit et sans aucun temps perdu. M. Dobo est un mécanicien du premier mérite, et digne, par les malheurs qu'il a éprouvés, de l'intérêt du jury central (491). 253 M. Didot -SAINT-LÉGER , rue Sainte-Anne,

n. 31. M. Didot-St.-Léger a présenté des modèles de machines pour la fabrication des papiers de toutes dimensions. Les perfectionnemens qu'il y a faits, depuis l'exposition de 1819, ont excité l'attention du jury, qui se plaît à reconnaître que cet artiste est digne des récompenses que le gouvernement se propose de décerner à ceux qui ont rendu des services signalés à l'industrie française. Les papiers fabriqués d'après les procédés de M. Didot-St.-Léger, et qu'il a présentés en même temps que ses modèles, sont d'une trèsbelle qualité (490).

254 M. GENGEMBRE, rue Vivienne.

M. Gengembre a présenté une machine à vapeur et une presse hydraulique, dans lesquelles il a introduit des perfectionnemens remarquables. La machine à vapeur est destinée pour le nouvel hôtel des monnaies de Nantes (493).

255 M. SAULNER, à l'Hôtel des Monnaies.

Un modèle de machine à vapeur, de la force de deux chevaux, a été présenté par M. Saulnier; le jury y a remarqué une grande simplicité; les pièces qui ne sont pas essentiellement utiles ont été supprimées. M. Saulnier est un mécanicien distingué, qui s'attache à mettre beaucoup de précision dans les inachines qu'il exécute (497).

256 M. Daret, rue de Babylone, n. 21.

Une machine à vapeur de haute pression, de la force de deux chevaux , a été présentée par M. Daret et vue avec intérêt par le jury. Ce mécanicien a formé un établissement dans lequel il fait toutes les espèces de machines qui s'emploient dans les manufactures (489).

257 M. BURETTE, rue des Vinaigriers, n. 4.

M. Burette est un excellent mécanicien auquel on doit plusieurs inventions; il a présenté une machine à extraire la fécule de pommes de terre, qui remplit parfaitement

son objet (485). 258 M. Fossey, rue du Caire, n. 34.

M. Fossey a présenté une machine à cylindrer les chapeaux de paille; le mécanisme en est très - ingénieux (492).

Machines hydrauliques, Pompes, etc. 259 M. ARNOLLET, rue de Richelieu, n. 25.

Ingénieur des ponts et chaussées, M. Arnollet a eu de fréquentes occasions de faire usage de machines pour opérer des épuisemens. Il a présenté une pompe de son invention qui a obtenu le suffrage de la société royale d'agriculture. Le jury en a examiné le mécanisme avec intérêt, et il estime qu'elle peut être employée avec le plus grand succès, non-seulement aux épuisemens ordinaires,

mais encore aux puits de mines (501). 260 M. Dietz, (J.-C.) rue Coquenard, n. 60.

Desmachines hydrauliques ontété présentées par M. Dietz, qui les nomme roue à vapeur et roue-pompe. Ces machines, exécutées d'après des dispositions particulières inventécs par l'auteur , sont susceptibles de nombreuses ap

plications dans l'agriculture et l'économie domestique(506). 261 M. GAILARD, garde-magasin des sapeurs-pom

piers, rue du Marche-Neuf, n. 20. M. Gailard a présenté un bel assortiment de pompes à incendie, de différentes forces et parfaitement exécutées.

Cet artiste fournit annuellement un grand nombre de pompes aux communes rurales , et prend avec elles tous les arrangemens qui leur conviennent pour le paiement; il est digne, sous tous les rapports, de l'attention du jury

central (509). 262 M. VALLIER, rue de Paris, n..89, à Saint

Denis. Des seaux à incendie, et des tuyaux de pompe sans coutures, ont été présentés par M. Vallier. Les produits de ce fabricant sont bien confectionnés (517).

Machines de précision et de combinaison.

263 M. SENEFELDER, ( Aloys ) rue de Servandoni,

n. 13. Les nombreux avantages que présente la lithographie ont suggéré à M. Senefelder l'idée de fabriquer des presses portatives, et de substituer aux pierres des cartons préparés , et des planches de métal. Ces presses ont fixé l'at

tention du jury (549). 264 M. Motte, rue des Marais, n. 13, faubourg

Saint-Germain. : . Chef d'un des premiers établissemens lithographiques de Paris, M. Motte s'est appliqué à rechercher les moyens d'en 'perfectionner les procédés; il a inventé une presse dont le mouvement est tellement disposé, que la pression y est beaucoup plus forte que dans les presses ordinaires, et que les épreuves en sont plus nettes. Le jury a vu avec intérêt la presse de M. Motte (537).

265 M. LABORDE, rue Saint-Maur, n. 50, faubourg

du Temple. Ce mécanicien s'occupe particulièrement des machines en usage dans les manufactures; il a présenté une tête d'étirage, une carde et un batteur-éplucheur, dont l'exécution a fixé l'attention du jury; dans le batteur-éplucheur un volant de 14 pouces de diamètre fait 750 tours par minute (532).

266 M. Pet, (Eugène) cour de lOrme, n. 2,

place Saint-Antoine. Un batteur-éplucheur de coton a été présenté par M. Eugènc Pihet, ainsi que diverses roues d'engrenage , exécutées par une machine dont il est l'inventeur. Le jury y a remarqué une grande précision et une parfaite entente des règles de la mécanique (545). 267 M. Cartier, rue du Faubourg-Saint-Denis,

n. 21. M. Cartier a présenté une machine à carder la laine des matelas ; elle consiste en un tambour et un cylindre. L'emploi de cette machine doit rendre le cardage plus expéditif et moins mal sain pour les ouvriers, qui ne seront plus exposés à recevoir la poussière de la laine (521).

268 M. HAMELIN-BERGERON, rue de la Barillerie,

n. 15. M. Hamelin-Bergeron a présenté deux tours exécutés

« VorigeDoorgaan »