Oeuvres complètes, Volume 15

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 59 - Et il ajoute que s'il ya un partage, le jugement du métropolitain doit le vider en faveur de celui qui sera le plus désiré et le plus digne. Vous voyez donc toujours, d'un côté, le peuple qui est écouté , et qu'on tâche de satisfaire ; de l'autre , l'ordre ecclésiastique qui décide. Ce témoignage du peuple, nécessaire selon les canons, est une circonstance que les électeurs doivent observer pour le bien des peuples , et non une partie essentielle de l'élection même. Il...
Pagina 38 - Si quelques diacres avaient commencé à se l'attribuer témérairement, s'ensuitil qu'ils pussent le faire ? La défense expresse du concile, qui condamne sans modification cette entreprise , servira-t-elle de titre pour l'autoriser? Il rapporte encore un canon de Laodicée , qui assure qu'il ne faut pas que les sous-diacres donnent le pain ou bénissent le calice; c'est-à-dire qu'ils ne doivent usurper ni la fonction des diacres pour distribuer l'eucharistie , ni celle de donner des bénédictions,...
Pagina 69 - L'église , selon lui , n'est point tombée en ruine et en désolation : c'est seulement une confédération particulière qui s'est corrompue. Encore même cette confédération , qui est la romaine, malgré ses erreurs contre la médiation de JésusChrist et malgré son idolâtrie , n'a jamais cessé de composer avec toutes les autres l'église universelle h laquelle appartiennent toutes les promesses.
Pagina 5 - ... catholique , mère de tous les élus. Sérieusement M. Jurieu at-il pu croire que des auteurs catholiques, comme Tostat et d'autres, aient enseigné dans un autre sens que les clefs ont été données à l'Église ! On peut juger du sens de saint Augustin par celui de ces auteurs catholiques auxquels M. Jurieu impute pareillement de croire que le ministère, des clefs appartient au peuple, et qu'il a droit d'en disposer. Ces auteurs ont pu penser tout au plus que les clefs , avec la parole et...
Pagina 32 - ... peut-être en quelques endroits inconnus, pour une coutume constante et manifeste des églises. Nous pourrions nous arrêter ici , puisque les exemples cités par M. Jurieu ne vont pas plus loin. Mais comme du Moulin, dans son traité de la vocation des pasteurs, et ensuite M. Claude, en ont cité d'autres, il ne sera pas inutile de les parcourir ; car rien ne montre mieux la force de nos preuves, que la faiblesse de celles que nos adversaires ont ramassées avec tant de soin.
Pagina 4 - Elles ont été données à ce tout , c'està-dire aux pasteurs, pour les exercer et les confier à leurs successeurs, et aux peuples, pour en recevoir l'administration salutaire, comme on dit que Dieu a donné les remèdes au genre humain. Il les a donnés aux médecins pour les appliquer selon les besoins, et au reste des hommes , pour être guéris par cette application. Les endroits où saint Augustin parle comme nous venons de voir, regardent les Donatistes.
Pagina 67 - Nous demandons aux protestants, comme saint Augustin aux donatistes, des passages clairs et formels; en un mot, une autorité qui ne souffre aucune équivoque. Les protestants, qui ne peuvent s'accorder entre eux sur le sens de l'Apocalypse, montrent assez combien elle est obscure. M. Jurieu lui-même avoue, au commencement de l'explication qu'il en a donnée, que tous ceux qui ont marché devant lui, jusqu'à Joseph Medde même, son...
Pagina 60 - C'est l'ordre des pasteurs, en la personne du pape son chef, qui élit , qui institue ; qui , par un titre canonique, destine au ministère celui que le prince n'a fait que proposer. On doit juger, par cette discipline présente de l'ancienne pour les suffrages du peuple dans les élections. Ne serait-il pas absurde de prouver maintenant que les clefs et le ministère appartiennent au roi, parce qu'il nomme aux évêchés? Enfin l'autorité absolue...
Pagina 70 - S'il est vrai, comme il l'assure, que sa réforme en naissant a trouvé un corps de pasteurs répandus dans toute l'Église universelle, qui...
Pagina 3 - ... et des apôtres, des pasteurs et des docteurs. Tout cela appartient à l'église, et est renfermé en elle; tout cela est donné au peuple, et lui appartient en propriété pour son usage. Il n'ya rien, ni sur la terre ni dans le ciel, qui n'appartienne aux enfants de Dieu : mais il est question de savoir si ce qui leur est donné, et qui leur appartient par le titre de l'élection éternelle, est dans leurs mains pour en disposer; car une chose peut être à nous, sans que nous ayons droit de...

Bibliografische gegevens