Images de page
PDF

en 1786, reçu, par arrêté du 17 octobre 1711, au parlement de Flandre, en qualité de chevalier d'honneur en survivance de son père.

G. Charles François L'ENNETIÈRES, exempt des gardes du corps de Sa Majesté Catholique et brigadier de ses armées, né à Tournai et baptisé à Saint Brice le 29 septembre 1700, mort le 31 mai 1767 et inhumé aux Capucins, à Valence.

H. Marie Philippine, dite mademoiselle de la Plaigne, abbesse du Grand Bigard, près de Bruxelles, née à Tournai et baptisée à Saint Brice le 28 juillet 1693, morte au couvent du Grand Bigard le 1er avril 1761.

I. Caroline Louise, née à Tournai et baptisée à Saint Brice le 6 novembre 1701.

J. Catherine Josèphe , née à Tournai et baptisée à Saint Brice le 20 avril 1704.

K. Alexandrine Victoire, née à Tournai et baptisée à Saint Brice le 28 avril 1708, morte à Douai le 5 octobre 1765.

L. Philippe Auguste D'ENNETIÈRES, capitaine, né à Tournai et baptisé à Saint Brice, le 4 novembre 1710.

M. Procope Antoine D’ENNETIÈRÉS, né à Tournai et baptisé à Saint Brice le 19 novembre 1706.

XIII. JEAN D'ENNETIÈRES, chevalier, seigneur de Harlebois, Reinaerliet, la Motte, auditeur de la Chambre des comptes à Lille, maître de ladite chambre, conseiller de l'archiduc Albert, premier commis de ses domaines et finances et ensuite, trésorier général des domaines et finances aux Pays Bas, en 1603, fils cadet d’Arnould d'Ennetières, seigneur de la Plaigne et de Wastines, etc., et de Catherine de Cordes, obtint le 10 mars 1620, de l'archiduc Albert, des lettes patentes de chevalier, enregistrées le 20 août 1669, à la Chambre des comptes à Bruxelles, et dont voici la teneur :

« ALBERT, par la grâce de Dieu, archiduc d'Autriche, duc de Bourgogne, de Lothier, de Brabant, de Limbourg, de Luxembourg et de Gueldres, comte de Habsbourg, de Flandres, d'Artois, etc. A tous ceux qui ces présentes lettres verront, salut: Sçavoir faisons que pour la bonne connoissance que nous avons de la personne de Jean d'Ennetières, escuyer, seigneur

de Harlebois, conseiller et commis ordinaire de nos domaines et finances, petit-fils de Messire Hierosme d'Ennetières, vivant chevalier, seigneur de Wastines, grand prévôt de nostre ville et cité de Teurnay et frère d’Arnould d'Ennetières, aussy chevalier, secrétaire d'Estat de feue Sa Majesté d'heureuse mémoire, à qui en cette qualité il auroit servy l'espace de dix huit ans, à raison de quoy comme aussy des longs et fidèles services que le suppléant nous a rendus à nostre satisfaction en diverses charges l'espace de quarante six ans, et ceux qu'il nous rend présentement et espère nous rendre encore à l'avenir avec le mesme zèle et affection qu'il a toujours témoigné au bien de nostre service, il nous auroit supplié que pour lui donner tant plus d'occasion de s'y évertuer, nostre bon plaisir fût de l'honnorer du titre de chevalier, et luy en faire depescher nos lettres patentes en tel cas requises, pour ces causes et ce que dessus considéré, mesme que l'origine et ancestres dudit d'Ennetières suppliant le rendent digne de cette grâce, et qu'il est pourvu, comme entendons, de compétens moyens pour s'entretenir honorablement en tel qualité, aussy afin de le stimuler d'avantage et lui donner occasion au moyen de quelque marque d'honneur de s'évertuer de plus en plus en nostre service, nous désirons favorablement le traiter, eslever et décorer du titre et dignité de chevalier, l'avons fait et créé, comme faisons et créons chevalier par ces présentes, voulons et entendons que dorénavant il soit tenu et reputé pour tel en tous et besongnes et jouisse des droits, privilèges, libertez et franchises dont jouissent et ont accoustumé de jouir tous autres chevaliers par toutes nos terres et seigneuries. Mandonset commandons à tous nos lieutenants gouverneurs, mareschaux et autres nos justiciers, officiers et subjets, à qui ce peut toucher en manière que ce soit, que ledit Jean d'Ennetières, ils laissent pleinement, entièrement et paisiblement de tout le contenu ès dites présentes jouir et user, sans en ce luy faire, mettre ou donner, ne souffrir estre fait, mis ou donné, aucun trouble ou empêchement au contraire. Car ainsy nous plait-il. En témoin de ce, nous avons fait sceller les mêmes présentes de nostre grand scel en nostre ville de Bruxelles le 10 de mars l'an de grâce 1620. »

« Jean d'Ennetières, dit Le Sueur (Flandre illustrée, p. 99), jeune homme à marier, natif de la ville de Tournai et clerc du receveur général des domaines et finances du roi, notre sire, de ses pays par de ça, en vertu des lettres patentes de Sa Majesté, a fait le serment pertinent à l'état d'auditeur en ladite chambre, par résignation qui lui a été faite dudit état, par ledit Jean Resteau, ci-devant nommé, lequel était auditeur ordinaire et maître extraordinaire en icelle chambre, en retenant ledit état de maître extraordinaire, et ce le 15e jour du mois de décembre audit an 1574. » : « Jean d'Ennetières, dit le même livre, page 103, auditeur ordinaire en cette chambre, a fait serment à l'état de conseiller et maître extraordinaire le 17 de décembre 1593, en vertu des lettres patentes données à Bruxelles, le 4 desdits mois et an. »

Le testament de Jean d'Ennetières est du 20 juin 1620.

« Par devant sire Louis de Calonne, écuyer, seigneur de Boirieu, prévôt de la commune, de la ville et cité de Tournai, et en présence des hommes de fief de ladite commune, tels que maître Jean Leclercq, Marc du Sart, Jean de Flines, l'ainé, Adrien van der Elst et Nicaise Cambier, comparut personnellement maître Jean Philippe de Flines, licencié ès lois, avocat postulant ès cours laïques de ladite ville de Tournai, au nom et comme procureur de messire Jean d'Ennetières, chevalier, seigneur de Harlebois, etc., lequel comparant, au nom dit et qualité, présenta auxdits prévôt et hommes de fief un cahier de trois feuilles de papier, contenant certaines dispositions testamentaires faites par ledit seigneur de Harlebois, du contenu duquel cahier, étant sain et entier, tant d'écriture que signature, fut fait lecture, et dont mot après autres la teneur s'ensuit : Sachent tous que ce jour d'hui 20e jour du mois de juin 1620 comparut personnellement messire Jean d'Ennetières, chevalier, seigneur de Harlebois, fils de feu Arnould, vivant écuyer, seigneur de la Plaigne, de Wastinnes, lequel sieur comparant de sa bonne et libre volonté et sans contrainte, reconnut que pour la bonne amour et affection naturelle qu'il porte à ses enfants mâles Jacques et Charles Philippe qu'il a de dame Françoise van den Berghe, sa compagne et épouse.... il a donné et donne par cette forme de testament et ordonnance de volonté dernière ou autrement par la meilleure forme qu'elle pourra subsister, audit -Jacques d'Ennetières son fils, écuyer, seigneur de la Motte, Grangère à Warchin, ou à autre sien fils, par représentation, qui se trouvera ainé au jour de son trépas, aux charges ci-après déclarées, sa maison ... Séant en la ville de Tournai en la rue Saint-Piat, tenue en deux fiefs du prévôt de la commune de ladite ville... incontinent après le trépas dudit donateur, pour en jouir et posséder après le trépas de ladite dame Françoise van den Berghe, sa femme et épouse, laquelle en sera usufruitière et viagère, et non devant; à charge et condition néanmoins que ledit Jacques donataire ni autre succédant à ladite maison et héritage, suivant l'ordre et la substitution ci-après déclarée, ne la pourront vendre, charger, engager ni autrement aliéner en façon quelconque; ains y devront succéder les enfants mâles dudit Jacques d'Ennetières, nés en léal mariage, tant que son estoc durera, à l'exclusion d'autres mâles et des filles, l'un après l'autre, de degré en degré...; item l'estoc masculin dudit Jacques fini et évacué, y succédera ledit Charles Philippe, s'il est lors vivant, et en défaut de lui les hoirs males qui lors se trouveront descendre de lui en léal mariage d'icelui et tant que sondit estoc masculin durera...; lequel estoc masculin dudit Charles Philippe étant aussi fini et évacué, succèderont par ordre comme dessus à la dite maison les mâles du nom et famille d'Ennetières, descendus de messire Jérôme d'Ennetières, chevalier, seigneur de Wastinnes, et de dame Marie Villain, qui furent père et mère grands dudit sieur donateur, à savoir premier les hoirs måles. »

Jean d'Ennetières épousa Françoise van den Berghe, dame de la Croix au Mont, d'Ecke, morte le 3 avril 1630, fille de Jean van den Berghe, seigneur de la Croix au Mont, et de Philippine van de Woestyne.

Un acte de dénombrement de l'an 1606 atteste ce mariage. Il porte : « Joneheer Jan d'Ennetières in huwelyck hebbende joncvrouwe Franchoyse van den Berghe, filia meester Jan Anthuenis Zone, hout ein leen te Huele, 1606. » Il mourut le 12 décembre 1630 et fut inhumé à Saint-Piat, à Tournai, avec épitaphe et huit quartiers.

Jean d'Ennetières eut de son mariage, huit enfants, savoir :

A. Jacques, qui suit, XIV, après la posterité de son frère Charles Philippe.

B. Charles Philippe, qui suit, XIV.

C. Claudine, épousa, le 14 janvier 1624, Philippe de Baudequin, seigneur de Peuthy, mort le 1er janvier 1686, fils de Claude de Baudequin, sei. gneur de la Haye, et de Marie de la Rivière.

D. Jeanne, épousa Henri de Croonendael, seigneur de Vlieringhe, greffier du conseil des finances, mort le 27 décembre 1665, fils de Paul de Croonendael, seigneur de Vlieringhe, trésorier garde-chartes, greffier et puis conseiller au conseil des finances, et de Catherine Gilles. Henri de Croonendael survécut à Jeanne d'Ennetières et épousa en secondes noces Adrienne Immeloot.

E. Marie, morte sans alliance.
F. Barbe, morte sans alliance.

« PrécédentContinuer »