Ronces et chardons, tohubohu politique et satirique, prosaïque et poétique, 1822 à 1869

Couverture
1869
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 335 - And thus her folly reprimands. Whence sprung the vain conceited lie, That we the world with fools supply ? What! give our sprightly race away, For the dull helpless sons of clay! Besides, by partial fondness shown, Like you we dote upon our own.
Page 333 - Unblam'd through life, lamented in thy end. These are thy honours; not that here thy bust Is mix'd with heroes, or with kings thy dust; But that the Worthy and the Good shall say, Striking their pensive bosoms — Here lies GAY.
Page 79 - Citoyens, La royauté, sous quelque forme que ce soit, est abolie. Plus de légitimisme, plus de bonapartisme, pas de régence. Le Gouvernement provisoire a pris toutes les mesures nécessaires pour rendre impossible le retour de l'ancienne dynastie et l'avènement d'une dynastie nouvelle. La République est proclamée. Le peuple est uni.
Page 264 - Paris autant qu'il a été possible. Mon collègue, M. Baudin, a énergiquement obéi aux ordres de l'Assemblée ; il en a été victime, et je me sens obligé de prendre part à la souscription ouverte pour l'érection d'un monument expiatoire...
Page 82 - En présence de Dieu et devant le Peuple français, représenté par l'Assemblée nationale, je jure de rester fidèle à la République démocratique, une et indivisible, et de remplir tous les devoirs que m'impose la Constitution.
Page 157 - Imperious Caesar, dead and turn'd to clay, Might stop a hole to keep the wind away : O, that that earth, which kept the world in awe, Should patch a wall to expel the winter's flaw ! But soft ! but soft ! aside : here comes the king.
Page 265 - Toute mesure, par laquelle le président de la République dissout l'assemblée nationale, la proroge ou met obstacle à l'exercice de son mandat, est un crime de haute trahison. Par ce seul fait, le président est déchu de ses fonctions; les citoyens sont tenus de lui refuser obéissance; le pouvoir exécutif passe de plein droit à l'assemblée nationale.
Page 48 - Venez, vainqueurs des rois, l'Europe vous contemple ; Venez, sur les faux dieux étendez vos succès. Toi, Sainte liberté, viens habiter ce temple. Sois la déesse des Français. Ton aspect réjouit le mont le plus sauvage.
Page 52 - Sans appui, sans états, de l'univers bannie , Ne verra plus le sang cimenter ses autels ; Et des vertus , mère féconde , La Liberté , reine du monde , Va, sous d'égales lois, rassembler les mortels.
Page 198 - Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois ; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend pas nos rois.

Informations bibliographiques