Œuvres complettes de J. J. Rousseau, citoyen de Genève: Théâtre et poésies

Voorkant
Chez Bélin, Caille, Grégoire, Volland, 1793
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 236 - Quand on veut étudier les hommes, il faut regarder près de soi ; mais, pour étudier l'homme, il faut apprendre à porter sa vue au loin ; il faut d'abord observer les différences, pour découvrir les. propriétés.
Pagina 305 - Or, je dis que toute langue avec laquelle on ne peut pas se faire entendre au peuple assemblé est une langue servile ; il est impossible qu'un peuple demeure libre et qu'il parle cette langue-là.
Pagina 211 - Comme les premiers motifs qui firent parler l'homme furent des passions, ses premières expressions furent des tropes. Le langage figuré fut le premier à naître, le sens propre fut trouvé le dernier. On n'appela les choses de leur vrai nom que quand on les vit sous leur véritable forme. D'abord on ne parla qu'en poésie; on ne s'avisa de raisonner que longtemps après.
Pagina 224 - ... la vivacité, de celle qui n'est que parlée. On écrit les voix et non pas les sons : or , dans une langue accentuée, ce sont les sons, les accens, les inflexions de toute espèce qui font la plus grande énergie du langage , et rendent une phrase , d'ailleurs commune , propre seulement au lieu où elle est. Les moyens qu'on prend pour suppléer à celui-là étendent, allongent la langue écrite , et passant des livres dans le discours , énervent la parole même (i). En disant tout comme...
Pagina 304 - Les sociétés ont pris leur dernière forme : on n'y change plus rien qu'avec du canon et des écus , et comme on n'a plus rien à dire au peuple, sinon : donnez de l'argent, on le dit avec des placards au coin des rues, ou des soldats dans les maisons.
Pagina 260 - ... là fut enfin le vrai berceau des peuples ; et du pur cristal des fontaines sortirent les premiers feux de l'amour.
Pagina 216 - Ces trois manières d'écrire répondent assez exactement aux trois divers états sous lesquels on peut considérer les hommes rassemblés en nation. La peinture des objets convient aux peuples sauvages ; les signes des mots et des propositions, aux peuples barbares; et l'alphabet, aux peuples policés.
Pagina 199 - L'usage et le besoin font apprendre à chacun la langue de son pays; mais qu'est-ce qui fait que cette langue est celle de son- pays et non pas d'un autre? il faut bien remonter, pour le dire, à quelque raison qui tienne au local , et qui soit antérieure aux mœurs mêmes : la parole étant la première institution sociale ne doit sa forme qu'à des causes naturelles.
Pagina 260 - Sous de vieux chênes, vainqueurs des ans, une ardente jeunesse oubliait par degrés sa férocité : on s'apprivoisait peu à peu les uns avec les autres; en s'efforçant de se faire entendre, on apprit à s'expliquer. Là se firent les premières fêtes : les pieds bondissaient de joie, le geste empressé ne suffisait plus, la voix l'accompagnait...
Pagina 304 - Il ya des langues favorables à la liberté, ce sont les langues sonores, prosodiques, harmonieuses, dont on distingue le discours de fort loin : les nôtres sont faites pour le bourdonnement des divans.

Bibliografische gegevens