Images de page
PDF

ROBIANO.

D'ARGENT, au chef emmanché d'azur de trois pièces, chargé de trois leurs de lys d'or, HEAUME : couronné. CIMIER : une fleur de lys d'or entre deux proboscides d'azur. LAMBBEQUINS : d'argent et d'azur. SOPPORTS : deux lions d'or, lampassés de gueules, contournés, tenant chacun une bannière aux armes de l'écu.

5 Fais ce que dois (Robiano de Borsbeeck). DEVISES : ( Sicut lilium (Robiano d'Hougoumont).

Cette famille, d'origine italienne, est de la plus haute antiquité. Ses ancêtres les plus reculés occupèrent la charge de juge du Sacré Palais et des emplois considérables réservés à la noblesse milanaise.

I. WALPERTUS, né vers 936, mort avant 1001, juge du Sacré Palais en 964 et qui occupait encore la même charge en 996, dans un plaid (placitum) tenu par Arduinus, comte du Sacré Palais, eut un fils, Lanfrancus, qui suit, II.

II. LANFRANCUS DE ROBIANO est le premier que l'on sache positivement avoir porté le nom de Robiano. Né vers 970, juge du Sacré Palais, il épousa Aimelde, dont quatre enfants, savoir :

A. Pràndulfus, qui suit, III, après son frère Stephanus.
B. Stephanus, qui suit, III.
C. Petrus DE ROBIANO.

D. Maria.

III. STEPHANIUS DE ROBIANO eut un fils, Robertus , qui suit, IV.

IV. ROBERTUS DE ROBIANO, mort avant 1125, eut un fils, Geraldus, dont on ignore la destinée.

III. PRANDULFUS DE ROBIANO eut un fils, Adalbertus , qui suit, IV.

IV. ADALBERTUS DE ROBIANO, mort avant 1125, eut deux enfants, savoir :

A. Guillelmus, qui suit, V.
B. Petrus DE ROBIANO.

V. GUILLELMUS DE ROBIANO eut un fils, Paganus, qui suit, VI.

VI. PAGANUS DE ROBIANO, cité par l'abbé Mazzuchelli, préfet de la bibliothèque Ambroisienne, à Milan, dans son ouvrage sur le rite ambroisien, comme s'étant adressé au Pape avec plusieurs autres nobles milanais, entre les années 1188 et 1199, pour lui demander d'annuler une sentence de l'archevêque de Milan, eut pour fils, Manfredus, qui suit, VII.

VII. MANFREDUS DE ROBIANO, dit aussi Muzius de Robiano, mort avant 1283, eut deux enfants, savoir :

A. Paganinus, qui suit, VIII.

B. Petrus DE ROBIANO, de l'ordre de Saint Dominique, sacré évêque de Bobbio en 1296.

VIII. PAGANINUS DE ROBIANO, mort après 1283, eut deux enfants, savoir :

A. Mozolus, qui suit, IX. **
B. Petrus DE ROBIANO, mort avant le 29 ayril 1347.

IX. MOZOLUS DE ROBIANO, né vers 1260, mort avant le 19 février 1373, eut plusieurs enfants, entre autres quatre, qui suivent, savoir :

A. Francischolus, qui suit, X.

B. Beltramus DE ROBIANO, membre du conseil général des Neuf Cents en 1335, épousa Agnesem della Pusterla , fille de N... et de Guillelmina Litta, fille d’Alcherio Litta. La main de Guillelmina avait été promise par son père à celui qui sortirait victorieux d'un tournoi qu'il donnait à Milan, et c'est ainsi que le père d’Agnesem della Pusterla était devenu l'époux de Guillelmina Litta.

C. Philippus de ROBIANO, dominus, décurion du conseil général de Milan en 1340.

D. Petrus DE ROBIANO, mort avant le 28 novembre 1404, eut un fils, Laurentius, mort sans enfants.

X. FRANCISCHOLUS DE ROBIANO, qualifié dominus , mort avant le 30 mai 1391, membre du Conseil général de Milan, dit des Neuf Cents, en 1335, épousa Jacobina de Birago, morte après le 30 mai 1391, dont plusieurs enfants, entre autres cinq, qui suivent, savoir :

A. Lanzalotus ler, qui suit, XI, après son frère Ambrosius.

B. Antonius DE ROBIANO, frère chevalier de l'ordre de l'Hôpital de Saint Jean de Jérusalem dès 1380, membre de l'Officium XII Provisionis Mediolani en 1393, nommé commandeur de l'Hôpital Saint Jean de Jérusalem le 24 août 1404, etc. Il est compris, avec cent trente nobles Milanais, dans un arrêt de bannissement et de confiscation prononcé le 19 août 1412, par Philippe Marie Visconti, comte de Pavie, qui hérita du duché de Milan, à la suite d'un soulèvement des Milanais en 1412, dans lequel leur duc, Jean Marie Visconti, son frère, le Néron de Milan, perdit la vie.

C. Mozolus DE ROBIANO, député, en 1397, à la fabrique du Dôme de Milan.

D. Beltraminus de ROBIANO.
E. Ambrosius, qui suit, XI.

XI. AMBROSIUS DE ROBIANO, mort avant le 24 août 1464, eut trois fils, savoir :

A. Johaninus, qui suit XII.
B. Beltramus, qui suit, XII, après son frère Johaninus.

C. Laurentius, qui suit, XII, après ses frères Jobaninus et Beltraminus.

XII. JOHANINUS DE ROBIANO, député de la fabrique du Dôme de Milan, en 1419, eut deux fils, savoir :

A. Ambrosius DE ROBIANO, qui concourut à une transaclion relative å une fondation, le 30 avril 1448.

B. Donatus, qui suit, XIII.

XIII. DONATUS DE ROBIANO, un des Domini XII Provisionis Mediolani, eul un fils, savoir :

Julianus DE ROBIANO, mort avant le 20 mai 1516, chambellan du duc de Milan, qui lui accorda de grands priviléges, par diplôme du 18 juillet 1488, testa le 17 ayril 1506.

XII. BELTRAMUS DE ROBIANO, qui concourut aussi à la transaction susdite du 30 avril 1448, eut un fils, Antonius, qui suit, XIII.

XIII. ANTONIUS DE ROBIano eut une fille, savoir :

Margarita, épousa Ambrosius de Casate.

XII. LAURENTIUS DE ROBIANO , député de la fabrique du Dôme de Milan en 1452, 1456, 1458, un des Domini XII Provisionis Mediolani, qui concourut aussi à la transaction précitée du 30 avril 1448, et testa le 3 février 1466, eut quatre enfants, savoir :

A. Jacobinus de ROBIANO, un des députés nobles élus pour la prestation de serment de fidélité au duc de Milan, le 30 décembre 1470.

B. Joannes DE ROBIANO, épousa Élisabeth de la Cruce.

« PrécédentContinuer »