Cours de controverse catholique, Volume 2

Voorkant
Bureau de la Bibliothèque eccleśiastique, 1838
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 213 - Sans être maître de sentir ou de ne pas sentir, je le suis d'examiner plus ou moins ce que je sens. Je ne suis donc pas simplement un être sensitif et passif, mais un être actif et intelligent, et, quoi qu'en dise la philosophie, j'oserai prétendre à l'honneur de penser.
Pagina 75 - Ces choses étant posées , nous pouvons définir la passion , un mouvement de l'âme , qui touchée du plaisir ou de la douleur ressentie ou imaginée dans un objet , le poursuit ou s'en éloigne.
Pagina 212 - Apercevoir, c'est sentir; comparer, c'est juger; juger et sentir ne sont pas la même chose. Par la sensation, les objets s'offrent à moi séparés, isolés, tels qu'ils sont dans la nature; par la comparaison, je les...
Pagina 315 - Ame abjecte, c'est ta triste philosophie qui te rend semblable à elles : ou plutôt tu veux en vain t'avilir, ton génie dépose contre tes principes, ton cœur bienfaisant dément ta doctrine, et l'abus même de tes facultés prouve leur excellence en dépit de toi.
Pagina 73 - OH appelle sens intérieur, celui dont les organes ne paraissent pas, et qui ne demande pas un objet externe actuellement présent. On range ordinairement parmi les sens intérieurs cette faculté qui réunit les sensations, qu'on appelle le sens commun, et celle qui les conserve ou les renouvelle, c'est-à-dire l'Imaginative. On peut douter du...
Pagina 39 - O vérité plus précieuse elle seule que toutes les autres ensemble que je puis découvrir! vérité qui me tient lieu de toutes les autres! Non, je n'ignore plus rien, puisque je connais ce qui est tout, et que tout ce qui n'est pas lui n'est rien.
Pagina 126 - De là vient que nous ne pensons jamais, ou presque jamais, à quelque ohjet que ce soit, que le nom dont nous l'appelons ne nous revienne, ce qui marque la liaison des choses qui frappent nos sens, tels que sont les noms, avec nos opérations intellectuelles. On met en question s'il peut y avoir en cette vie un pur acte d'intelligence dégagé de toute image sensible. Et il n'est pas incroyable que cela puisse être durant de certains moments dans les esprits élevés à une haute contemplation...
Pagina 57 - Elle a même été plus loin dans les termes, et elle a défini l'homme : "une masse organisée et sensible qui reçoit l'esprit de tout ce qui l'environne, et de ses besoins...
Pagina 7 - ... radical toutes les certitudes que la métaphysique traditionnelle, consacrée par l'autorité des plus vigoureux esprits, donnait comme nécessaires et inébranlables fondements à la démonstration de l'existence de Dieu, de la spiritualité et de l'immortalité de l'âme, et de la réalité objective du monde extérieur.
Pagina 224 - ... l'impression mécanique des corps et on les remue. Tout le genre humain sait donc , et ne peut pas ne pas savoir, qu'il ya une différence entre voir et regarder, entre écouter et entendre ; il sait, en d'autres termes»;, que nous sommes tantôt passifs et tantôt actifs ; que l'âme est tour à tour passive et active. Que l'on consulte l'analogie, la plus simple des analogies : l'œil voit et regarde, l'âme pâtit et agit.

Bibliografische gegevens