Œuvres complètes de Voltaire: Études et documents biographiques. 1883

Voorkant
Garnier frères, 1883
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Inhoudsopgave

Notes sur le Cymbalum mundi XXVIII
371
A monseigneur le chancelier par Donat Calas XXIV
379
Questions sur VEncyclopédie tomes IV V VI VII VIII XVIII à XX
381
Épltre à Henri IV X
387
Fragment dune lettre écrite de Genève XXVIII
389
Remarques sur le Bon Sens XXXI 150
391
Ode sur la guerre des Russes VIII 489
393
Épitre à Catherine II X 435
397
Histoire dElisabeth Canning et des Calas XXIV
398
Requête est de 1770
401
Épltre au roi de Suède X 438
407
Idées républicaines XXIV
413
Canonisation de saint Cucufin XXVII
419
LÉquivoque XXVIII
421
Discours de lempereur Julien XXVIII 1
431
Lettre de M de Formey XXIV
433
A Warburton XXVI
435
Lettres de Memmius à Cicéron XXVIII
437
Collection des Évangiles XXVII
439
Sésostris X 68
445
Ingénu XXI 247
449
Saiil V 571
455
Relation du voyage de Pompignan XXIV
461
Omer Joly de Fleury étant entré XXIV
467
Sophronyme et Adélos est de 1776
469
Conclusion et examen de ce tableau XXIV
473
Épitre à M le chevalier de BouRlers X 389
477
Éclaircissements historiques XXIV
483
Épitre à M François de Ncufchateau X 390
491
Déclaration 5 juillet XXV
497
Prophéties de la Sorbonne XXVI 527
503
Lettre dun avocat XXVI 569
515
Épitre à Chabanon X 391
517
Avertissement pour les OEuvres de Corneille et le Droit du Seigneur XXIV
521
Procès de Claustre Supplément aux Causes célèbres XXVIII 77
533
Commentaire sur le livre des Délits et des Peines XXV
539
Les Adorateurs XXVHI 309
540
Remarques pour servir de supplément XXIV
543
Déclaration XXVII 17
546

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 344 - ... l'ivresse. Une violente palpitation m'oppresse, soulève ma poitrine; ne pouvant plus respirer en marchant, je me laisse tomber sous un des arbres de l'avenue, et j'y passe une demi-heure dans une telle agitation, qu'en me relevant j'aperçus tout le devant de ma veste mouillé de mes larmes, sans avoir senti que j'en répandais.
Pagina 391 - Here lies our Sovereign Lord the King, Whose word no man relies on ; Who never said a foolish thing, And never did a wise one.
Pagina 196 - Nos prêtres ne sont pas ce qu'un vain peuple pense ; Notre crédulité fait toute leur science.
Pagina 316 - Paris a joué en honnête homme le rôle de Maraudin, dont le nom exprime le caractère. Motel a bien fait le baron de La Cochonnière, d'Estillac un chevalier, Duplessis un valet.
Pagina l - ... ce qu'il me fait éprouver? Quand je vois ce qu'il pouvait faire et ce qu'il a fait, ses inimitables talents ne m'inspirent plus qu'une espèce de rage sainte qui n'a pas de nom. Suspendu entre l'admiration et l'horreur, quelquefois je voudrais lui faire élever une statue... par la main du bourreau.
Pagina 220 - S'empara du théâtre ainsi que des romans. De cette passion la sensible peinture Est pour aller au cœur la route la plus sûre.
Pagina 424 - Aux yeux de Paris enchanté, Reçois en ce jour un hommage Que confirmera d'âge en âge La sévère postérité. Non , tu n'as pas besoin d'atteindre au noir rivage Pour jouir des honneurs de l'immortalité ! Voltaire, reçois la couronne Que l'on vient de te présenter : 11 est beau de la mériter, Quand c'est la France qui la donne ! On a crié bis!
Pagina 343 - ... sens l'esprit ébloui de mille lumières; des foules d'idées vives s'y présentent à la fois avec une force et une confusion qui me jeta dans un trouble inexprimable; je sens ma tête prise par un étourdissement semblable à l'ivresse. Une violente palpitation m'oppresse, soulève ma poitrine. -ne pouvant plus respirer en marchant, je me laisse tomber sous un des...
Pagina 315 - Je ne pense pas qu'on les voie guère plus tôt aujourd'hui : l'un est à écrire de hauts faits, l'autre à commenter Newton. Ils ne veulent ni jouer, ni se promener : ce sont bien des nonvaleurs dans une société où leurs doctes écrits ne sont d'aucun rapport.
Pagina 415 - ... je pouvais un jour être admis dans la troupe des comédiens du roi. « Ah! mon ami, s'écria M. de Voltaire, ne prenez jamais ce parti-là. Croyez-moi, jouez la comédie pour votre plaisir, mais n'en faites jamais votre état. C'est le plus beau, le plus rare et le plus difficile des talents ; mais il est avili par des barbares et proscrit par des hypocrites.

Bibliografische gegevens