Histoire physique, civile et morale des environs de Paris,: depuis les premiers temps historiques jusqu'a nos jours; contenant l'histoire et la description du pays et de tous les lieux remarquables compris dans un rayon de vingt-cinq à trente lieues autour de la capitale; ...

Voorkant
Guillaume, ... Ponthieu, ... P. Corneille, 1827
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 397 - Soldats de ma vieille Garde, je vous fais mes adieux. Depuis vingt ans, je vous ai trouvés constamment sur le chemin de l'honneur et de la gloire. Dans ces derniers temps, comme dans ceux de notre prospérité, vous n'avez cessé d'être des modèles de bravoure et de fidélité. Avec des hommes tels que vous, notre cause n'était pas perdue ; mais la guerre était interminable : c'eût été la guerre civile, et la France n'en serait devenue que plus malheureuse.
Pagina 398 - Le silence d'admiration que cette grande scène inspire n'est interrompu que par les sanglots des soldats. Napoléon, dont l'émotion est visible, fait un effort et reprend d'une voix plus ferme : « Adieu, encore une fois, mes vieux compagnons! » Que ce dernier baiser passe dans vos cœurs...
Pagina 397 - J'ai donc sacrifié tous nos intérêts à ceux de la patrie; je pars. Vous, mes amis, continuez de servir la France. Son bonheur était mon unique pensée ; il sera toujours l'objet de mes vœux! Ne plaignez pas mon sort; si j'ai consenti à me survivre, c'est pour servir encore à votre gloire.
Pagina 384 - Je veux que vous sachiez et que vous disiez que Christine se soucie peu de votre Cour et encore moins de vous ; que, pour me venger, je n'ai pas besoin d'avoir recours à votre formidable puissance. Mon honneur l'a voulu ainsi : ma volonté est une loi que vous devez respecter. Vous taire est votre devoir ; et bien des gens que je n'estime pas plus que vous, feroient très-bien d'apprendre ce qu'ils doivent à leurs égaux, avant de faire plus de bruit qu'il ne convient.
Pagina 165 - Hez, sire asne, ça chantez, Belle bouche, rechignez ; Vous aurez du foin assez Et de l'avoine à planté (en abondance >). 1 Viel Testament, t.
Pagina 396 - La garde impériale prend les armes et forme la haie ; à une heure Napoléon sort de son appartement, il trouve rangé sur son passage ce qui reste autour de lui de la cour la plus nombreuse et la plus brillante de l'Europe : c'est le duc de Bassano, le général Belliard, le colonel de...
Pagina 372 - ... faire autant de bien que jamais ; il me fait pitié « et mon cœur ne se peut porter à faire du mal à un « homme qui a du courage , duquel je me suis si « long-temps servy et qui m'a esté si familier. Mais « toute mon apprehension est que , quand je luy au...
Pagina 381 - ... et ce marquis, le voulant parer, prit l'épée de la main droite, dont l'autre, en la retirant, lui coupa trois doigts, et l'épée demeura faussée.
Pagina 384 - Christine se soucie fort peu de votre cour, et encore moins de vous ; que , pour me venger, je n'ai pas besoin d'avoir recours à votre formidable puissance. Mon honneur l'a voulu ainsi ; ma volonté est une loi $ue vous devez respecter.
Pagina 384 - Monaldeschi, mon écuyer, étaient très mal informés. Je trouve fort étrange que vous commettiez tant de gens pour vous éclaircir de la vérité du fait. Votre procédé ne devrait pourtant point m'étonner, tout fou qu'il est ; mais je n'aurais jamais i.

Bibliografische gegevens