Contes moraux, Volume 1

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 225 - Mais voyons d'abord comment le sage Ariste s'y prend pour être heureux lui-même. — Cela est tout simple, madame : je n'ai point de préjugés, je ne dépends de personne, je vis de peu, je n'aime rien, et je dis tout ce que je pense.
Pagina 301 - Quelle fut la douleur de cet enfant si pieux et si tendre , de voir cette mère qu'il avait laissée au sein du luxe et de l'opulence, de la voir dans un lit entouré de lambeaux , et dont l'image...
Pagina 422 - AJi ! qu'il vienne ; qu'il ose me faire chasser d'ici; je suis seul, sans armes , affaibli par l'âge ; mais l'on me verra étendu sur le seuil de ta porte, demander vengeance à Dieu et aux hommes. Ton amant lui-même , pour aller à toi , sera obligé de marcher sur mon corps ; et les passants diront avec horreur : Voilà son père qu'elle désavoue , et que son amant foule aux pieds.
Pagina 289 - Cette- réponse naïve et accablante pénétra de honte et de douleur l'amc de cette femme injuste ; mais quelques caresses de son mauvais fils lui rendirent bientôt tout son ascendant , et Jacquaut n'en fut dans la suite ni mieux aimé, ni moins digne de l'être.
Pagina 164 - Vous n'aurez pas cette peine-là, madame; je me donne mon congé moi-même:, je ne veux pas qu'on dise dans le monde que je suis infructueusement complice de la ruine d'un financier.
Pagina 288 - Il lui avait fait éprouver le premier le plaisir d'être mère ; et sétait emparé de sa tendresse, qu'il semblait avoir épuisée : elle avait enfin, pour l'aimer uniquement, toutes les mauvaises raisons que peut avoir une mauvaise mère. Le petit Jacquaut était l'enfant de rebut : sa mère ne daignait presque pas le voir, et ne lui parlait que pour le gronder. Cet enfant, intimidé, n'osait lever les yeux devant elle, et ne lui répondait qu'en tremblant.
Pagina 208 - Artenice était une de ces femmes pour qui l'amour est un arrangement de société, qui s'offensent d'un long respect, qui s'ennuient d'un amour constant , et qui comptent assez sur la probité des hommes pour s'y livrer sans réserve et les quitter sans ménagement. On lui avait dit : « Nous allons passer quelque temps à la campagne ; Eraste y vient , voulez-vous en être ? » Elle avait répondu avec un sourire : « Volontiers , cela sera plaisant ;
Pagina 296 - Il ne voulut s'en fier à personne. Un accident, une infidélité, la négligence ou la lenteur d'une main étrangère , pouvaient la priver des secours de son fils , et la laisser mourir dans l'indigence et le désespoir. « Rien ne doit retenir un fils , se disait-il à lui-même , quand il y va de l'honneur et de la vie d'une mère.
Pagina 123 - ... Le peuple effrayé désire et craint de voir paraître le malheureux qu'on va livrer à la rage du monstre. La terreur et la pitié s'emparent de tous les esprits. Il se présente, ce combattant que les satellites de Mézence ont pris eux-mêmes pour Phanor. Lydie ne peut le reconnaître.
Pagina 295 - Déjà l'alarme s'était répandue parmi leurs créanciers ; et c'était à qui se saisirait le premier des débris de leur fortune. Qu'ai-je fait? disait cette mère désolée ; je me suis dépouillée de tout pour un fils qui a tout dissipé.

Bibliografische gegevens