La philosophie divine, appliquée aux lumières naturelle, magique, astrale, surnaturelle, celeste et divine ...

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 279 - Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid, ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.
Page 228 - Car celui qui voudra sauver son âme la perdra; mais celui qui la perdra pour l'amour de moi la retrouvera ensuite.
Page 7 - Car avant que les enfans fussent nés, et qu'ils eussent fait ni bien ni mal, afin que le dessein arrêté selon l'élection de Dieu demeurât, non point par les œuvres, mais par celui qui appelle...
Page 40 - Car un ange du Dieu , à qui je fuis & que je fers , m'eft apparu cette nuit , & m'a dit : 24.
Page 277 - Les Trois caractères primitifs des hommes, ou les Portraits du froid, du bouillant et du tiède (sans lieu ni date, in-8°, 65 p.) On connaît encore de cet auteur : Voie
Page 109 - L'Ange rebelle vit ; voilà la fidélité dans la continuité du don : il vit privé de la quantité de lumiere & de l'amour qu'il a dédaigné Tout 1IL H par fon orgueil ; voilà la juftice.
Page 6 - Rom. 9. 1m <?$ même avant qui les enfans fujjent nés & v. ii. ii. 13. qu'ils eujfent fait ni bien ni mal. il lui fut dit; Le plus grand fera ajjervi au moindre.

Informations bibliographiques