Mémoires inédits ... sur le dix-huitième siècle et la Révolution françoise. (Mém. sur le dix-huitième siècle et la Révolution fr.).

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 325 - ... mais, enfin, je fus flattée que M. de Voltaire m'eût baisé la main, et je l'embrassai de très-bon cœur, intérieurement, car je conservai toute la tranquillité de mon maintien. Je lui présentai M. Ott, qui fut si transporté de s'entendre nommer à M. de Voltaire que je crus qu'il allait faire une scène; il s'empressa de tirer de sa poche des miniatures qu'il avait faites à Rome; malheureusement, l'un de ces tableaux représentait une Vierge avec l'Enfant Jésus, ce qui fit dire à M.
Pagina 214 - ... pas une femme véritablement sensible, qui n'eût besoin d'une vertu supérieure pour ne pas consacrer sa vie entière à Rousseau , si elle pouvoit avoir la certitude d'en être aimée passionnément.
Pagina 327 - Voltaire ne jugeant pas, je crois, que cette conversation dût intéresser une personne qui s'annonçait d'une manière aussi peu brillante. Néanmoins, il soutint l'entretien avec politesse, et même quelquefois avec galanterie pour moi. On se mit à table, et pendant tout le dîner M. de Voltaire ne fut rien moins qu'aimable; il eut toujours l'air d'être en colère contre ses gens, criant à tuetête, avec une telle force, qu'involontairement j'en ai plusieurs fois tressailli ; la salle à manger...
Pagina 14 - J'insiste sur ce petit détail , auquel la suite de ce récit donnera de l'importance. Nous arrivâmes à la comédie plus d'une demi-heure avant le commencement du spectacle. En entrant dans la loge, mon premier mouvement fut de baisser la grille ; Rousseau , sur-le-champ, s'y opposa fortement, en me disant qu'il était sûr que cette grille abattue me déplairait.
Pagina 13 - Ce projet dérangeait un peu la vie ordinaire de Rousseau, mais il se prêta à cet arrangement avec toute la grâce imaginable. > Le jour de la représentation, Rousseau se rendit chez moi un peu avant cinq heures et nous partîmes avec lui. Quand nous fûmes dans la voiture, Rousseau me dit en souriant que j'étais bien parée pour rester dans une loge grillée; je lui répondis sur le même ton que je m'étais parée pour lui.
Pagina 9 - Il nous récita, par cœur et debout, en faisant quelques gestes , son Pygmalion , et d'une manière vraie, énergique et parfaite à mon gré. Il...
Pagina 33 - Madame de Cambis faisoit, diton , de jolis vers ; je n'ai connu d'elle en ce genre qu'un couplet de chanson fort méchant, mal rimé, mal tourné, et sans aucun sel, qu'elle avoit fait sur ma tante et sur le duc de Guînes.
Pagina 318 - Ferney. 11 était d'usage, surtout pour les jeunes femmes, de s'émouvoir, de pâlir, de s'attendrir et même de se trouver mal en apercevant M. de Voltaire : on se précipitait dans ses bras, on balbutiait, on pleurait, on était dans un trouble qui ressemblait à l'amour le plus passionné. C'était l'étiquette de la présentation à Ferney.
Pagina 282 - Je les ai lus , avec plaisir, Ces vers , fruits de vos longues veilles ; Mais leur longue cadence est pénible à saisir, Pour qui n'est pas doué d'assez longues oreilles.
Pagina 327 - Elle finissait une pièce de Rameau, lorsqu'une jolie petite fille de sept ou huit ans entra dans la chambre, et vint se jeter au cou de M. de Voltaire, en l'appelant papa; il...

Bibliografische gegevens