Feuille religieuse du canton de Vaud

Couverture
1854
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 206 - Mais moi je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent ; faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous outragent et qui vous persécutent...
Page 418 - Venez, les bénis de mon Père ; possédez le royaume qui vous a été préparé dès le commencement du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire...
Page 506 - Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
Page 566 - C'est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort...
Page 383 - Mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est aux cieux.
Page 530 - Alors un lépreux vint se prosterner devant lui, et lui dit : Seigneur, si tu le veux, tu peux me nettoyer. 3 Et Jésus étendant la main, le toucha, et lui dit: Je le veux, sois nettoyé ; et incontinent il fut nettoyé de sa lèpre. 4 Puis Jésus lui dit : Gardetoi de le dire à personne ; mais va-t'en, montre-toi au Sacrificateur, et offre le don que Moïse, a ordonné, afm que cela leur serve de témoignage.
Page 254 - Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
Page 306 - Il ya un seul corps et un seul Esprit, comme vous êtes appelés à une seule espérance, par votre vocation. Il ya un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ; un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en vous tous.
Page 530 - Cette parole est certaine et digne d'être reçue avec une entière croyance, que Jésus-Christ est venu au monde pour sauver les pécheurs.
Page 563 - Comme un cerf brame après le courant des eaux, ainsi mon âme soupire ardemment après toi, ô Dieu. Mon âme a soif de Dieu, du Dieu fort et vivant.

Informations bibliographiques