Images de page
PDF
ePub

passe que lorsque la tumour poursuit sa tats obtenus par cette nouvelle méthode marche inflammatoire. Beaucoup de ces ont été très-remarquables dans une série cas passent certainement inaperçus, d'au- nombreuse d'observations, que l'auteur a tant mieux que tout se borne assez sou- jointes à son mémoire. L'action favorable vent à une légère tumefaction, persistant du nouveau pansement peut être expliquée plus ou moins longtemps, et disparaissant de deux manières : par l'action propre de ensuite par résolution.

l'éponge, et par celle du liquide employé. Mais si l'affection augmente, la tumé- L'éponge, constamment en contact avec la faction s'accroit, la douleur devient vive plaie, agit à la fois en absorbant le pus et et pulsatile, la miction est pénible et ge- en maintenant le liquide médicamenteux née, l'urine sort en tirc-bouchon ou en sur la surface suppurante. On doit emdouble jet; l'abcès se forme et le pus va ployer, dans ce but, des éponges entières, sourdre aussi bien à travers la muqueuse non des fragments d'éponge, et les renoudu canal qu'à travers la peau. Il peut ar- veler plusieurs fois par jour. Aucun panriver que, la peau abcédée, l'urethre se

sement ne possède les propriétés absorperfore à son tour. Quand le pus est versé bantes de l'éponge. La charpie, l'agaric tout d'abord dans l'urethre, il est à crain- forment avec le pus un magma sous lequel dre que l'urine ne séjourne dans le foyer le liquide s'accumule. L'éponge seule est et ne produise ainsi un second phlegmon, donc utile, mais son action est insuffisante s'accompagnant de tous les caractères des sans l'addition de l'eau chlorurée. abcès urineux et amenant une fistule uré- Celle-ci dissout le pus, décompose ses thrale.

éléments, et exerce sur la plaie une exciDans toutes ces circonstances, il faut se tation salutaire. M. Velpeau, qui a expérihâter d'ouvrir la tumeur, à moins qu'elle menté ce mode de traitement, lui a fait, ne soit petite, indolore, et qu'elle ne reste tout en reconnaissant ses avantages, deux stalionnaire, car la suppuration n'est pas objections principales : d'abord il serait ici un fait obligé. Tout se borne alors à un dispendicux, les éponges s'altèrent prompnoyau dur qui peut se résorber assez vite tement, clles se ramollissent, deviennent ou rester appréciable fort longtemps. L'au- friables, ct il faut bientôt les remplacer; teur, pense que telle est probablement ensuite le pansement causerait à la plaie l'origine d'un assez grand nombre de co- une excitation trop vivc. M. Hervieux réarctations uréthrales.

pond que la question d'économie n'est que A part la formation d'une fistule qui secondaire, surtout dans la pratique civile, peut entrainer toutes les conséquences et qu'après tout la charpie, les pièces à d'une infiltration urineuse, ces tumeurs, pansement, le cérat, sont également disquand elles suppurent, peuvent être l'ori- pendieux; qu'enfin l'excitation de la plaie gine d'une bride inodulaire et produire ne lui a jamais paru atteindre un degré encore par ce mécanisme un rétrécisse- nuisible. ment. Il faut donc, quand l'abcès est ou- L'auteur insistc sur une conséquence vert, empêcher la cicatrisation immédiate théorique qui ressort de ces expériences; de la peau pour prévenir l'amincissement c'est que la présence du pus à la surface de la muqueuse et son ulcération.

de la plaie n'a aucune influence favorable Ce qui vient d'être dit s'applique prin- sur la promptitude de la cicatrisation, cipalement à la portion pénienne de l'urè- comme semblaient le penser les anciens thre chez l'homme. Au delà, la distinction chirurgiens. Au contraire, en supprimant entre les deux variétés de tumeurs inflam- non-seulement la présence du pus, mais matoires est possible. Chez la femme, il se l'acte suppuratif lui-même, M. Hervicux a passe quelque chose d'analogue lorsque, vu la cicatrice se faire plus rapidement, pendant le cours d'une occlusion ou d'une plus régulièrement; jamais il n'a eu de res vaginite, il se forme des abcès. Ceux-ci bourgeons fongueux qu'on est si souvent peuvent encore siéger dans le tissu cellu- obligé de réprimer par la cautérisation. laire sous-muqueux ou dans les follicules Le nouveau pansement lui parait particutrès-développés de cette région.

lièrement avantageux pour les escarrhes (Journ. de médec. de Bordeaux et Gaz. formées à la suite des fièvres graves. hebdom. de médec. et de chir., N° 32.) La méthode de M. Hervieux n'est pas

entièrement nouvelle ; des extraits biblio

graphiques cités par lui depuis Percy jusSUPPRESSION DE LA SUPPURATION A LA SUR- qu'à nos jours, montrent que les sels FACE DES PLAIES, TRAITÉES PAR L'APPLICATION alcalins, et surtout les chlorures alcalins, PERMANENTE D'ÉPONGES IMBIBÉES D'EAU CALO- ont été employés depuis longtemps contre RURÉE, par M. HERVIEUX. Les résul- les plaies atoniques, les ulcères vénériens,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

la pourriture d'hôpital, la gangrène, etc. doubler le volume et exiger le relâcheQuant à l'éponge, elle a été indiquéc com- ment des sutures et des bandelettes. Plus me succédanéc de la charpie. Mais M. ce gonflement est considérable, plus aussi Hervicux croit ètre le premier à avoir la suppuration arrive bonne et tôt; son réuni les deux moyens : l'éponge et les absence est un signe défavorable. chlorures alcalins.

Les bandelettes sont changées aussi sou (L'Abeille medicale, 12 nov. 1860.) vent que la propreté l'exige, et quand la

suppuration est devenue très-abondante,

on applique une ou deux fois par jour de COMMENT PEUT-ON REMÉDIER A LA MORTA- la charpie sur la plaie, sans aucun moyen LITÉ CONSIDÉRABLE APRÈS LES AMPUTATIONS ? de contention. par le professeur BURAW, de Kænigsberg. M. Buraw explique les bons résultats

– Ce praticien, directeur de la policlinique obtenus par sa manière d'agir par les conchirurgicale, a fait, en vingt-cinq ans, sidérations suivantes : ce que nous appesoixante-deux amputations de l'avant-bras, lons pyoémie, abstraction faite de la septidu bras, dans le métatarse, de la jambe et coémie, n'existe que rarement. Les glode la cuisse, et n'a perdu que trois opérés, bules purulents ne peuvent pas pénétrer deux amputations de cuisse dans le liers dans le sang par les lymphaliques, ils scinférieur et une dans le tiers supérieur. Il raient arrêtés par les premiers ganglions ne s'est pas trouvé dans des conditions qu'ils rencontrent. Les veines ouvertes plus favorables que les autres chirurgiens, peuvent, à la rigueur, laisser entrer de ni sous le rapport de la qualité des malades ces globules, mais ce cas doit être trèsni des localités, et il ne découvre la raison rare (?). La phlébite suppurative n’existe de ses succès que dans les soins consécu- pas primitivement et l'inflammation des tifs à l'opération. Chaque fois que la chose veincs s'accompagne constamment de la est possible, il préfère l'amputation à deux formation d'un thrombus. Or, le liquide lambeaux, à l'exception de la jambe où il purisorme que l'on rencontre dans l'inténe pratique qu'un lambeau. Il trouve à ricur de ces coagulums n'est pas

du

pus, cette méthode de grands avantages sur

mais un détritus dc fibrine et une consel'amputation circulaire. Après la cessation quence de métamorphoses des parties conde l'hémorrhagie par les ligatures, le moi- stiluantes du caillot. C'est la fonte et la désgnon est laissé exposé à l'air pendant vingt agrégation de ces thrombus qui fait pénéà trente minutes; il se fait alors une exsu- trer dans le torrent sanguin des parties dation d'une sérosité non sanguinolente, trop volumineuses pour passer par tous et l'on peut procéder au pansement. les capillaires ; et il se forme alors des cm

Il faut rapprocher les bords de la plaie bolies de Virchow. aussi cxactement que possible et recher- Nous avons vu que, quand le moignon cher la réunion par première intention, reste libre, il survient bientôt après l'opémais sans tiraillement. A l'avant-bras et ration un gonflement considérable ; quand, ordinairement au bras, des bandelettes au contraire, il est contenu par un banlongitudinales suffisent à cet effet; mais daye, le gonflement ne peut se faire ; les les lambeaux musculeux des extrémités in. veines sont comprimées et les thrombus s'y férieures exigent deux à trois points de forment d'après la grandeur de l'espace qui suture entre lesquels on applique des ban- leur est offert. Mais au renouvellement du delettes adhésives. Les fils des sutures pansement, lc moignon s'étend librement, doivent être arrêtés non par des næuds les veines se dilatent et le caillot ne peut mais par des rosettes, pour pouvoir les plus adhérer intimement à leurs párois ; il relâcher au besoin. Voilà tout le panse- se désagrège donc plus facilement. ment; ni compresses, ni bandes, qui n'cm- Nous croyons que M. Bur:w fait trop pêchent pas le contact de l'air nullement bon marché de la fréquence de l'introducà craindre, mais qui retiennent les gaz ré- tion du pus dans les vcines ouvertes , sultant de la décomposition des liquides mais, d'un autre côté, cette théorie sur la de la plaie.

facilité de la formation de l'embolie doit Quand il survient des douleurs plus être prise en séricuse considération. vives, on peut essayer l'application de ves- (Deutsche Klinik et l'Union médicale, sies remplies de glaces; mais on ne doit

No 140.) les continuer qu'aussi longtemps que le malade en est soulagé. Peu d'heures après l'opération, le membre devient le siège SUR LE MARIAGE ET LES DESCENDANTS DES d'un gonflement qui peut aller jusqu'à en

Le docteur Meyer, d'Och

SOURDS-MUETS.

8

senfurt, fit, en 1857, par la voie de la ne doit pas être interdit dans la crainte de presse médicale (1), un appel aux lumiè- voir ce vice de naissance se transmettre res et à l'expérience de ses confrères, à par voie d'hérédité aux enfants. Le mariage l'occasion d'un projet de mariage entre entre consanguins (parents au deuxième sourds-muets, au sujet duquel l'autorité degré), celui de personnes atteintes de lui avait posé la question suivante :

rachitismc, dc diathèse tuberculcuse, elc., « Le mariage entre sourds-mucls a-t-il ont des conséquences bien autrement graves pour résultat la transmission de cette in- ct avérées. firmité aux descendants; ou, du moins, MM. Meyeret Meissner font remarquer, a-t-il falalement d'autres conséquences fu- d'ailleurs, avec raison, que l'éducation nestes? »

physique et intellectuelle des enfants issus La rédaction d'un journal allemand qui de mariages entre sourds-mucis recoit de s'occupe spécialement de psychiatric, a celle circonstance in fatal contre-coup, cherché à rassembler des documents ten- une influence fàcheuse qui se fait sentir dant à la solution de cette question. Ello dès l'âge le plus tendre.

J. 0. na recueilli que les fails suivants (2):

Dans l'été de 1859 mourut en Hesse une sourde-muelle qui laissait un enfant SUR LES CAUSES DE LA DIFFICULTÉ DU CAqui ne présentait pas cette infirmité, et TIIÉTÉRISME DANS LES CAS DE RÉTENTION D'Cqu'elle avait ou d'un sourd-muet avec RINE, SUITE DE CYSTITE DU COL.- DES MOYENS lequel, malgré le consentement des parents D'Y REMÉDIER, par le docteur FOUCHER, respectifs, on ne lui avait pas permis de chirurgien des hôpitaux.-Le cathétérisme se marier, le mariage ayant été déconseillé de la vessic, dans le cas de rétention conspar un médecin, en vue de l'hérédité de plète d'urine, constitue, de l'aveu de tous l'infirmité en question. L'enfant, âgé alors les chirurgiens, le meilleur mode de traide quatorze ans, n'avait jamais présenté tement; mais il offre parfois des difficultés de surdi-mutilé. – Ce fait tend à prouver telles que l'on a dù y renoncer et pratiquer que, sans contester la possibilité de la certaines opérations qui ne doivent être transmission de la surdi-mutité des ascen- que l'ultima ralio de la chirurgie en pareil dants aux descendants, celte infirmité ne cas. L'insuccès des tentatives tient en par. saurait être absolument considérée comme tie peut-être à ce que l'on néglige trop un impedimentum matrimonii, aussi long- généralement de tenir compte de la dispotemps qu'on n'en agit pas de mème à l'é- sition analomique qui fail obstacle au cours garul d'autres maladies réputées hérédi. de l'urine, et que l'on se borne à essayer laires, telles que l'épilepsic, la folie, ctc. 'tour à tour ct au hasard les divers procé

Voici les observations faites à ce sujet des de cathétérisnie et les diverses sortes par M. Meissner dans son service de l'In- de sondes. Nous voulons aujourd'hui attistitut des sourds-mucts à Leipsig (5). De- rer l'attention sur une cause de rétention puis 1785, 480 sourds-mucls (abstraction d'urine, qui nous parait nécessiter l'emploi faile de 20 idiots) avaient été admis dans d'un manæuvre ci d'un instrument particet établissement; tous étaient nés de pa- culiers. rents exempts de cette infirmité, scule- La cystite du col de la vessic produit ment quelques-uns de ceux-ci étaient souvent la rétention d'urine, et ce résultat devenus plus ou moins sourds postérieure est dû à l'occlusion du col. Or, ainsi que ment à la naissance de ces enfants. Sur ce l'a démontré M. Mercier, cette occlusion nombre de 180 sourds-muets, deux seule- du col ne s'effectue pas, comme on le croit ment, deux frères, avaient pour père un généralement, à la manière d'une bourse artilleur atteint de surdité. Il y a plus : par le froncement de ses bords et le res25 des anciens pensionnaires de l'Institut serrement d'un sphincter circulaire et fise sont mariés et établis à proximité de breux; mais il existe sur la demi-circonLeipsig; parmi ce nombre il y cut six ma- férence postéricure de cette ouverture des riages entre sourds-muets et treize maria- fibres musculaires qui la contournent en ges mixtes; de ces alliances naquirent arrière et sur les côtés, en forme d'anses cinquante ct un enfants qui tous entendent à concavité antéricure, el viennent se jeter bien ct parlent.

dans la paroi antérieure de la vessie. Il semble résulter à toute évidence de Lorsque ces fibres sc contractent, le ces faits, que le mariage de sourds-muetsbord postéricur de l'orifice étant attiré en

(1) Correspondenz - Biall für Psychiatrie, i3, Voir son mémoire intitulé : Ueber die Ehe 1837, no 15.

und die Nachkommenschaft der Taubslummen 2) Ibidem, 189, no 14.

rom medicinisch-polizeilichen Standpunkle.

[merged small][ocr errors]

haut et en avant, doit nécessairement se tatives de cathétérisme, quoique bien dirapprocher du bord opposé et même le rigécs, étaient restées infruclueuses. Je croiser en passant au-dessus de lui à la pus parvenir facilement dans la vessie au manière d'une soupape : ainsi s'opère l'oc- moyen d'une sonde coudée, parce qu'alors, clusion de la vessic. D'un autre côté, la avec le dos de l'instrument, je soulevais portion membraneuse de l'urethre est sou- nécessairement la saillie qui sermait le mise à l'action des muscles qui, se contrac- canal. tant sous l'influence de l'irritation, aug- (Rev. de thérap. med.-chir., 15 déc. 1860.) mentent la courbure de cetlc région (Mercier, Recherches sur le traitement des organes urinaires, ctc.). Sous cette double TRAITEMENT DU DELIRIUM TREMENS L'AR LA influence, l'orifice du col est donc situé DIGITALE A INAUTE DOSE. Le docteur Jones plus haut, regarde directement en bas. emploie depuis plusieurs années contre le Aussi faut-il pour y arriver que la sonde delirium tremens la teinture de digitale pénètre de bas en haut. On a conscillé, en qu'il administre à la dosc énorme de 15 pareil cas, de conduire le bec de la sonde grammes et qui est répétéc: au bout de au moyen du doigt introduit dans le rec- quelques heures. Il est rare qu'on soit lum, et de faire usage de sondes fortement obligé de recourir à une troisième dose, courbées, mais alors on est obligé d'abais- laquelle est alors réduite à la moitié des scr le pavillon beaucoup trop tôt avant que deux doses précédentes. La digitale, adle bee de l'instrument ait atteint le niveau ministrée à semblable dose, parait exercer du col, et, si l'on force, c'est dans la paroi son action bien plus sur le cerveau que supérieure de l'urethre que l'on pénètre ; sur le cæur; le pouls devient, en général, d'un autre côté, avec la sonde ordinaire, plus fort et plus régulier, la sueur froide on est exposé à rencontrer la paroi infé- et visqueuse disparait, la peau se réchauffe; rieure, soulevée au niveau du col et ayant aussitôt que le remède exerce toute son une courbure exagéréc dans sa portion action, il survient un sommeil tranquille membraneuse; on crée alors très-facile. qui se prolonge pendant cinq ou six heument une fausse route en ce point. res et après lequel on répète la dose de

Chopart avait conseillé d'introduire jus- teinture de digitale. On n'a pas observe qu'à l'obstacle une sonde élastique cernée d'augmentation de la sécrétion urinaire, d'un mandrin, puis de retirer celui-ci de mais, par contre, on a quelquefois remar2 à 5 cent., afin que le bec de la sonde qué une légère diarrhée. Sur soixante-dix derenu libre puisse s'adapter à la courbure malades traités de cette manière par le de l'urethre. Cette manæuvre nous a par- docteur Jones, il n'en mourut qu'un seul faitement réussi chez un malade, auprès qui était atteint d'unc affection organique duquel nous avions été appelé par le doc- de l'encéphale ; dans trois cas seulement, teur Himly. Nous accordons toutefois beau- ce traitement demeura sans résultat et l'on coup plus de confiance à l'emploi de la fut obligé de recourir à d'autres moyens. sonde condée à angle presque droit (146 Par toutes les autres méthodes de traitedegrés), à 15 ou 16 mill. de son extrémité ment employées antérieurement (opium, vesicale, telle que l'a indiquée M. Mercier. antispasmodiques, etc ), le docteur Jones Cet instrument remplit, en effet, merveil- constata que le nombre proportionnel des leusement les indications que l'on recher- guérisons était plus défavorable et la morche en pareil cas, parce qu'à mesure qu'on talité plus considérable que par l'emploi le pousse dans l'uréthre, son extrémité de la teinture de digitale. Dr D...É. longe la paroi supérieure, et qu'on le pous- (Medical Times and Gaz. et Medic. Censant vers le col de la vessic, son talon dé- tral-Zeitung, n° 97, 1860.) prime la paroi postérieure et en opére le redressement, pendant que le bec, dirigé en haut, s'engage de lui-même dans l'ori- Css MALHEUREUX D'INVERSION DE L'UTÉRUS. fice du col. La sonde en gomme élastique (Clinique de M. NÉLaton.) Un fait redite sonde à béquille, qui n'est qu'un grettable, mais non dépourvu d'intérêt copic du cathéter de M. Mercier, peut pratique, s'est passé à l'amphithéâtre de remplir les mêmes indications. Nous avons M. Nélaton, le 23 novembre. Une jeune cu récemment l'occasion de faire l'applica- femme, accouchée depuis trois semaines, tion de ces principes chez un malade du était entrée dans les salles de ce professeur service de M. Trousseau ; cc malade at- pour un renversement coinplet de l'utérus. teint d'une cystite du col, n'urinait pas Comment s'était produit cet accident? On de puis cinq ou six jours, et plusieurs ten- ne l'a pas su d'une manière précise, mais il est infiniment probable qu'il a eu pour pérateur avait eu la sensation d'une résiscause des tractions imprudentes exercées tance vaincue, mais cette résistance était sur le cordon au moment de la délivrance. celle du tissu utérin ; l'inversion n'avait Toujours est-il que la malade portait dans pas cédé, c'était l'utérus qui s'était rompu! le vagin une tumeur du volume d'un gros Le 25 au matin, la malade succombait @uf de dinde, et qu'en appliquant la main aux suites d'une péritonite. On s'y attenau-dessus du pubis, on sentait au lieu de dait, mais ce résultat n'en est pas moins la saillie formée par le corps de l'utérus un triste, et la seule chose qui a pu consoler infundibulum qui admettait l'extrémité de les deux chirurgiens, c'est le sentiment du plusieurs doigts. Ainsi point de doute sur devoir accompli. La malade, en effet, la nature de la lésion, et déjà la gravité de étant vouée à une mort certaine, il était celle-ci n'était que trop accusée par les impérieusement indiqué de tenter la réhémorrhagies qui avaient jeté cette femme duction du renversement ou d'enlever dans un état d'anémie effrayant. Il était l'utérus. L'extirpation de cet organe dans évident qu'une nouvelle perte de sang, si l'état d'inversion a été pratiquée une fois minime qu'elle fût, pouvait entrainer la par M. Velpcau, et l'opérée se portait bien mort de la malade.

trois ans après; mais la plupart des femDans ces conditions critiques, M. Néla- mes qui l'ont subie ont succombé au bout ton fit une première tentative de réduction, de quelques heures, et les plus heureuses le 21 : la jeune femme ayant été plongéc n'ont pas survécu au delà d'unc année. La dans le sommeil anesthésique, l'habile réduction est d'ailleurs la première opérachirurgien introduisit en entier la main tion qui se présente à l'esprit, et en réalité dans le vagin, et, après avoir déprimé la seule raisonnable à mettre en pratique. avec l'index et le médius le point central Il faut y procéder le plus tôt possible et se de la tumeur, il réunit tous ses doigts en servir exclusivement de la main. Les recône et chercha par une propulsion métho- fouloirs, comme tous les intermédiaires, dique à retourner l'utérus. Cet essai fut sont inintelligents et incapables de transinfructueux. La tumeur fuyait à la faveur mettre au chirurgien la sensation des érailde l'extensibilité du vagin, et la main res- lures qui précèdent le déchirement des tait impuissante. Il eût fallu que

l'anneau tissus. Or, mieux vaut encore échouer formé par le col utérin pût opposer une

dans ses tentatives de réduction que de résistance suffisante, et la main gauche de déchirer l'utérus. Il nous reste à tirer de l'opérateur appliquée sur l'hypogastre pen

ce fait un dernier enseignement que M. dant que la droite agissait dans le vagin, Depaul a mis en relief dans quelques pane parvenait pas à produire cette fixité roles bien zenties : indispensable du col. Cependant il parut à « L'inversion de l'utérus est un des acM. Nélaton que la constatation du siége cidents les plus graves qui puissent aflliger de cet anneau par le palper abdominal de la femme nouvellement accouchée ; graves vait rendre possible la création du point par la nature de l'affection qui expose la d'appui qui faisait défaut, et il pensa à uti- malade à toutes sortes de dangers; graves, liser cette donnée dans une seconde séan- ainsi qu'on vient de le voir, par la diffice, qui fut ajournée au surlendemain. culté, pour ne pas dire l'impossibilité de

Le 23, ce professeur s'adjoignit M. De- remédier au renversement sans aggraver paul, accoucheur éminent dont la pru- la situation. Ici donc, ce qu'il y a de mieux dence n'est pas moins connue que l'habi- à faire, c'est de prévenir, c'est d'éviter le leté. M. Depaul dans un cas semblable mal; et, quand on sait qu'à part certaines avait eu le bonheur de réduire le renver- circonstances exceptionnelles, l'inversion sement utérin en s'aidant d'un refouloir de l'utérus est toujours produite par des en forme de champignon. M. Nélaton tractions intempestives et violentes sur le céda la place à son savant collègue, et se cordon, on ne saurait trop avoir présent à réserva le soin d'exercer lui-même, à l'aide l'esprit le sage précepte qui veut que la des deux mains, sur l'insundibulum l'ac- main gauche soit placée sur le fond de l'ution en sens inverse qui devait se combi- térus pendant que la main droite procède ner avec les efforts dirigés de bas en haut à la délivrance, afin de saisir les modificasur l'organe renversé. M. Depaul exécuta tions qui peuvent survenir dans la forme d'abord les manæuvres auxquelles s'était de l'organe et de reconnaitre à la dépreslivré M. Nélaton, le 21, mais sans plus sion qui s'y produit la tendance à l'inverde succès. Il eut recours alors au refou- sion. » (Journal de médecine et de chirurgic loir. Un instant il crut que l'utérus fran- pratiques, décembre 1860.) chissait l'anneau : c'était une erreur. L'o

:

« PrécédentContinuer »