Images de page
PDF
ePub

7. Un travail prompt, spontané ou arti- 10. Je préserve la femme des résorptions ficiel, ménage les forces de la femme, et par les moyens hygiéniques, et surtout en l'utérus revenant alors promptement sur forçant l'utérus, par l'ergot de scigle, à relui-même, met bientôt un terme à l'écoule- venir immédiatement sur lui-même, après ment du sang et des lochies. Le lait arrive l'accouchement. Plusieurs moyens qu’on a abondamment sans fièvre.

employés avec quelques succès dans les 8° Lorsque des accidents fébriles arri. accidents febriles dont je parle, n'agissent vent après l'accouchement, ils sont le ré. qu'en réveillant les contractions utérines. sultat du traumatisme, comme la périlo. L'ipecacuanha et la digitale sont de ce nite, le phlegmon, etc., ou le résultat de nombre. résorptions de matière animale en décom- 11° Si, malgré cela, il y a de la résorpposition, et dont la source principale est la tion, ce qui est surtout démontré par la cavité de l'utérus. Ce sont ces résorptions gravité des symptômes primitifs généraux, qui allèrent très-promptement la masse du je la combats par les moyens qui agissent sang, et là où a passé la substance toxique, sur la décomposition du sang, et à la tête il se produit consécutivement du pus et desquels il faut mettre le sulfate de quides phlebites; mais lorsque l'empoisonne- nine. Enfin, je combats les inflammations ment est considérable, la mort peut arriver locales consécutives, par des revulsifs, trèsavant ces résultats.

rarement par des saignées. 9° Je préserve les malades du trauma- 12° En agissant ainsi, au lieu d'avoir tisme par la prompte intervention avec la une femme morte sur vingt ou trente, à main ou avec le léniceps, et je préviens ses Paris même, je n'ai eu qu'un cas de mort accidents en combattant la congestion ab- sur plus de deux cents accouchements. dominale par des moyens appropriés.

[merged small][ocr errors]

NOMINATIONS DES MÉDECINS ET DES CHIRUR- Grand-Hospice. Est nommé médecin GIENS POUR LES HÔPITAUX DE BRUXELLES, du Grand-Hospice : M. le docteur P. DelLes fonctions des chefs de service dans les vaux, qui donnera la clinique des maladies hôpitaux de Bruxelles ne sont que de cinq des vicillards. ans, et le 31 décembre dernier expirait le Est nommé chirurgien : M. le docteur terme de service de tous les médecins et H. Guillery, qui donnera la clinique des chirurgiens attachés à ces établissements. affections cancéreuses.

Voici les diverses nominations faites par Dans les hospices secondaires ont été le conseil général des hospices :

nommés : 1° aux Orphelines, M. le docHôpital Saint-Pierre. Sont pommés teur Parigot; 2u aux Hospices-Réunis, médecins à l'hôpital Saint-Pierre : M. le M. d'Udekem ; 3° à l'hospice de Pachéco, professeur Pigeolet et MM. les docteurs M. Jacobs.

(Presse médicale.) Van den Corput et Isid. Henricite. M. Pi. geolet est chargé de la clinique médicale et M. Henriette de la clinique des maladies

PRIX DÉCERNÉS PAR L'ACADÉMIE DE MÉDECINE des enfants.

Sont nommés chirurgiens : MM. les pro- L'Académie, dans sa séance publique fesseurs De Roubaix, Rossignol et Thiry. annuelle du 11 décembre, a décerné les réM. De Roubaix est chargé de la clinique compenses suivantes : chirurgicale et ophthalmologique et M. Prix de l'Académie. « Quels sont les Thiry de la clinique des affections syphilis moyens d'éviter les acciilents que peut entiques et cutanées.

trainer l'emploi de l'éther ou du chloroHôpital Saint-Jean. Sont nommés forme? quels sont les moyens de remédier médecins à l'hôpital Saint-Jean : M. le pro- à ces accidents? » fesseur Crocq et M. le docteur Buys. M. Ce prix est de la valeur de 1,000 fr. Crocq est chargé de la clinique médicale. L'Académie ne décerne pas de prix, mais

Sont nommés chirurgiens : M. le pro- elle accorde, à titre d'encouragement, une fesseur Seutin et M. le docteur Van Hoc- somme de 600 fr. à M. le docteur Faure, ter. M. Seutin est chargé de la clinique de Paris. chirurgicale.

Prir Portal « Des obstructions vas

DE PARIS.

[ocr errors]
[ocr errors]

culaires du système circulatoire du pou- inspecteur des caux minérales d'Olette mon, et applications pratiques qui en dé- (Pyrénées-Orientales). coulent. )

Prix Orfila. « Recherches sur les Ce prix est de la valeur de 600 fr. champignons vénéneux aux points de vuc

L'Académie n'a pas cru devoir décerner chimique, physiologique, pathologique, et de prix, et elle a décidé que la même ques

surtout toxicologique. » tion serait mise au concours; mais elle ac- Il n'y a lieu d'accorder cette année ni corde à MM. les docteurs Charcot et Ben- prix ni encouragements. jamin Ball, auteurs du scul mémoire envoyé au concours, la somme de 600 fr. à titre de récompense.

PRIX PROPOSÉS PAR L'ACADÉMIE DE MÉDECINE Prix Civrieur. — « Apprécier l'influence de la chloro-anémie sur la surexcitation

DE PARIS POUR L'ANNÉE 1862. nerveuse, sous le double rapport du dia- Prix de l'Académie. L'Académie met gnostic et du traitement. »

au concours la question suivante : « DéCe prix est de la valeur de 2400 fr. terminer, en s'appuyant sur des faits cliL'Académie n'a pas donné de prix, mais niques, 1°quelle est la marche naturelle des elle a accordé à titre de récompenses : diverses espèces de pneumonies consi

1• Une somme de 900 fr. à M. le doc- dérées dans les différentes conditions phyteur Max. Simon, médecin à Aumale (Sei- siologiques des malades; 2o quelle est la ne-Inférieure).

valeur relative de l'expectation dans le 2° Une somme de 900 fr. à M. le doc. traitement de ces maladies. » teur Mordret, du Mans.

Ce prix sera de la valeur de 1000 fr. z• Une somme de 600 fr. à M. le doc- Pric Portal. - L'Académie propose de teur Zurkowski, de Pont-à-Mousson (Meur- nouveau pour sujet de ce prix : the).

« Des obstructions vasculaires du sysElle décerne en outre des mentions ho- tème circulatoire du poumon et les applinorables :

cations pratiques qui en découlent, c'est{• M. le docteur Philippe Béroud, de à-dire étudier par des observations posiSaint-Etienne.

tives les diverses espèces de concrétions 2° M. le docteur Emile Marchand, de sanguines qui peuvent obstruer les vaisSainte-Foy (Gironde).

seaux de la circulation pulmonaire, en ap. 3• M. F. Vigel, étudiant en médecinc à précier les causes, les effets immédiats et Paris.

les conséquences ultérieures; rechercher 4° M. le docteur Padiolcau, de Nantes. le mécanisme de la guérison de ces états

Prix Barbier. Aucun des mémoires morbides, déterminer les signes qui perenvoyés au concours n'ayant rempli les mettent de les reconnaître et indiquer le conditions, l'Académie n'accorde cette an- traitement qu'ils réclament. » née aucune récompense.

Ce prix sera de la valeur de 600 fr. Prix Lefèvre. « Du diagnostic et du Prix Civrieux. « Déterminer la part traitement de la mélancolie. » (De la valeur de la médecine morale dans le traitement de 1500 fr.).

des maladies nerveuses. » Le prix est accordé à M. le docteur Se- Ce prix sera de la valeur de 2000 fr. melaigne, médecin-adjoint de la maison de Prix Capuron. « Du pemphigus des santé de M. le docteur Casimir Pinel, à nouveau-nés. » Neuilly.

Ce prix sera de la valeur de 1000 fr. Prix Capuron. - Are Question relative à Prix Barbier. - Ce prix, qui est annuel, l'art des accouchements : « Des paralysies sera décerné à celui qui aura découvert des puerpérales. » (De la valeur de 1000 fr.). moyens complets de guérison pour des ma.

Le prix est décerné à M. le docteur Im- ladies reconnues le plus souvent incurabert-Gourbeyre (de Clermont-Ferrand.) bles jusqu'à présent, comme la rage, le

Qe Question relative aux eaux minérales: cancer, l'épilepsic, les scrofules, le typhus, « Déterminer par l'observation médicale le choléra-morbus, etc. l'action physiologique et thérapeutique des Ce prix sera de la valeur de 4000 fr. eaux'sulfureuses naturelles; préciser les

Prix Orfila.

L'Académie propose de états pathologiques dans lesquels telle nouveau la question relative aux champisource doit être préférée à telle autre. » gnons vénéneux, et elle la formule de la (Le la valeur de 1,000 fr.)

manière suivante : L'Académie ne décerne pas de prix ; 1° Donner les caractères généraux pramais elle accorde un encouragement de tiques des champignons vénéneux, et sur600 fr. à M. le docteur Puigt, médecin tout les caractères appréciables pour le

[ocr errors]
[ocr errors]

vulgairc; rechercher quelle est l'inluence 78 ans, et qui avait été nommé membre du climat, de l'exposition, du sol, de la correspondant le 6 avril 1840. culture et de l'époque de l'année, sur le Le corps médical de Liége et l'enseidanger de ces champignons.

gnement universitaire viennent de faire 2° Examiner s'il est possible d'enlever une perte immense. M. le docteur Alexanaux champignons leur principe vénéneux, DRE WILMART, professeur extraordinaire, ou de le neutraliser, et dans ce dernier chargé des cours de pathologie chirurgicas rechercher ce qui s'est passé dans la cale et de médecine opératoire, est mort décomposition ou la transformation qu'ils subitement le 18 décembre d'une hémoront subie.

rhagie pulmonaire, à l'âge de 42 ans. Ses 3• Étudier l'action des champignons véné- funérailles ont eu lieu le 20 décembre. La neux sur nos organes, les moyens de la salle académique de l'Université, tendue prévenir, et les remèdes qu'on peut lui de noir, avait été disposée en chapelle opposer.

ardente. Dès la veille au soir, les secré40 Faire connaitre les indications consé- taires du conseil académique et de la Facutives aux recherches ci-dessus indiquées culté de médecine, accompagnés des élèves et qui pourraient éclairer la toxicologie. de cette Faculté, y avaient transporté la

Ce prix sera de la valeur de 4,000 fr. dépouille mortelle du défunt. Les étudiants Prix d'Argenteuil. - Ce prix, qui est

en médecine avaient demandé de veiller sexennal, sera décerné à l'auteur du per- toute la nuit près du corps du professeur, fectionnement le plus notable apporté aux dont le talent était peu de jours auparavant moyens curatifs des rétrécissements du ca- encore salué de leurs acclamations. Le recnal de l'urèlhre pendant cette quatrième teur, M. Lacordaire, a pris la parole pour période (1856 à 1862), ou subsidiairement retracer la carrière si bien remplie, mais à l'auteur du perfectionnement le plus im- hélas ! trop courte de M. Wilmart. M. Siportant apporté durant ces six années au mon, doyen de la Faculté de médecine, a traitement des autres maladies des voies rappelé ensuite les services, le mérite et urinaires.

les titres scientifiques de son collègue. M. Ce prix, qui sera de la valeur de 12.000 Leclerc, au nom des élèves de la Faculté fr., ne pourra être décerné qu'en 1863. de médecine, a exprimé les profonds re

Les mémoires pour les prix à décerner grets qu'a excités parmi eux la mort de en 1862 devront être envoyés à l'Académic leur professeur si éminent et si dévoué. avant le 1er mars de la même année.

Enfin, après M. le docteur Delvigne, méIls devront être écrits en français ou en decin en chef de la garde civique, ct qui a latin.

parlé au nom de ce corps, M. Eug. Bidaut, N. B. Tout concurrent qui se sera fait ami du défunt, a retracé les qualités priconnaitre directement ou indirectement vées de Wilmart, qui rendaient les relations sera, par ce scul fait, exclu du concours. avec lui si sûres et si agréables, et il a sur(Décision de l'Académie, du fer septem- tout rendu un hommage mérité à l'une des bre 1838.)

plus belles qualités du défunt, celle de la Toutefois, les concurrents aux prix fon- reconnaissance, cette vertu si rare et qui dés par MM. d'Argenteuil et Barbier, parait pour le commun des hommes si sont exceptés de ces dispositions, ainsi lourde à porter. que les concurrents au prix fondé par Wilmart était arrivé à la maturité de M. Capuron pour la question relative aux l'âge et du talent; professeur déjà des plus caux minérales.

distingués, il eut sans aucun doute constitué une des illustrations médicales de notre

pays, si la mort n'était venue tout à coup NÉCROLOGIE.

briser cette belle intelligence et faire dans La Société des sciences médicales et na- la Faculté de médecine de Liége un vide turelles de Bruxelles a perdu depuis peu qu'elle aura bien de la peine à combler. deux de ses membres correspondants les Le 19 décembre est mort à Châteauplus distingués : 1° le docteur J.-N. Eurhart du-Loir, M. le docteur Gendron, ågé de D'EHRHARTSTEIN, proto-medicus du Tyrol et soixante-six ans, membre du conseil gédu Vorarlberg, directeur des études médico- néral de la Sarthe. Cet estimable et savant chirurgicales, à Inspruck, qu'elle s'était médecin, si connu par ses travaux de méassocié le 9 janvier 1843 et qui est mort decine pratique, a succombó en trois jours le 8 novembre dernier à l'âge de 82 ans; à une diphthérie bronchique, contractée 2° le docteur Von Stoscu, médecin de la auprès d'un entant atteint de croup, anquel reine de Prusse, mort à Berlin dans les il venait de pratiquer la tracheotomic. premiers jours de décembre à l'âge de

DE MÉDECINE.

( FÉVRIER 1861.)

1. MÉMOIRES ET OBSERVATIONS.

DE L'ÉCLAMPSIE PUERPÉRALE. Lettre à M. le docteur Dieudonné, Président de la

Société des Sciences médicales et naturelles de Bruxelles, par le docteur HYERNAUX, chirurgien de la Maternité de cette ville.

MONSIEUR LE PRÉSIDENT,

A la réception de votre excellent journal du mois de novembre dernier, nous y avons rencontré une observation très-intéressante où M. le docteur Pigeolel, professeur d'accouchements à l'Université libre, explique de la manière suivante la manifestation de l'éclampsie puerpérale :

« Le système nerveux, dit-il, qui joue le plus grand rôle, qui possède l'in, fluence principale dans le travail de l'accouchement, c'est bien le système > nerveux ganglionnaire.....; l'utérus puise en lui sa puissance, et pour subve· pir à l'accomplissement de la fonction importante dont il est momentanément · chargé, une mise en réserve d'influx nerveux est nécessaire, et cet approvi, sionnement se fait pendant le cours de la grossesse. Ne le voyons-nous pas, , en effet, se traduire en efforts musculaires puissants, lorsqu'une cause s'op» posant à la continuation de la gestation, vient provoquer avant lerme le - Travail d'expulsion ? Ne voyons-nous pas le travail de la parturition se pro» Jongeant quelquefois pendant plusieurs jours, exigeant des efforts soutenus et , prolongés....., ct la femme, après quelques heures de repos, n'accuser plus ► d'autre sensation que le bonheur d'être mère ?

, Dans de telles conditions, qu'une circonstance intervienne capable de pro, voquer la mise en cuvre de cette réserve d'influx nerveux alors

que , parties sur lesquelles il doit exercer son action ne sont point suffisamment » préparées soit par une maladie de la moelle épinière, soit par un obstacle au , travail de l'utérus, à l'expulsion du fruit par un vice de conformation du , bassin, par une position irrégulière du folus, un mouvement réflexe s'établit » qui vient troubler les fonctions régies par la moelle épinière et par le cerveau, , et l'on aura l'ensemble des phénomènes qui constituent l'attaque d'éclampsie.

Tel est, M. le Président, le texte de la théorie de M. Pigeolet sur les convulsions puerpérales. Sa lecture nous a suggéré quelques réflexions que nous

les

nous permellons de vous communiquer aujourd'hui; vous leur ferez prendre place dans votre publication périodique, si vous les jugez dignes d'un accueil aussi falteur,

Personne n'ignore la nature et l'origine des nerfs qui se distribuent à la matrice : tout le fond de cet organe reçoit exclusivement des filets du grand sympathique; le col seul a, par son appareil nerveux, quelques communications avec les nerfs spinaux au moyen du plexus sacré. Il est donc incontestable que l'utérus puise sa force dans le système nerveux ganglionnaire, et il y a entre son corps et son col une sorte de relation qui fait que les excitations portées sur celui-ci réagissent sur les fibres de celui-là.

En admettant la mise en réserve d'influx nerveux comme chose vraie et prouvée, elle constituerait un acte physiologique qui se prépare, se perfectionne et se complète pendant le cours de la grossesse, et cela indistinctement chez toutes les femmes, puisque toutes ont besoin de déployer beaucoup de force et beaucoup d'énergie pour accomplir le grand labeur de la parturition. Ce serait ici comme partout la nature qui, dans son incessante prévoyance, voudrait s'entourer de toutes les précautions qui doivent faciliter l'accomplissement de

ses auvres.

Pour nous, les efforts musculaires puissants, soutenus et prolongés, ont leur raison d'être dans l'exaltation des propriétés vitales de la matrice, dans les modifications importantes qu'elle subit durant la gestation ; ils sont la véritable cause de l'expulsion du fætus, ils sont enfin l'expression de la contractilité organique et de la contractilité de tissu, propriétés nouvelles que l'utérus acquiert par l'imprégnation et qui sont d'autant plus évidentes et plus perfectionnées que l'état gravide est plus avancé.

Jusqu'ici on ne voit pas encore de divergence bien saillante entre celle manière d'interpréter ce qui se passe dans l'acte de l'accouchement et la théorie exposée plus haut.

Et cependant, en analysant l'opinion de notre très-honoré confrère, on est amené à croire que ce même approvisionnement nerveux, si nécessaire, d'après lui, à l'accomplissement de la plus grande fonction dévolue à l'utérus, deviendrait en même temps une cause prédisposante de l'éclampsie. En d'autres termes, cette affection resulterait du choc du fluide nerveux, économise

pendant la grossesse, contre des parties qui résistent à son action; c'est-à-dire que celles-ci en seraient la cause déterminante, celui-là la cause prédisposante.

Nous ne pouvons soupçonner la nature coupable d'une aussi grave inconséquence; et ce qu'elle prépare de longue date pour l'accomplissement physiologique d'une fonction, ne peut pas devenir tout à coup le point de départ d'une maladie des plus meurtrières. S'il en était ainsi, l'éclampsie devrait êlre aussi commune qu'elle est rare, et toute femme enceinte, au lieu d'envisager son sort avec bonheur et de sourire à l'idée qu'elle va bientot devenir mère, devrait appréhender l’avenir et considérer son état avec effroi puisque, aussi longtemps qu'il persiste, elle verrait planer sur sa tête une cause très-fréquente

« PrécédentContinuer »