Memoires, Volume 16

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 164 - ... Dans cette même saison, toutes les parties des vêtements de laine, les pantalons surtout, attirent les duvets, les poussières qui flottent dans l'air ; ces particules se fixent principalement vers les pieds, et la brosse ne fait que les rendre plus adhérentes. Une éponge humide est toujours le remède à appliquer en pareil cas. « Pendant la nuit, les tapis épais des salons chauffés font entendre de petits craquements; ils brillent lorsqu'on s'y promène, et, si l'on passe deux ou trois...
Pagina 153 - ... heures. Les moments de sa plus grande force suivent de quelques heures le lever et le coucher du soleil, et ceux de sa plus grande faiblesse sont ceux qui précèdent le lever et le coucher de cet astre
Pagina 165 - ... obtenir une étincelle d'un quart de pouce et plus de longueur, qui vous fera sentir une piqûre cuisante. C'est ce qui rend quelquefois certaines visites assez désagréables ; si vous présentez la main à un visiteur, vous éprouvez l'un et l'autre une commotion électrique. Une dame essayant de donner un baiser à son amie, en est saluée par une étincelle qui s'élance de ses lèvres. Sa petite fille, voulant prendre le bouton de la porte, reçoit un tel choc qu'elle s'enfuit tout effrayée.
Pagina 165 - ... était si abondante, que tout " l'air semblait en feu par la succession continue des éclairs ; leurs zig-zags et leurs flèches étaient d'une largeur et d'une étendue dont je n'avais pas d'idée, et les battemens du fluide électrique étaient si forts qu'ils semblaient à mon oreille et à mon visage être le vent léger que produit le vol d'un oiseau de nuit. Leurs effets ne se bornent point à la démonstration , ni au bruit : les accidens qu'ils occasionnent sont fréquens et graves.
Pagina 113 - Lecture faite à l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Lyon, dans la séance du 20 mai 1856, Lyon, Imprimerie d'Aimé Vingtrinier, 1856.
Pagina 165 - ... plupart de ces phénomènes sont devenus si familiers à New-York qu'ils ont cessé d'exciter la surprise. L'électricité ainsi développée présente les phénomènes ordinaires d'attraction et de répulsion, et elle est capable d'enflammer les corps combustibles. Ainsi on peut allumer quelquefois un bec de gaz avec son doigt, après s'être promené sur le tapis d'un salon. » Ah! messieurs les savants, oserons-nous dire, nous qui le sommes si peu : il faut de l'électricité, mais pas trop...
Pagina 119 - Watson, accompagnéde plusieurs autres touristes et de guides, visitait le col de la Jungfrau. La matinée avait été trèsbelle, mais en approchant du col, ils apercevaient de gros nuages qui s'y amoncelaient, et au moment de l'atteindre, la caravane fut assaillie par un fort coup de vent, accompagné de grêle.
Pagina 286 - ... servir à notre entretien. Mais ce n'est encore que la moindre partie de nos maux : depuis dix ans les Goths et les Wandales ne sont occupés qu'à répandre le sang de la nation. Les châteaux bâtis sur des roches, les bourgades situées sur les plus hautes montagnes, les Villes environnées de murs et protégées par de larges fossés ou par de grandes rivières, n'ont pu garantir leurs habitans de la fureur de ces barbares : partout nous avons enduré les derniers des maux. Des populations...
Pagina 296 - C'est une fête pour nous, la mer en fureur! Que le flot écume et bondisse! Lâche celui qui cargue sa voile ! mieux vaut couler bas ! A terre, fais l'amour; à bord , jamais. Sur un navire , ellemême , Frega te trahirait : c'est un sourire menteur qui ride les fossettes de ses joues , et ses tresses flottantes se changent en filets pour te...

Bibliografische gegevens