Pagina-afbeeldingen
PDF

s’est produit dans l’importance relative des différentes possessions de la Maison de Blois une révolution qui permet (le considérer cetespace de temps comme une période distincte et de celle qui précède et de celle qui suit. Le résultat de cette révolution a été faire faire place dans les hautes régions du monde féodal à l’une des grandes provinces qui,

par leur fusion progressive, ont donné naissance à notre France moderne.

Avant le cinquième Livre de notre histoire, nous publions un sixième chapitre du Livre 1V”. Ce Chapitre contient le résumé des indications fournies par le tome précédent, sur la géographie du comté de Champagne pendant les règnes d’Eudes Ier et de ses successeurs jusqu’à Pavènement de Hugues.

Après le cinquième Livre, nous avons réuni un choix de pièces relatives à PHiStOire de la géographie du Comté de Champagne à [iartir de la mort de Thibaut Il. Pour éviter de multiplier ici d’une manière fastidieuse les pièces justificatives, nous avons renvoyé les chartes au tome suivant.

Nous sommes heureux d’être en mesure de tenir

nos promesses et de pouvoir, fidèle à nos engagements, faire paraître notre second volume un an juste après celui qui l’a précédé. Nous le devons au bonheur que nous avons eu d’être secondé, comme précédemment, par l’active collaboration de Léon Pigeotte; aussi lui faisons-nous, en première ligne, nos remerciements. Après lui, d’autres personnes encore nous ont prêté un très-utile concours. Nous citerons M. Léopold Delisle , membre de l’Institut, à qui nous devons d’importantes communications; M. Bourquelot, professeur à l’Ecole des Chartes; M. Huillard-Breholles et M. A. Lefévre, archivistes aux Archives de l’Empire; M. Caro, bibliothécaire de la ville de Meaux, et M. l’abbé Denis, directeur au Séminaire de la même ville. Nous aurions tort d’oublier M. Argence, maire de Troyes, qui nous a donné des facilités exceptionnelles pour consulter les précieuses collections de la Bibliothèque de cette ville ; M. Corrard de Breban, M. Gabriel de Vendeuvre, M. l’abbé Lacouture, M. l’abbé Tridon, M. le docteur Carteron-Cortier et M. le supérieur du Grand-Séminaire de Troyes, qui nous ont ouvert leurs bibliothèques avec une libéralité sans égale. Sans ces avantages précieux, notre travail aurait

été beaucoup plus pénible, et bien des imperfections que nous avons évitées seraient venues se joindre à celles que le lecteur remarquera. Heu. reux si, grâce à Pabsence des unes et malgré la présence des autres, nous pouvons obtenir un peu de cette indulgence que tout auteur désire, et que lui refuse trop souvent à son gré la juste sévérité du public!

INTRODUCTION.

Les documents géographiques réunis à la fin de ce volume en sont une des parties les plus neuves.

Il est indispensable d’entrer à ce sujet dans quelques détails.

Les Comtes de Champagne, à partir au moins

d’Henri 1°’, firent tenir par écrit l’état des vassaux qui leur rendaient hommage (t). Un double ou une

copie des registres qui contenaient ces précieux renseignements fut emporté par le comte Henri II en Palestine, et n’en revint pas. Les registres originaux étaient, au commencement du XIII” siècle, conservés au trésor de l’église collégiale SaintEtienne de Troyes, chapelle du principal château de nos comtes (2). Au commencement du XVIII° siècle, il en existait encore à la chambre des

(4) P. x11, art. 460.

(2) Lettre sans date adressée a la comtesse Blanche de Navarre par Geofroi de Villehardouin et Milon le Breban (Cart. de la comtesse Blanche, f0 vInIn r0; Ducange, Observations sur Villehardouin, p. 254).

Comptes de Paris une partie qui étaient reliés en deux volumes. Le premier volume pouvait se diviser en six registres correspondant 1° au règne d’Henri I“, 1152-1181 (t); 2° (2), 5° (3), 4° (4), 5° (ätà la régence de Blanche de Navarre, 12011222; 6° au règne de Thibaut IV, 1222-1255 (6). Dans ce dernier registre on pouvait distinguer trois parties : la première partie, antérieure à la mort de Blanche de Navarre, 1229 (7); la seconde partie, postérieure à l’avènement de Thibaut au trône de Navarre, 1254 (8); la troisième partie, antérieureà la mort de Blanche, 1229, comme la première, n'était plus un état d’hommages, mais une liste de vassaux sommés de se trouver à une expédition guerrière dont le but n’est pas indiqué (9).

En etÏet, quoique ces registres manquassent tous d’un titre qui précisàt leur date, cette date était cependant facile à fixer.

Dans le premier registre figuraient Thibaut V,

[graphic][ocr errors]

(9) P. XxXVIII-XLII. - Cette division en registres est plutôt morale que matérielle, car ce volume parait avoir été composé de cinq cahiers (Coll. de Champagne, t. 136, p. 303).

« VorigeDoorgaan »