De la guerre et des armées permanentes

Voorkant
A Lacroix, Verboeckhoven & ce, 1864 - 407 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 91 - L'enragé qu'il était , né roi d'une province Qu'il pouvait gouverner en bon et sage prince , S'en alla follement , et pensant être dieu , Courir comme un bandit qui n'a ni feu ni lieu ; Et, traînant avec soi les horreurs de la guerre, De sa vaste folie emplir toute la terre...
Pagina 133 - God in the darkest hour, and is ever 'ready to be offered up' on the altar of its country or of mankind. Of this moral greatness, which throws all other forms of greatness into obscurity, we see not a trace in Napoleon. Though clothed with the power of a god, the thought of consecrating himself to the introduction of a new and higher era, to the exaltation of the character and condition of his race, seems never to have dawned on his mind. The spirit of disinterestedness and self-sacrifice seems not...
Pagina 108 - RIEN n'était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu'il n'y en eut jamais en enfer.
Pagina 135 - Dénués de tout, vous avez suppléé à tout. Vous avez gagné des batailles sans canons, passé des rivières sans ponts, fait des marches forcées sans souliers, bivouaqué sans eau-de-vie et souvent sans pain. Les phalanges républicaines, les soldats de la liberté, étaient seuls capables de souffrir ce que vous avez souffert; grâces vous en soient rendues, soldats!
Pagina 108 - ... d'autres, à demi brûlées, criaient qu'on achevât de leur donner la mort. Des cervelles étaient répandues sur la terre à côté de bras et de jambes coupés.
Pagina 157 - Decrès, ministre de la marine, en causant familièrement avec lui (et celui-ci me l'a répété après) , ces paroles : « Je suis venu trop tard; les hommes sont » trop éclairés : il n'ya plus rien à faire de grand ! » — Comment, sire! votre destinée me semble avoir » assez d'éclat : quoi de plus grand que d'occuper le » premier trône du monde, quand on est parti du rang » de simple officier d'artillerie? — Oui, répondit-il , » ma carrière est belle, j'en conviens, j'ai fait un...
Pagina 382 - Toute l'occupation des rois , ou de ceux qu'ils chargent de leurs fonctions , se rapporte à deux seuls objets : étendre leur domination au dehors, et la rendre plus absolue au dedans; toute autre vue, ou se rapporte à l'une de ces deux , ou ne leur sert que de prétexte ; telles sont celles du bien public , du bonheur des sujets , de la gloire de la nation; mots à jamais proscrits du cabinet, et si lourdement employés dans les édits publics , qu'ils n'annoncent jamais que des ordres funestes...
Pagina 136 - Mais, soldats, il ne faut pas vous le dissimuler, vous n'avez rien fait, puisqu'il vous reste encore à faire. Ni Turin, ni Milan ne sont à vous; les cendres des vainqueurs des Tarquins sont encore foulées par les assassins de Basseville.
Pagina 108 - ... c'était un village abare que les Bulgares avaient brûlé, selon les lois du droit public. Ici des vieillards criblés de coups regardaient mourir leurs femmes égorgées, qui tenaient leurs enfants à leurs mamelles sanglantes; là des filles, éventrées après avoir assouvi les besoins naturels de quelques héros, rendaient les derniers soupirs; d'autres, à demi brûlées, criaient qu'on achevât de leur donner la mort.
Pagina 100 - ... d'effort de tous contre tous. Aussi l'Europe est-elle si ruinée, que les particuliers qui seraient dans la situation où sont les trois puissances de cette partie du monde les plus opulentes, n'auraient pas de quoi vivre. Nous sommes pauvres avec les richesses et le commerce de tout l'univers ; et bientôt, à force d'avoir des soldats, nous n'aurons plus que des soldats, et nous serons comme des Tartares.

Bibliografische gegevens