La civilisation chrétienne chez les Francs

Voorkant
J. Lecoffre, 1849 - 560 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Inhoudsopgave


Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 91 - ... la félicité! que le Seigneur Jésus-Christ dirige dans les voies de la piété les règnes de ceux qui gouvernent! car cette nation est celle qui, petite en nombre, mais brave et forte, secoua de sa tête le dur joug des Romains, et qui, après avoir reconnu la sainteté du baptême, orna somptueusement d'or et de pierres précieuses les corps des saints martyrs que les Romains avaient brûlés par le feu, massacrés , mutilés par le fer, ou fait déchirer par les bêtes.
Pagina 156 - Saint Grégoire lui rappelle que les canons font quatre parts des revenus ecclésiastiques : l'une pour l'évêque, sa maison, et l'hospitalité qu'il doit exercer; la seconde pour le clergé; la troisième pour les pauvres; et la dernière pour l'entretien des églises. « Mais puisque a vous menez avec vos frères la vie cénobitique , « pourquoi parler encore de partage, d'hospitalité, « de miséricorde, quand il est d'obligation d'em...
Pagina 60 - ... envahissement pacifique et sans résistance , qui s'accomplit en même temps que les irruptions armées , mit peu à peu les Germains en possession du pouvoir aussi bien que du sol. Il y eut donc entre la civilisation et la barbarie un rapprochement volontaire , et pour ainsi dire un contrat. L'Église en dressa l'acte , et ce fut sur ce contrat et non sur la conquête violente, ce fut sur un droit et non sur un fait, que reposa la société nouvelle. Mais, entre toutes les races germaniques,...
Pagina 252 - Seigneur ; et comme le lait est pour l'âge le plus tendre, ainsi l'on doit donner des règles plus douces à ces peuples ignorants qui sont dans l'enfance de la foi. Si le joug suave et le fardeau...
Pagina 516 - PEPIN. Qu'est-ce que l'écriture? ALCUIN. La gardienne de l'histoire. P. Qu'est-ce que la parole? A. L'interprète de l'âme. P. Qu'est-ce qui donne naissance à la parole? A, La langue. P. Qu'est-ce que la langue? A. Le fouet de l'air. P. Qu'est-ce que l'air? A. Le conservateur de la vie. P. Qu'est-ce que la vie? A. Une jouissance pour les heureux , une douleur pour les misérables, l'attente...
Pagina 379 - C'est le spectacle des temps qu'on appelle barbares, dont il ne faut pas nier la barbarie, mais qu'on aurait crus moins ignorants si on les avait moins ignorés. » Une critique plus équitable a commencé à tirer de l'oubli les générations de théologiens , de chroniqueurs , de grammairiens et de poètes qui remplissent les siècles écoulés depuis Grégoire de Tours jusqu'à Jean Scot Erigène.
Pagina 392 - ... leurs écrits. Ajoutons à ces soins « l'art des ouvriers qui savent couvrir les livres , « afin que la beauté des saintes lettres soit rehaus...
Pagina 379 - Cependant on s'arrête avec admiration devant l'âge d'or des littératures , aux courts momentsoù le rayon d'en haut vient éclairer l'époque de Périclès, d'Auguste , de Léon X : on n'a que de l'indifférence et du mépris pour les périodes difficiles et méritoires qui , d'un âge d'or à l'autre , ont gardé la tradition littéraire. Nous ne savons pas tout ce qu'il a fallu de courage à des hommes assurés qu'ils n'auraient jamais les applaudissements du monde, pour se vouer à cette tâche...
Pagina 172 - ... lité, ma sincérité et mon concours, à vous et aux « intérêts de votre Église, à qui le Seigneur Dieu a « donné le pouvoir de lier et de délier, ainsi qu'à votre « vicaire et à ceux qui lui succéderont. Si je viens à « connaître des prélats qui vivent contrairement aux « règles anciennes des saints Pères, je m'engage à n'a...
Pagina 255 - Et cependant la conscience du vainqueur n'eût pas été en repos s'il lui eût été permis de voir la suite de son ouvrage et ce qui devait paraître sept cents ans après, quand la réforme éclata. La foi romaine, restée maîtresse des populations d'origine franque et bavaroise, où elle s'était établie par la seule puissance de la parole et de la charité, fut trahie par les descendants des tribus saxonnes que les soldats de Charlemagne avaient cru soumettre. Et qui sait si Luther, le fils...

Bibliografische gegevens