Etudes religieuses, philosophiques, historiques et littéraires

Voorkant
V. Retaux, 1877
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Inhoudsopgave


Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 49 - ... résultat qui est l'organisation et l'accroissement de l'individu animal ou végétal. Il ya comme un dessin vital qui trace le plan de chaque être et de chaque organe, en sorte que, si, considéré isolément, chaque phénomène de l'organisme est tributaire des forces générales de la nature, pris dans leur succession et dans leur ensemble, ils paraissent révéler un lien spécial; ils semblent dirigés par quelque condition invisible dans la route qu'ils suivent, dans l'ordre qui les enchaîne.
Pagina 231 - Roi en leurs a conclusions, fait défense à tous ecclésiastiques « de faire aucuns actes tendant au schisme, « notamment de faire aucun refus public des « sacrements sous prétexte de défaut de billet « de confession, ou de déclaration du nom du « confesseur, ou d'acceptation de la bulle Uni...
Pagina 242 - Ces Grandes Robes et le Clergé sont toujours aux couteaux tirés; ils me désolent par leurs querelles, mais je déteste bien plus les Grandes Robes. Mon Clergé, au fond, m'est attaché et fidèle, les autres voudraient me mettre en tutelle...
Pagina 217 - Lorsque je lai ai permis de me faire des remontrances sur les édits et déclarations que je lui envoie pour enregistrer, je ne lui ai point donné le pouvoir de les anéantir ou altérer, sous prétexte de les modifier.
Pagina 809 - Et néanmoins il n'ya pas trois tout-puissants, mais un seul Tout-puissant. Ainsi le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le SaintEsprit est Dieu.
Pagina 438 - En résumé, les faits observés par M. Pasteur, et contestés par MM. Pouchet, Joly et Musset, sont de la plus parfaite exactitude.
Pagina 243 - Ah ! sire , dit M. de Gontaut , il est bien fort pour que de petits robins puissent l'ébranler — Vous ne savez pas ce qu'ils font et ce qu'ils pensent, reprit le roi : c'est une assemblée de républicains. En voilà, au reste, assez : les choses comme elles sont dureront autant que moi.
Pagina 118 - ... sur le fait. Voilà ce que je crois pouvoir établir par des raisons invincibles : mais cette discussion vous est, à mon avis, fort peu nécessaire. Vous pouvez sans difficulté dire ma pensée à ceux à qui vous le trouverez à propos, toutefois avec quelque réserve. J'ai appris de l'Apôtre à ne point trahir la vérité, et aussi à ne point donner d'occasion de troubles à ceux qui en cherchent.
Pagina 118 - Quand on a dit qu'on ne devait ni on ne pouvait avoir à ses jugements sur les points de fait une croyance pieuse*, on a avancé une proposition d'une dangereuse conséquence, et contraire à la Tradition et à la pratique. Comme...
Pagina 369 - Or, suivit ce prince, je vous veux montrer combien la religion que je tiens est plus douce que celle de quoi vous faites profession. La vôtre vous a conseillé de me tuer, sans m'ouïr, n'ayant reçu de moi aucune offense; et la mienne me commande que je vous pardonne, tout convaincu que vous êtes de m'avoir voulu homicider sans raison. Allez-vous-en, retirez-vous; que je ne vous voie plus ici; et, si vous êtes sage, prenez dorénavant en vos entreprises des conseillers plus gens de bien que ceux-là.

Bibliografische gegevens