Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

bouche qui, dans le type précédent, Or, pour qu'une telle opinion reposát trouvait déterminée par la charnure des sur une base sérieuse, force serait tout d'a. lèvres, reconnaissait ici pour cause le pro- bord d'admettre qu'une telle race a été longement de l'os incisif supérieur, ce qui, bien nombreuse, puisque les vestiges s'en joint à l'obliquité du front, à des rides con sont conservés dans les Alpes, en Suisse, vergentes aux commissures des lèvres et dans les Pyrénées, sur les bords du Rhin, des paupières et à unechule légère des joues, dans la forêt Noire, la Transylvanie, la Styrappelait involontairement les individus les rie, les monts Krapacks et dans une foule plus élevés de l'ordre des quadrumanes. d'autres localités. Par quelle singulière

Les plus vieilles de ces femmes avaient coïncidence, d'ailleurs, les crétins de tous Jes glandes mammaires atrophiécs, les plus les pays eussent-ils élu domicile dans des jeunes des seins petits et mous, mais non lieux dont la configuration, les conditions les mamelles volumineuses et tombantes que géographiques et géologiques se trouvent cerlains auteurs leur ont attribuées sans présenter une identité constante? Ignore-t. distinction. Une seule était remarquable on, en outre, que les races transmettent par la longueur et la flaccidité de ces or leur caractère indélébile à tous les individus ganes.

qui en sont issus, non sans doule que ces Une exacte classificalion du crétinisme individus en offrent au même degré les entraînerait des difficultés immenses et caractères généraux, et surtout réunis ; presque insurmontables, cette affection se mais aucun d'eux du moins n'est-il entièrerattachant à de nombreuses variétés qui ment dépourvu de ces traits révélateurs qui commencent presqu'à l'état normal pour se sont le cachet des familles et le sceau de la terminer à l'existence purement végétalive. race entière? Il importe d'ailleurs de remarquer que le Telle n'est point la marche du crétiniscrétinisme ne constilue point un fait pa me : on le voit, comme dans toutes les mathologique simple, affectant un seul appa- ladies où l'hérédité joue un grand rôle, s'atreil, mais qu'il offre, au contraire, des laquer isolément aux individus, sauter groupes de symptômes qu'on ne rencontre plusieurs générations, reparaitre là où il jamais parfaitement isolés dans le même avait sévi, frapper dans une famille un ou individu. On doit remarquer encore que deux enfants dont les père et mère sont partel crétin, physiquement affreux, n'est pas faitement sains de corps et d'esprit, et qui toujours parvenu à un état aussi avancé de ont des frères et des sœurs entièrement dégradation morale.

excmpts de cette infirmité. De cette description, M. Ferrus passe On ne peut donc pas retrouver dans les aux considérations topographiques qui se crétins les restes d'une race disparue. rattachent aux causes et à la nature du Au nombre des causes qui, par leur accrétinisme.

tion isolée et directe ou par leur influence Cette affection, dit-il, revétant acciden- collective, nous semblent propres à engentellement une forme sporadique, s'est ren drer celte affection, on a dû ranger l'hérécontréc dans les contrées et sous les altitudes dité, les conditions de l'acte générateur, le les plus diverses : fait digne d'attention , et goitre, la configuration du sol, l'absence ou qui semblerait assigner à l'hérédilé, dans la nature des vents, la direction des valle crétinisme, une part énorme et prépon- lées, le voisinage des gorges montagneuses, dérante.

la qualité des eaux, l'insalubrité des habiEndénique, il faut au crétinisme, pour tations, l'alimentation, l'abus des liqueurs se produire, certaines conditions de sol et spiritueuses, l'allaitement, la cohabitation de lempérature, un concours de causcs pendant l'ivresse, l'onanisme, un mauvais physiques plus ou moins appréciables. système d'éducalion physique et les habiCelte réunion d'éléments se rencontre, sur tudes tant nationales que privées. tout en Europe, dans les régions méridio Les obstacles apportés maintenant aux nales et occidentales. Chez nous la Bretagne, rapports sexuels, soit entre crétins, soit les Pyrénées, les bords du Rhin et le Jura entre la population valide et ces malheufrançais sont d'actifs centres pour le créli- reux, ne permettent point d'apprécier d'une nisme endémique. C'est d'ailleurs sur les manière aussi exacte qu'on aurait pu le deux dernières provinces qu'ont porté mes faire autrefois l'influence de l'hérédité; il observations.

reste démontré (pourtant que des parents Plusieurs écrivains, Ramond entre au crélins n'ont jamais que par exception des tres, ont pensé que le crétinisme était per- enfants pleinement intelligents. Presque pétué par voie de transmission directe, et toujours le père transmet au fils une emde génération en génération par descendance preinte plus marquée de crétinisme. Les d'une race qui n'existe plus.

bėgues ou les individus congénitalement

privés de quelques-uns de leurs sens, sont je n'ai point hésité à déclarer, dans un traaples également à engendrer des crétins, et vail antérieur sur les maladies endémiques, les prédispositions héréditaires cessent qu'une alimentation constamment uniforme d'élre l'objet d'un doute, quand on remar pouvait faire prédominer dans un pays et que que beaucoup d'enfants apportent en y rendre permanenles certaines affections. naissant les traits caractéristiques du créli Toutefois, en ce qui se rapporte au crénisme.

tinisme , mes recherches personnelles sur Quant aux conditions atmosphériques et l'alimentation ont été assez nombreuses et telluriques des localités, certaines vérités me semblent assez décisives pour considérer générales acquises ne permettent pas de son influence comme très-secondaire, la mettre en doute l'influence ou salutaire ou majeure partie de nos paysans les plus sains nuisible qu'elles exercent sur l'organisation et les mieux constitués n'étant guère mieux humaine.

nourris que ceux du Valais. Les vices de L'humidité est une des causes les plus l'alimentation sont d'ailleurs, de loules les actives dans le Valais et les Pyrénées. On causes morbifiques, celle dont l'habitude voit, en remontant la vallée du Rhône, que peut le plus sûrement atténuer l'effet ; il est ce fleuve, dont les débordements sont sur infiniment plus difficile de vivre dans un lout fréquents en été, par suite de la fonte air vicié, même avec de bons aliments, que des neiges, envahit les terres et force cer dans une atmosphère pure avec les plus laines cultures à se réfugier sur la monta- grossiers légumes. gne. Le sol, en plusieurs lieux, se trouve Saussure, Fodéré et M. de Rambuteau, reconvert d'eaux croupissantes que le alors qu'il était préfet du Valais, ont pensé Rhône abandonnc en rentrant dans son avec raison, selon moi, qu'on ne devait pas lit, etc. : d'où il résulte des effluves maré- attribuer une sensible influence à la quacageuses qui déterminent des fièvres inter- lité des eaux résultant de la fonte des neimiltentes, dont la fréquence coïncide, en ges et des glaciers; car les habitants des certaines localités , avec celle du créti- hauleurs sont moins favorisés, sous ce rapnisme.

port, que ceux de la vallée : ils sont un Toutes choses égales d'ailleurs, la diffé- usage babituel de ces eaux et n'ont pourtant rence de hauteur des lieux apporte des di

pas de crétins. versités sensibles dans l'intensité de cette Enfin, de l'examen du crétinisme dans affection. Ce fait est tellement connu dans les Pyrénécs, M. Ferrus est conduit à forle Valais, qu'on y attribue la décroissance muler cette proposition que la nature et la du crélinisme à l'habitude, beaucoup plus qualité des eaux semblent avoir une infréquente parmi les paysannes, d'aller ha fluence marquée sur la production du goitre biter la montagne pendant leur grossesse, et du crétinisme, sans qu'il soit permis ou d'y porler les nourrissons prédisposés à pourtant, à l'exemple de M. Grange, d'en celle maladie.

faire la cause unique de ces maladies. Une liygiène mieux entendue des locali Nécessité DE L'EXTRACTION DES CORPS tés a, dans ces dernières années, contribué ÉTRANGERS DANS LE TRAITEMENT DES PLAIES à ce résultat. Ainsi, à Sion, båti en amphi- PAR ARMES A feu. — M. Hutin dépose un théâtre du sud au nord, la partie la plus mémoire sur la nécessité d'extraire les haule se compose d'habitations salubres oc corps étrangers et les esquilles dans le traicupées par une population saine et valide. tement des plaies par armes à feu. Malheureusement les plans inférieurs sont Les communications faites à l'Académie recouverts de maisons humides, obscures, à la suite des événements de juin 1848, que séparent des rues étroites et qu'habi- n'ont pas amené, dit l'auteur, les discustent des individus chétifs et pauvres. sions que l'on eût désiré voir surgir ; elles

Des observateurs, non sans quelque bé- ont laissé en litige la question si importante sitation toutefois, ont attribué le crélinisme de l'extraction. Des hommes célèbres la redu Tyrol à la crudité des eaux, à l'absti- commandent, tandis que d'autres non moins nence de vin et à l'usage d'un pain dans le illustres la proscrivent; en sorle qu'au moquel entrerait abondamment la graine de ment d'agir le chirurgien reste indécis, pavol, clc. Quelques auteurs ont paru quand une expérience personnelle ne guide donner une place importante dans cette pas son raisonnement et sa main. J'ai voulu éliologie à la polenta, aux pommes de terre établir par des faits cliniques les dangers et aux autres aliments peu nutritifs et peu de la non-extraction. Convaincu qu'en méexcitants dont se nourrissent les popula- decine on doit procéder par démonstration tions pauvres du Valais. Loin de mécon et non par assertion, j'ai réuni une centaine naitre l'influence de l'alimentation sur les d'observations qui forment la base de ce facultés physiques et moralcs de l'homme, travail trop volumincux pour élre lu en

seance. (Commissaircs : MM. Bégin et Gi- le docteur Dresse, de Liége, intitulée : Inmelle.)

térêls sociaux, devoir du corps médical de RÉSECTION PARTIELLE DU MAXILLAIRE SU prendre part à la politique, aux questions soPÉRIEUR, SANS INCISION A LA PEAU. M. ciales et à l'élaboration des lois , ou mission Maisonneuve présente une jeune fille sur générule du corps médical. laquelle il a enlevé sans incision extérieure Une discussion s'engage sur ce rapport; les os maxillaires supérieurs. Le résultat plusieurs membres, avant de voter sur les de l'opération est concluant, puisque la ma eonclusions, expriment le désir de prendre Jade est guérie depuis un an.

connaissance du rapport et de la brochure de M. Dresse.

M. Dieudonné insiste pour que l'assem

blée prenne des conclusions formelles, par Société des Soiences médicales et natu

la raison que la Société de médecine de relles de Bruxelles.

Liége a invité la Compagnie à lui faire connaitre si elle adhérait aux principes posés

par M. Dresse dans sa brochure. Dans tous Bulletin de la séance du 4 novembre 1850.

les cas, il ne pense pas que la Société doive Président ; M. DelstANCHE.

se prononcer d'une manière catégorique sur Secrétaire : M. HENRIETTE.

les propositions contenues dans cette bro.

chure, parce qu'elle n'a pas l'habitude de Sont présents : MM. Van den Corput, s'occuper de questions politiques ou sociaLeroy, Pigeolel, Henrielle, Delstanche, les, mais bien de science; il demande done Gripekoven , Bougard, Joly, Dieudonné et que la commission veuille bien rédiger ses Mouremans.

conclusions dans ce sens. Le procès-verbal de la séance précédente donne : la commission dont il fait partie

M. Joly appuie la proposition de M. Dieuest lu et adopté.

formulera des conclusions dans le sens inOuvrages présentés :

diqué par l'honorable membre.

La proposition de M. Dieudonné étant 1. Les pharmaciens belges et les récom- mise aux voix est adoptée à l'unanimité. penses du gouvernement, L'Académie M. Joly, lant en son nom qu'au nom de royale de médecine de Belgique et le rob

MM. Mouremans et Leroy, donne lecture de Laffecteur. Anvers, 1880, br. in-8°. d'un rapport sur un travail manuscrit pré2 à 23. Divers journaux de médecine et

senté par M. le docteur D'Harveng, d'Érecueils scientifiques périodiques.

caussines-d'Enghien, sous le titre de : 06M. Pigeolet, tant en son nom qu'en celui servation d'un cas remarquable de calcul de M. Joly, donne lecture d'un rapport sur

intestinal. Les conclusions sont d'adresser un travail manuscrit de M. le docteur Mar- des remerciments à l'auteur, de lui confelin, intitulé : Tumeur abdominale de nature rer le titre de membre correspondant et de douleuse ; engorgement chronique du foie et publier son travail dans le journal de la de la rate. La commission conclut au renvoi

Société. Ces conclusions sont adoptées. de ce travail au Comité de publication. M. Pigeolet donne ensuite lecture d'une Adopté.

notice bibliographique sur un opuscule du M. Mouremans, en son nom et en celui docteur Trompeo, intitulé : Regie terme de MM. Delstanche et Joly, donne lecture d'Acqui. — L'assemblée ordonne l'insertion d'un long rapport sur une brochure de M. de cette notice dans son journal.

AVIS. Nous continuerons dans nos prochains cahiers la Relation médico-légale de l'assassinat de la comtesse de Gærlitz et les Lettres si intéressantes de M. Ricord sur la syphilis. Nous publierons aussi le discours que M. le docteur Didot a lu à l'Académie sur le secret en médecine et dont la reproduction nous a été demandée par plusieurs confrères.

FIN DU ONZIÈME VOLUME.

[merged small][ocr errors]

-

Alquié. Bons cffets du camphre contre

la toux nerveuse, 238.
Abcès ; sur un nouveau moyen pour les Alun employé à l'intérieur contre certaines

ouvrir, sans laisser de cicatrices appa aphonies, 30.
rentes, 53.

Amandes amères; falsification de leur huilc
Abcès des vésicules séminales; perforation volatile, 172.

de la vessie et cxtravasation du pos dans Amaurose complète guéric par l'iodure de
l'abdomen, 881.

potassium, 51.
Académie royale de médecine de Belgique. Amaurose néphrétique (Sur l'), 891.

Comples-rendus des séances, 79. Ammoniaque (De l') employée à l'intérieur
Académie de médecine de Paris. Comptes contre les troubles nerveux déterminés

rendus des séances, 78, 179, 182, 183, par le tabac et les boissons alcooliques,
192, 194, 196, 279, 284, 289, 294, 534.
377, 381, 383, 386, 388, 390, 392, Ammoniaque; considérations médicales sur
394, 397, 496, 498, 601, 604, 582, sa présence dans l'air atmosphérique et
589, 591, 898.

sur l'influence que ce gaz peut avoir dans
Accouchement laborieux par l'effet d'un la production des maladics épidémiques,

rétrécissement des parois de l'utérus au 408.
tour du col de l'enfant, 160.

Recherches sur la quantité qu'en contient
Accouchement; cas de présentation complète l'urine, 362.

du placenta , Traité par la séparation et Ammoniaque liquide à l'intérieur dans l'é-

l'application de l'électro-magnétisme, 248. clampsie puerpérale, 436.
Accouchement; observations sur l'emploi Anderson. Sur la matière colorante du

simultané du chloroforme et de l'ergot de morinda citrifolia, 587.
seigle pendant le travail, 337.

Andral. – Cas de rhumatisme articulaire
Accouchement chez une femme alteinte de aigu terminé par la mort huit jours après
prolapsus du col uterin, 552.

son invasion, 396.
Acide acétique ; ses vapeurs employées Anémic et certaines hydropisies; de leurs
comme moyen abortif du coryza, 50.

causes, 190.
Acide arsénieux employé dans le traitement Anévrisme; son traitement par l'électro-
des fièvres intermittentes comparative puncture,

196.
ment au sulfate de quinine, 100. Anévrisme traumatique de l'artère dorsale
Acide chlorhydrique; son emploi dans les de la verge; ligature au fond de la plaie,
affections gastro-intestinales , 333.

guérison, 244.
Acide hypochloreux et chlorures de soude; Anévrisme de l'artère palatine supéricure
note sur ces corps, 564.

(Deux cas d'), 851.
Acide nitrique (Mémoire sur l'), 64. Angines (Gargarisme pour le traitement
Acide succinique; sur sa présence dans le

des), 456.
corps de l'homme, 472.

Aphonies (De l'emploi de l'alun à l'intérieur
Nouvelles recherches sur sa produc contre certaines), 50.
tion au moyen de la fermentation, 560. Apiine; recherches sur cette substance,
Adams. — Fracture du crâne; épilepsie; 857.

delirium tremens; guérison, 462. Appareil urinaire; cas grave et compliqué
Adansonia digitala; sur l'emploi de sa racine de maladie de cel appareil, 397.

dans la fièvre tolermittente, 594. Argent; sur la présence de ce métal dans
Adénite cervicale ; mémoire sur cette af l'eau de mer, dans les plantes et les élres
fection, 198.

organisés, 68.
Affections gastro-intestinales traitées par Arsenic des zincs du commerce (Recherches
l'acide chlorhydrique, 353.

sur l'), 63.
Ail; remarque sur son huile essentielle, 167. Arsénicales (Préparations); observations de
Aliénés; nouvel appareil pour leur alinien médecine praiique relatives à leur ein-
lation forcée, 280.

ploi, 297.

ques, 459.

cres, 66.

Artère palatine supérieure; deux cas d'ané Boutens. Procédé pour préparer un on-
vrisme de ce vaisseau, 131.

guent contre la teigne, 866.
Arum triphyllum; son emploi dans la Brierre de Boismont. - Du diagnostic dis-
phthisie pulmonaire, 236.

férentiel des diverses espèces de paralysies
Asthme essentiel; influence comparative de générales, à l'aide de la galvanisation lo-

la saignée, de l'ipecacuanha , du dalura calisée, 453.
stramonium et du lobelia inflata sur la Bromure de potassium; recherches sur ses

durée des accès dans celte maladie, 238. propriétés physiologiques et thérapeuli-
Atmosphère; influence de sa pression sur le

mécanisme de la respiration et de l'hé- Broquette. Résumé de sa mélhode d'im-
malose, 193.

pression des tissus, 60.
Influence de sa pression sur la circula- Brown. - Traitement de la scarlatine par
tion capillaire, 194.

le nitrate d'argent porté à l'intérieur de
Atropine; sa préparation à l'aide du chlo-

la gorge, 240.
roforme, 867.

Budd. — Emploi du kousso contre le tenia,
Augend. — Propriété désinfectante du chlo 455.
roforme, 868.

Buignet. Note relative au mémoire de

M. Graham sur l'éthérification, 550.
B

Bussy. Note sur l'extraction de l'iode des
Barreswill. Note sur l'industrie des su produits de la distillation de la houille,

253.
Barth. Nouveau procédé de réunion Bulignot. Réflexions sur la délivrance,

pour les plaies du cuir chevelu, 186. 463.
Bases organiques naturelles (Recherches sur

la composition de quelques), 861.
Bazin. Nouveau mode de traitement de Cadet Gassicourt. Note sur des racines
la gale, 342.

de grenadier, 171.
Beatty.- Observations sur l'emploi simul Cadet Gassicourt. Note sur les pastilles

tané du chloroforme et de l'ergot de seigle de menthe, 174.

dans le travail de l'accouchement, 337. Caillault. – Signe stéthoscopique du décol-
Becquerel et Rodicr. Causes de l'anémie lement placentaire, 189.
et de certaines hydropisies, 190.

Camerer. Considéralions pratiques sur la
Belloc. Préparation du charbon végé phlegmatia alba dolens, 329.
tal, 73.

Camphre; ses bons effels contre la touz ner-
Luxation du pouce réduite par
un procédé particulier, 344.

Empoisonnement de trois enfants par
Béthel. Procédé pour conserver le lait et celte substance, 261.
la crème, 359.

Cannabis indica ; bons effets de sa teinture
Blancard. — Nouveau mode de préparation dans l'hémorrhagie utérine, 153.

et de conservation des pilules d'iodure de Cantharides ; sur leur falsification, 479.
fer, 359,

Cantharidine (Sur quelques préparations
Blé; mémoire sur sa composition, 269.

de), 360.
Blennorrhagie chronique trailée par les in- Caoutchouc vulcanisé (Appareils et instru-
jections de strychnine, 456.

ments en),

393.
Bosch. J.— Rapport sur l'état sanitaire des Caoutchouc; procédés pour le vulcaniser,

pauvres des paroisses de N.-D. de Finis 358.
terre, de Saint-Nicolas et de Saint-Jac- Capuron. Sa mort et son legs pour la

ques-sur-Caudenberg, 18, 126, 201. fondation d'un prix, 200.
Bouchardat, Etudes sur la question du Carbonate de chaux; méthode d'analyse

pain à distribuer aux indigents et aux simplifiée pour reconnaitre la quantité de
soldals, 74.

ce sel coulenu dans les amendements cal-
Bouchardat. Considérations sur la pa caires employés en agriculture, 67.

thogénic et la thérapeutique du rhuma Caron, - De l'emploi de l'acide chlorliy-
tisme articulaire aigu et sur la couenne drique dans les affections gastro-intesti-
inflammatoire, 451.

nales, 333.
Boudet. Observations sur les sulfures Caroubier (Préparations pharmaceutiques
d'arsenic considérés comme dépilatoires,

du), 172.
193, 381.

Cathétérisme (Nouveau procédé de), 590.
Bougard. — Notice bibliographique, 272. Cauchemar occasionné par le prolongement
Boussingault. Recherches sur la quantité excessif de la luelte, 55.

d'animoniaque contenue dans l'urine, Cazeaux. — De la nature chlorotique des
562.

Troubles fonctionnels chez les femmes en-

Benoil.

veuse, 238.

« PrécédentContinuer »