Pagina-afbeeldingen
PDF

Une de Charles de Bourgogne dit le Hardi ou le Temeraire, du temps de Louis XI.

Medaille de Charles VII. dans le goût de ce temps-là.

Medaille du Roy Philippe de Valois & de la Reine son épouse, par laquelle on voit la fausseté de ce qui a esté avancé par un sçavant Antiquaire, qu'ayant Louis XII. on ne voit point de Medailles de nos Rois representezen buste.

Une Monnoye frappée à Rome à l'honneur de Charles d'Anjou Roy de Sicile, frere de S. Louis, avec le titre de Senateur de Rome.

Plusieurs Medailles de nos Rois de la premiere Race , qui ne sont pas de pure imagination,comme celles qui ont esté rapportées par Mezeray, dont on a déja parlé, mais tirées lur les Originaux qui sont au Cabinet des Medailles du Roy & en d'autres. Ces Medailles sont beaucoup plus considerables par leurs Inscriptions que par l'or, dont elles sont pour la pluspart,ou par les figures qui y sont grossierement representées. Ces Inscriptions sont dans le goût de l'antique, non pas que les François fussent alors fort délicats en cette matiere; mais c'est qu'ils prenoient pour modeles les Medailles ou Monnoyes Romaines , qui avoient cours dans les Gaules.

Ainsi l'on voit, par exemple, sur quelques Medailles de Clotaire I. la simplicité des anciennes Medailles, d'un coste le buste de ce Prince avec cette Legende, Clotarius Rex, & au revers une Victoire avec cette Inscription, Victoria Gor thica.

Mais les plus curieuses sont celles de Theodebert I.où ce Prince se faisoit representer avec tous les ornemens d'un Empereur, & où il se donnoit le titre d'Augustus & de perpetuus Auguftus, comme faisoienț les Empereurs Romains, &

encore alors les Empereurs d'Orient. On rapporte dans l'Histoire les raisons pour lesquelles ce Prince affectoit ces titres & ces ornemens.

Plaise à Dieu que cet ouvrage, dont la matiere est si interessante , soit aussi tel pour la forme, qu'il puisse occuper utilement une infinité de jeunes gens , & les détourner de la lecture de tant de mauvais Livres que nostre fiecle a produits au préjudice de la Religion & des bonnes Mæurs. C'est la grace que j'ai souvent demandée à Dieu, en composant cette Histoire.

AVERTISSEMENT

SUR CETTE NOUVELLE EDITION.

Ette nouvelle Edition de l'Histoire de France revûë , corrigée

& augmentée par l’Auteur , est beaucoup superieure aux precegentes, Celle qui a paru en Hollande a esté fort negligée, outre une infinité de fautes d'impression dont elle est remplie, & dont plusieurs faisoient même des fautes d'Histoire , la pluspart des Me dailles ont esté copiées avec fi peu de soin qu'il y a des fautes conliderables dans plusieurs Legendes.

Celle-ci a l'avantage d'avoir esté faite sous les yeux de l’Auteur, qui a pris la peine de faire une revision exacte de lon Ouvrage & de l'augmenter dans les endroits où il convenoit de le faire. L'auginentation la plus considerable est à la fin du dernier volume, c'est un Journal Historique des évenemens arrivez sous le Regne de Louis XIII. & fous celui de Louis le Grand, afin qu'on ait au moins une teinture generale de ces deux Regnes, dont l'Histoire, quand on la fera , deinanderoit autant de volumes , pour estre bien developpée, qu'on en a fait pour tous les Regnes précedens, depuis le commencement de la Monarchie.

Les Tables des Matieres, disposées par Regnes qui se trouvent à

chaque volume de l’Edition de Hollande, n'ayant pas eu l'approbation du Public, on a mis des Tables Alphabetiques generales plus exactes & plus amples à la fin de chaque volume ; on sçait l'utilité & la commodité des bonnes Tables pour les Lecteurs.

A la fin de ces Tables generales, on avoit ajoûté quelquefois une Table des usages de ce temps-là; la fin que l'on s'estoit proposée estoit de faire connoistre ce qu'on appelle les mæurs & les coûtumes du Cemps ; cette connoiffance est un des principaux fruits de l'Histoire, que ceux qui l'étudient un peu à fond regardent avec raison comme une chose importante. Ces Tables ont esté placées séparément à la fin de chaque volume, & augmentées de quelques points importans qui avoient échappé dans les précedentes Editions.

Les Sommaires des Regnes sont du goût de plusieurs personnes ; On en a mis dans l’Edition de Hollande;mais on les a placez tous ensemble à la teste de chaque volume ; dès-là ils deviennent presque inutiles, le Lecteur en sent l'incommodité, & c'est pour ne pas tomber dans cette faute , qu'on les a placé dans cette Edition au commencement de chaque Regne. D'ailleurs on voit aisément que les Sommaires qui sont à l'Edition de Hollande , ne sont pas de la main de l'Auteur, & qu'ils ont esté faits sans lui estre communiquez, il les a refaits pour cette Edition tels qu'ils doivent estre.

On a eu soin d'indiquer en marge par une espece de petit Sommaire en caracteres Italiques, les faits considerables qui sont deve, loppez dans le texte.

On n'a rien retranché de toutes les addicions qui sont à l’Edition de Hollande , & comme il y en a plusieurs qui se trouvent à la fin des Regnes ou des Volumes, on a eu soin de les remettre à leur plan ce dans le texte même de l'Histoire. L'Auteur en a fait plusieurs nouvelles, &a ajoûté entr'autres une Lettre de M.le Maréchal de Biron qu'il écrivoit après la Bataille d'Ivry à un de ses amis. Le temoignage d'un homme de ce rang, qui eut tant de part à cette vi&oire, no peut que faire plaisir au Lecteur,

La graveure des Cartes, des Vignettes , & des Medailles qui ont esté ajoûtées dans l’Edition Etrangere, a esté faite ici par les plus habiles Maistres , & on a eu attention de donner à toutes les Vignertes une proportion égale & une disposition plus gracieuse pour l'arrangement des Medailles qu'on y represente; cela a esté fort neglige dans l’Edition de Hollande. L'Auteur a revû, avec toute l'attention possible toutes les Medailles,& les a encore examinées pour en cor

riger les fautesà mesure qu’on les gravoit. On sçait de quelle conse-
quence il est qu'une Medaille soit representée très-exactement.
: Comme une partie des Lecteurs a peu de connoissance des Me-
dailles, l’Auteur a pris soin d'ajoûter au bas de chaque page en for-
me de notte une explication exacte de toutes les Medailles & Me-
daillons qui sont representez dans cette Histoire, lorsqu'il en a esté
besoin pour en faciliter l'intelligence.

On a remis la Vignette de Hugues Capet qui a esté oubliée dans l’Edition de Hollande, & qui ne devoit pas l'estre,estant à la teste de la troisiéme Race: elle represente l'Institution du Droit Feodal, qui vrai-semblablement prit alors sa forme complette pour l'essentiel."

On a ajoûté à cette Edition plusieurs gravûres qui ont paru necelaires pour l'intelligence de l'Histoire, entr’autres une Vignette au commencement du Regne de Charles VIII. qui represente l'entrée triomphante de ce Prince dans la Ville de Naples après la Conqueste de ce Royaume.

A la teste du Regne de Philippe Auguste on a mis une Vignette qui represente l'arrivée de ce Prince au Port de Melline, d'où il passa en Palestine.

Comme la levée du Siege de la Ville de Merz en 1952. est un des plus memorables évenemens du Regne de Henri II.& que cette Ville est tout autrement fortifiée qu'elle ne l'estoit dans ce temps-là, que la Citadelle qu'on y a faite depuis a causé beaucoup de changernens dans l'enceinte de la Ville, on a representé le Plan du Siege & de la Ville celle qu'elle estoit lorsqu

e eltoit lorsque l'Empereur Charles V. lafliegea afin qu'on entende mieux les faits rapportez dans l'Histoire de ce Siege, & la fituation des lieux où ils fe passerent.

A la place de la Medaille qui servoit de Vignette au commencement du Regne de Charles IX.on en a substitue une autre qui a paru plus belle : elle represente Catherine de Medicis avec ses trois fils, qui parvinrent à la Couronne l’un après l'autre. .

On a ajoûté dans le Corps de l'Histoire plusieurs autres Medailles & Medaillons rirez des Cabinets de M. le President de S.Valier. de M.l'Abbé Fauvel, & de M. Maureau de Montour.

27

PREF ACE

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« VorigeDoorgaan »