Mémoires secrets pour servir à l'histoire de la république des lettres en France, depuis MDCCLXII jusqu'à nos jours: ou, Journal d'un observateur, Volume 19

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 197 - C'eft à une raifon pareille qu'il attribue le défagrément qu'éprouve le public de voir le machinifte faire fes difpofitions , préfenter d'avance les formes qu'il prépare pour les changemens ; ce qui détruit tout l'effet de la furprife & nuit également à la décoration qui occupe la fcene & à celle qui doit la remplacer.
Pagina 158 - Je ne connais point du tout le Supplément aux Causes célèbres dont vous me parlez; je vois par vos Mémoires, les seuls que j'aie lus, que cette cause n'est point célèbre, mais qu'elle est fort triste. Je...
Pagina 106 - ... ouvrages périodiques se font chez lui, et que, malgré les » frais énormes de cette triple production, il met encore...
Pagina 192 - ... genre & par leur nouveauté ; mais le bon goût réprouve généralement ces tambours à la hauteur de l'appui des loges qui font pratiquées dans leurs intervalles; ce qui nuit à la...
Pagina 219 - L'ambassadeur de l'empereur et de l'impératrice-reine, dans une audience qu'il a eue de moi, m'a demandé, de la part de ses maîtres ( et je suis obligé d'ajouter foi à tout ce qu'il me dit), de vouloir marquer quelque distinction à M"c de Lorraine, à l'occasion présente du mariage de mon petits-fils avec l'archiduchesse Antoinette.
Pagina 225 - Sire, les grands de vos États Verront avec beaucoup de peine Une princesse de Lorraine Sur eux , au bal , prendre le pas. Si Votre Majesté projette De les flétrir d'un tel affront, Ils quitteront la cadenette, Et laisseront les violons. Avisez-y ; la ligue est faite. Signé , l'évêque de Noyon , La Vaupallière, Beaufremont , Clermont, Laval et de Villette.
Pagina 314 - Quand je vois ce tas de vermine Que l'on érige en parlement, Je les pendrois tous sur la mine, Disoit le bourreau gravement ; Mais en vertu d'une sentence De ce conseil irrégulier, Je ne pourrois en conscience Pendre même le chancelier.
Pagina 64 - Un critique gai , entrant dans la même tournure d'efprit , depeignit dans une épigramme grivoife la révolution qu'alloit opérer chez les courtifans le changement de faveur: On dit que Choifeul & Barri , Animaux très antipathiques , Partagent la cour aujourd'hui, Et fufpendent les Tœux de tous nos politiques.
Pagina 158 - J'ai soixante-seize ans bientôt; je suis très malade; je vais finir le procès que j'ai avec la nature; je n'ai entendu parler du vôtre que très confusément. Je ne connais point du tout le Supplément aux Causes célèbres dont vous me parlez : je vois par vos Mémoires, * Nièce...
Pagina 276 - D'abandonner ce vilain ton , Pour bien refroidir mon génie J'étudierai Timoléon, Warwick , Gustave et Mélanie.

Bibliografische gegevens