De la natation et de son application a l'art de la guerre

Couverture
Boucher, 1824 - 146 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 134 - ... il fléchit sous la main de celui qui le guide, mais il semble consulter ses désirs, et obéissant toujours aux impressions qu'il en reçoit...
Page 134 - ... c'est une créature qui renonce à son être pour n'exister que par la volonté d'un autre, qui sait même la prévenir; qui, par la promptitude et la précision de ses mouvements, l'exprime et l'exécute; qui sent autant qu'on le désire, et ne rend qu'autant qu'on veut; qui...
Page 83 - Charybde, qui dévore, en son avide rage, Les flots précipités dans ses antres sans fonds , Et soudain les vomit de leurs gouffres profonds ; Scylla, qui, dérobant ses roches dangereuses, Appelle au loin, du sein de ses grottes affreuses, Les vaisseaux que la vague y pousse en mugissant. Ce monstre d'une vierge a le sein ravissant ; Son visage est d'un homme : à...
Page lix - L'Art de Nager, avec des avis pour se baigner utilement, précédé d'une dissertation, où l'on développe la science des Anciens dans l'Art de nager, l'importance de cet...
Page xxi - Ils marchent droit au fleuve, où Louis en personne, Déjà prêt à passer, instruit, dispose, ordonne. Par son ordre...
Page xxxi - ... à coups d'épée. La droite des ennemis fit fort bien son devoir, et perça jusqu'à moi , qui nageois encore : en sorte que le cheval de Pilois, étonné du feu, se renversa sur le mien , et faillit à me noyer ; mais mon cheval étant extrêmement hardi , je ne feignis point à lui donner une saccade, et de le tourner à gauche ; de sorte que d'un élan il passa sur la croupe de celui de Pilois, et me tira d'affaire. Il étoit encore en balance qui céderoit, des ennemis ou de nous.
Page xxi - S'avance , soutenu des regards du héros : Son coursier, écumant sous son maître intrépide, .Nage tout orgueilleux de la main qui le guide.
Page 133 - ... d'éperon, presque plus de bride: car la bride ne fait plus l'effet de dompter l'animal fougueux : par un petit mouvement, qui n'est que l'indication de la volonté de l'écuyer, elle l'avertit plutôt qu'elle ne le force, et le paisible animal ne fait plus pour ainsi dire qu'écouter: son action est tellement unie à celle de celui qui le mène, qu'il ne s'en fait plus qu'une seule et même action.
Page xxxii - Il étoit encore en balance qui céderoit, des ennemis ou de nous. Nous les voyions soutenus de deux autres grands escadrons, quand le Roi fit tirer notre canon très à propos, qui commençant d'ébranler leur gauche , notre droite leur entra dans le flanc ; et le désordre se mettant dans l'escadron de derrière, nous les culbutâmes tous l'un sur l'autre. Tout le monde les poussa, et je retournai aux cuirassiers pour les faire doubler sur la rive et en former un escadron. Je vis là le plus pitoyable...
Page 91 - L'étendue actuelle du détroit n'est guère que d'un mille. La rapidité du courant est telle, qu'aucun bâtiment ne peut le traverser directement; mais il sera plus facile de l'estimer en sachant que l'un de nous fit le trajet en une heure et cinq minutes, et l'autre en une heure et dix. La fonte des neiges avait excessivement refroidi l'eau : trois semaines auparavant , nous avions tenté une première fois cette partie ; mais l'eau était réellement à la glace , et nous fûmes obligés de remettre...

Informations bibliographiques