Histoire naturelle, générale et particulière, Volume 7

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 83 - L'hippopotame femelle n'a point de mamelles pendantes , mais seulement deux petits mamelons ; quand on les presse , il en jaillit un lait doux et aussi bon. que celui de la vache. Les os de ces animaux sont extrêmement...
Pagina 239 - ... la souche des brebis, que dans les déserts et sur-tout dans les lieux escarpés des plus hautes montagnes; les Alpes, les Pyrénées, les montagnes de la Grèce et celles des îles de l'Archipel sont presque les seuls endroits où l'on trouve le Bouquetin et le Chamois : quoique tous deux craignent la chaleur et n'habitent que la région des neiges et des glaces, ils craignent aussi la rigueur du froid excessif; l'été ils demeurent au nord de leurs montagnes...
Pagina 119 - ... plutôt que d'herbes, que les rameaux de son bois avancés en avant ne lui permettent pas de brouter aisément ; il court sur la neige et enfonce peu à cause de la largeur de ses pieds. Ces animaux sont doux ; on en fait des troupeaux qui rapportent beaucoup de profit à leur maître; le lait, la peau , les nerfs , les os , les cornes des pieds , les bois , le poil, la chair...
Pagina 113 - Les naturalistes qui ont douté que l'orignal filt l'élan , et le caribou le renne, n'avoient pas assez comparé la nature avec les témoignages des voyageurs : ce sont certainement les mêmes animaux qui, comme tous les autres , dans ce nouveau monde , sont seulement plus petits que dans l'ancien continent. On peut prendre des idées assez justes de la forme de l'élan et de celle du renne , en les comparant tous deux avec le cerf.
Pagina 38 - Hippopotame on cheval marin; si nous donnons à. cet animal l'épithète de marin , ce n'est pas que ce soit une espèce de poisson , ni qu'il vive toujours dans la mer. Il vient chercher sa nourriture sur le sec, et s'il se retire dans la mer ou dans une rivière , ce n'est que pour se mettre en sûreté ; sa nourriture ordinaire est l'herbe : dès que la faim le presse , il sort de l'eau , dans laquelle il se couche toujours tout étendu : lorsqu'il lève la tête hors de l'eau , il commence par...
Pagina 124 - ... veiller de près ; on ne peut les mener paître que dans des lieux découverts , et pour peu que le troupeau soit nombreux, on a besoin de plusieurs personnes pour les garder , pour les contenir, pour les rappeler, pour courir après ceux qui s'éloignent; ils sont tous marqués afin qu'on puisse les reconnoître : car il arrive souvent , ou qu'ils s'égarent dans les bois , ou qu'ils passent à un autre troupeau : enfin les lapons...
Pagina 124 - ... courir après ceux qui s'éloignent ; ils sont tous marqués, afin qu'on puisse les reconnoître: car il arrive souvent , ou qu'ils s'égarent dans les bois, ou qu'ils passent à un autre troupeau : enfin les lapons sont continuellement occupés à ces soins ; les rennes font toutes leurs richesses, et ils savent en tirer toutes les commodités, ou, pour mieux dire, les nécessités de la vie ; ils se couvrent depuis les pieds jusqu'à la tête de ces fourrures , qui sont impénétrables au froid...
Pagina 176 - ... pas besoin de ce mécanisme; mais il a cette membrane ou paupière interne, si visible dans les oiseaux , et qui se trouve dans plusieurs quadrupèdes, sans y être mobile que dans un petit nombre. Cette membrane n'est pas non plus percée dans le renne; elle peut couvrir toute la cornée, jusqu'au petit angle de l'œil. « Son nez est fort large , comme dans les vaches , et le museau est plus ou moins plat, couvert d'un poil long, grisâtre , et qui s'étend jusqu'à l'intérieur des narines....
Pagina 312 - ... d'olive, brun en dehors et en dedans, et celle du bézoard qu'on appelle occidental , est d'un petit jaune plus ou moins terne;, la substance du premier est plus moelleuse et plus tendre , celle du dernier est plus dure, plus sèche, et pour ainsi dire , plus pétrée ; d'ailleurs , comme le bézoard oriental a eu une vogue prodigieuse , et qu'on en a fait grande consommation dans les derniers siècles , puisqu'on s'en servoit en Europe et en Asie , dans tous les cas où nos médecins emploient...
Pagina 112 - L'orignal est une espèce d'élan qui diffère un peu de ceux qu'on voit en Moscovie ; il est grand comme un mulet d'Auvergne , et de figure semblable , à la réserve du mufle , de la queue et d'un grand bois plat , qui pèse jusqu'à trois cents livres et même jusqu'à quatre cents, s'il en faut croire quelques sauvages, qui assurent en avoir vu de ce poids-là. Cet animal cherche ordinairement les terres franches ; le poil de l'orignal est lonç et brun , sa peau est forte et dure . quoique peu...

Bibliografische gegevens