Histoire littéraire, philologique et bibliographique des patois

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina xv - Amyot, dans le cardinal d'Ossat, dans les ouvrages les plus enjoués, et dans les plus sérieux : il avoit je ne sais quoi de court, de naïf, de hardi, de vif et de passionné.
Pagina xxvi - Jamais la pierre-ponce de l'usage et le grattoir barbare du puriste n'en ont effacé le signe élémentaire d'un radical. Il conserve le mot de la manière dont le mot s'est fait, parce que la fantaisie d'un faquin de savant ou d'un écervelé de typographe ne s'est jamais évertuée à détruire son identité précieuse dans une variante stupide. Il n'est pas transitoire comme une mode. Il est immortel comme une tradition. Le patois, c'est la langue native, la langue vivante et nue. Le beau langage,...
Pagina 224 - Nouvelles Recherches sur les Patois ou Idiomes vulgaires de la France ; et en particulier sur ceux...
Pagina 274 - Xlle siècles ; publié, pour la première, fois, d'après les manuscrits de Londres, de Cambridge, de Douai, de Bruxelles et de Paris, par Francisque Michel.
Pagina 245 - Facéties provençales, ou recueil de diverses pièces bouffonnes, originales et inédites, en idiome provençal, dont le manuscrit a été trouvé en 1796 sous les ruines de l'église des Accoules, contenant entre autres la comédie du Barbier d'Auriol et plusieurs dialogues curieux et amusants, dédié aux amateurs delà grosse gaieté.
Pagina 275 - Rapports à M. le ministre de l'instruction publique sur les anciens monuments de l'histoire et de la littérature de la France, qui se trouvent dans les bibliothèques de l'Angleterre et de l'Ecosse«.
Pagina 230 - Gais, qui a este • faiclc (sic) et mis en rime par un citoyen de la dicte ville de Gais en leur langage. Auec la joyeuse farce de Toannon d'où Treu (v.). Lyon, s.
Pagina 308 - Dissertation dans laquelle on entreprend de prouver que de toutes les langues, que l'on parle actuellement en Europe, la langue allemande est celle qui conserve le plus de vestiges de son ancienneté, par M.
Pagina 274 - Roncevaux, du douzième siècle, publiée pour la première fois d'après le manuscrit de la Bibliothèque Bodléienne à Oxford, par Francisque Michel.

Bibliografische gegevens