Recherches historiques et critiques sur les mystères du paganisme, Volume 2

Couverture
De Bure frères, 1817
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 229 - concorde et dans l'abondance! Fais tout mûrir «dans nos champs , engraisse nos troupeaux, fer» tilise nos vergers , grossis nos épis , féconde nos » moissons. Fais surtout régner la paix, afin que »la main qui sème puisse aussi recueillir (i) ». Telle est la prière qui termine l'hymne de Callimaque en l'honneur de Gérés. En effet, la paix doit être l'objet des vœux les plus ardens de l'agriculteur; et c'est elle , comme le dit très-bien Tibulle, qui a d'abord conduit sous le joug...
Page 142 - Mithriaques ont sa» crifié des victimes humaines. En effet , il n'est » point de dieu plus cruel que celui de la fin des » temps : on ne sauroit se le rendre favorable que «par des sacrifices très -précieux; puisqu'il dé» truit tout, les sacrifices ont dû être barbares, » inhumains , destructeurs (i) ». Tels sont les étranges paradoxes auxquels les hommes les plus savans peuvent être entraînés par l'esprit systématique. Non contens de changer d'opinion . suivant le temps et les...
Page 33 - Amen, amen dico vobis, nisi granum frumenti cadens in terram mortuum fuerit, ipsum solum manet; si autem mortuum fuerit, multum fructum affert', or the hidden life without safeguards which is the life of the mystics and of the great ideal poets.
Page 182 - ... jeune truie, et offroient à la déesse un grand vase plein de vin. Les femmes étoient exclues du sanctuaire , et le temple ne s'ouvroit qu'aux hommes. « Loin d'ici , » profanes , s'écrioient-ils ; vos chanteuses sont » bannies de ces lieux. Ainsi , ajoute Juvénal , les » Baptes célébroient dans Athènes , à la lueur des » flambeaux, leurs nocturnes orgies, et, par des » danses lascives, fatiguoient leur Cotytto (i) ». Ce que le poète ajoute relativement au costume et à la parure...
Page 79 - Quidquid enim magnam utilitatem generi adferret humano, id non sine divina bonitate erga homines fieri arbitrabantur. Itaque tum illud, quod erat a deo natum, nomine ipsius dei nuncupabant, ut cum fruges Cererem appellamus, vinum autem Liberum, ex quo illud Terentii: Sine Cerere et Libero friget Venus : 61.
Page 189 - ... aux Valentiniens d'avoir dérobé leurs cérémonies à Eleusis. Si nous avions plus de connaissance de la doctrine qui y était enseignée, surtout dans les derniers temps , nous pourrions connaître quels rapports elle avait avec la doctrine de ces hérétiques sur les Éons. Cette doctrine était conforme aux idées des nouveaux platoniciens , lesquelles ont certainement été adoptées par les hiérophantes ; peut-être les hiérophantes et les sectaires se servaient-ils des mêmes mots mystiques,...
Page 181 - Saufeia, la couronne en in.iin . provoque les plus viles courtisanes, et » remporte le prix offert à la lubricité; mais à «son tour, elle rend hommage aux ardeurs de «Médulline. Celle qui triomphe dans cet odieux «conflit, est censée la plus noble. Là, rien n'est «feint; les attitudes y sont d'une telle vérité, «qu'elles auroient enflammé le vieux Priam et «l'infirme Nestor. Déjà les désirs veulent être «assouvis; déjà chaque femme reconnoît qu'elle » ne tient dans ses bras...
Page 213 - Ceci a principalement rapport à la doctrine des mystères Orphiques, que l'auteur suppose avoir été la même que celle d'Eleusis. » fin du monde et à sa destruction. Voilà pour...
Page 209 - ... et se sont répandus sur la terre , c'est au déluge -que je les attribuerai ; en un mot , le déluge est le principe de tout ce qui a fait en divers siècles la honte et le malheur des nations '• hinc prima mail lobes.
Page 96 - Gères , per maria Neptunus , alii per alia , poterunt intelligi , qui , qualesque sint, quoque eos nomine consuetudo nuncupaverit , hos deos et venerari, et colère debemus.

Informations bibliographiques