Annales de philosophie chrétienne

Couverture
Roger et Chernoviz, 1847
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 359 - J'ai perdu tout cela. Je n'ai plus de paradis à espérer; il n'ya plus d'Église; vous m'avez appris que le Christ était un imposteur; je ne sais s'il existe un Dieu, mais je sais que ceux qui font la loi n'y croient guère, et font la loi comme s'ils n'y croyaient pas. Donc, je veux ma part de la terre. Vous avez tout réduit à de l'or et à du fumier, je veux ma part de cet or et de ce fumier.
Page 358 - Mon maître ne me commandait pas sans droit, au nom de son égoïsme; son pouvoir sur moi remontait à Dieu, qui permettait l'inégalité sur la terre. Nous avions la même morale, la même religion. Au nom de cette morale et de cette religion, servir était mon lot, commander était le sien. Mais servir, c'était obéir à Dieu et payer de dévouement mon protecteur sur la terre. Puis, si j'étais inférieur dans la société laïque, j'étais l'égal de tous dans la société spirituelle qu'on...
Page 101 - ... l'influence que les principes et les formes de la nouvelle administration ont exercée sur la condition des provinces., sur la constitution de la propriété, sur le gouvernement municipal, sur la législation , sur tous les intérêts des peuples. Le khalifat est un fait unique dans l'histoire du monde et qu'on ne saurait comparer, sous le rapport temporel , qu'à l'empire romain, et sous le rapport de la puissance spirituelle, qu'à la papauté. On ne manque certainement pas de matériaux pour...
Page 231 - ... ces réponses j'y croyais, et grâce à ces croyances la vie présente m'était claire, et par delà je voyais se dérouler sans nuage l'avenir qui doit la suivre.
Page 105 - Cet auteur procède avec beaucoup de régularité dans son ouvrage; il donne d'abord la description de Tunis et de l'Afrique en général, ensuite l'histoire des différentes dynasties qui ont régné sur Tunis jusqu'à l'an 1681 de notre ère, et termine par une description des curiosités de la ville et des usages particuliers de ses habitants. C'est...
Page 271 - L'homme est le morceau le plus difficile à digérer qui se présente à tous les systèmes. Il est l'écueil du vrai et du faux; il embarrasse les naturalistes, il embarrasse les orthodoxes....
Page 358 - J'avais ma part promise dans le paradis » promis, et devant ce paradis, la terre s'effaçait à mes » yeux. Je reprenais courage dans mes souffrances, en » contemplant dans mon âme ce bien promis à mon » âme ; je supportais pour mériter, je souffrais pour » jouir de l'éternel bonheur. Je n'étais pas pauvre alors, » puisque je possédais le paradis en espérance. J'étais...
Page 219 - Celui-ci paraît, en effet, au premier aspect, remplir le grand desideratum des dictionnaires chinois, en présentant un nombre considérable d'expressions composées; mais, en l'examinant de près, on s'aperçoit bientôt que cette richesse est un peu trompeuse, ce qui s'explique par la nature du guide que M. Callery a choisi. Le Peï-wen-yun-fou est un dictionnaire dont le but n'est pas d'expliquer les expressions difficiles, mais de donner des exemples de phrases élégantes et admises dans le...
Page 322 - ... qui, possesseur unique des instruments de travail, organisera le travail même, en attribuant à chacun la fonction spéciale, et rigoureusement obligatoire pour lui, à laquelle on l'aura jugé propre, et distribuera, selon certaines règles, sur lesquelles on diffère d'ailleurs, le fruit du labeur commun. « II m'est évident que la réalisation d'un pareil système conduirait les peuples à une servitude telle que le monde n'en a point...
Page 271 - Ils reconnaissent que tout dogme qui n'est point homologué, pour ainsi dire, vérifié et enregistré au parlement suprême de la raison et de la lumière naturelle, ne peut être que d'une autorité chancelante et fragile comme le verre (Comment, philos, sur ces paroles, etc., T'partie, ch.

Informations bibliographiques