Revue des traditions populaires, Volume 13

Voorkant
École typographique des pupilles de la Seine, 1898
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 567 - On faisait là-dessus mille histoires effroyables. ll y avait une certaine jambe de M. de Coatquin qui, tous les ans, la veille de Noël, à minuit, sortait seule; elle montait, elle descendait, elle s'arrêtait devant les portes; elle frappait, ouvrait, fermait, piétinait et s'engouffrait avec le jour dans les caveaux.
Pagina 375 - ... fond de la tour, dont nous entendions les portes se refermer sur lui. Le talisman était brisé; ma mère, ma sœur et moi, transformés en statues par la présence de mon père, nous recouvrions les fonctions de la vie. Le premier effet de notre désenchantement se manifestait par un débordement de paroles : si le silence nous avait opprimés, il nous le payait cher.
Pagina 375 - Ce torrent de paroles écoulé, j'appelais la femme de chambre, et je reconduisais ma mère et ma sœur à leur appartement. Avant de me retirer, elles me faisaient regarder sous les lits, dans les cheminées, derrière les portes, visiter les escaliers, les passages et les corridors voisins. Toutes les traditions du château, voleurs et spectres, leur revenaient en mémoire. Les gens étaient persuadés qu'un certain comte de Combourg, à jambe de bois, mort depuis trois siècles, apparaissait à...
Pagina 379 - Tropique et hydropique sont synonymes pour les matelots: le bonhomme Tropique a donc une bedaine énorme; il est vêtu, lors même qu'il est sous son tropique, de toutes les peaux de mouton et de toutes les jaquettes fourrées de l'équipage. Il se tient accroupi dans la grande hune, poussant de temps en temps des mugissements. Chacun le regarde d'en-bas: il commence à descendre le long des haubans, pesant comme un ours, trébuchant comme Silène.
Pagina 379 - L'apparition s'approche de l'âtre, pose son bougeoir sur la cheminée, rallume le feu et s'assied dans un fauteuil. M. Livoret tremblait de tout son corps. Après deux heures de silence, le vieillard se lève. reprend sa lumière et sort de la chambre en fermant la porte. Le lendemain, le régisseur conta son aventure aux fermiers qui, sur la description de la lémure, affirmèrent que c'était leur vieux maître. Tout ne finit pas là : si M. Livoret regardait derrière lui dans une forêt, il...
Pagina 542 - ... dernier lieu cette femme. Peutêtre les concrétions stalactiques avaient dessiné autrefois une figure informe de femme, et c'est ce qui fit nommer cette caverne la grotte des Fées. Il fut un temps qu'on n'osait en approcher ; mais depuis que la figure de la femme a disparu on est devenu moins timide. Maintenant, qu'un philosophe à système raisonne sur ce jeu de la nature, ne pourrait-il pas dire: Voilà des pétrifications véritables? Cette grotte était habitée sans doute autrefois par...
Pagina 381 - La foire appelée l'Angevine se tenait dans la prairie de l'Étang, le 4 septembre de chaque année, jour de ma naissance. Les vassaux étaient obligés de prendre les armes, ils venaient au château lever la bannière du seigneur; de là ils se rendaient à la foire pour établir l'ordre et prêter force à la perception d'un péage dû aux comtes de Combourg par chaque tête de bétail, espèce de droit régalien.
Pagina 357 - Vint à passer dedans ce champ ; Il s'en alla chez le boucher; « Boucher, voudrais-tu me loger ? — Entrez, entrez, saint Nicolas, De la place il n'en manque pas » H n'était pas sitôt entré Qu'il a demandé à souper : « Voulez-vous un morceau d' jambon ? • — Je n'en veux pas, il n'est pas bon.
Pagina 9 - L'horrible apparition. Chantons pour nous donner du cœur et dissiper ces fantômes. Dansons la capucine Y a pas de pain chez nous Y en a chez la voisine Mais ce n'est pas pour nous LES 3 COUPLES dans l'ombre.
Pagina 380 - Chacun le regarde d'en bas : il commence à descendre le long des haubans, pesant comme un ours, trébuchant comme Silène. En mettant le pied sur le pont, il pousse de nouveaux rugissements, bondit, saisit un seau, le remplit d'eau de mer et le verse sur le chef de ceux qui n'ont pas passé la Ligne, ou qui ne sont pas parvenus à la latitude des glaces. On fuit sous les ponts, on remonte sur les écoutilles, on grimpe aux mâts : père Tropique vous poursuit; cela finit au moyen d'un large pourboire...

Bibliografische gegevens