Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

2. La CHINOISE est d'usage non-seulement dans la Chine, mais encore dans une partie de l'Inde et dans la plupart des iles.

3. L'ARABE est en usage non - seulement dans les trois Arabies , mais encore chez tous les mahométans , parce que c'est dans cette langue que l'Alcoran est écrit; ainsi elle est connue dans les trois parties de l'ancien continent.

Les langues particulières de l'Asie sont l'arménienne , la persane , la zuzurate, la malabare, la moluquoise et la japonaise. Outre ces six langues particulieres, on connaît encore l'hébraïque, le syriaque et le chaldéen, qui ne sont plus d'un usage vulgaire, et qu'on nomme à cet effet langues mortes.

1. L'ARMÉNIENNE est particulière aux deux Arménies , et entendue, à cause du commerce, en Turquie , dans la Perse el dans les Indes.

2. La PERSANE est renfermée dans la Perse.

3. La ZUZURATE est particulière au royaume de ce nom.

4. La MALABARE ne s'étend que sur la côte de ce nom. 5. La MOLUQUoise n'est en usage qu'aux Moluques.

6. La JAPONAISE se parle au Japon et dans queiques provinces de la Chine.

DES LANGUES EN AFRIQUE. L'Afrique ,a aussi trois langues générales , qui sont l'africaine proprement dite , la nègre et l'éthiopienne...

1. L'AFRICAINE est la langue de la Barbarie, du Biledulgerid , du Saara et de la Nubie : elle est plus ou moins mélangée d'arabe.

qui regarde cettc langue comme intermédiaire entre celle de la Chine et celle de l'Indostan. Le même volume offre encore un Vocabulaire compare des différentes langues en usage parmi les habitans du Pégu, d'Ara es de Sian, par Fr. Buchanan,

2. La nègre est celle de la Nigritie, de la Guinée et de toute la partie occidentale de l'Afrique.

3 L'ÉTHIOPIENNE est en usage dans l'Ethiopie et dans toute la partie orientale de l'Afrique.

L'Afrique a une infinité de langues particulières , parce que plusieurs peuples de cette région sont an:hropophages, et n'ont aucune communication les uns avec les autres. :

DES LANGUES EN AMÉRIQUE. L'Amérique a neuf langues géné, a'es ; quatre pour la partie septentrionale , et cinq pour la partie meridionale.

Les quatre langues de l'Amérique septentrionale sont, 2. l'iroquoise ; 2. la chipewaisse ou l'algonquine ; 3. la nadouessis (1), et 4. la langue des cherokees ou chicsakaws. Ces quatre langues se parlent depuis les côtes du Labrador jusqu'à celles de l'Océan, et depuis la Floride jusqu'aux glaces du nord. La chipewaisse est la plus estimée et la plus générale.

Les cinq langues générales de l'Amérique méridionale (2) sont:

1. La MEXICAINE, commune aux deux Mexiques.

3. La CALIBINE entendue dans les iles Caraïbes , chez Is peuples de la Guyane et de la Terre-Ferme.

3. La PÉRUVIENNE en usage dans le Pérou et dans le Chily.

La Tapuye que l'on parle le long des côtes du Bresil.

5. Enfin la GUAYRANNE, commune au pays des Amazones et au Paraguay.

(1) L'anglais Craver, qui a demeuré quelques années parmi les peuples de l'Amériquę septentrionale, a donné deux vocabulaires , l'un de la langue chipewaisse , et l'autre de la langue nadouessis.

(2) Alphonse Barzena de Cordoue a publié : Lexicon et praecepta grame marica , it. lib. confessionis et precum in quing. indorum linguis , quarum usus por Americam anstralem , nempe puquinicd , tenocoricâ , catamarcana, guze ranicá , Hatixana, so magaznana. Peruviz, 1590, in-fol.

L'Amérique a presque un aussi grand nombre de langues particulières qu'il y a de petits peuples qui ne communiquent point ensemble.

Nous aurions bien désiré présenter à la suite de la nomenclature des langues anciennes et modernes, une espèce d'arbre généalogique, dans lequel on eût vu , d'un seul coup d'æil, leurs sources , leur division , leur variation et leur altération ; mais l'obscurité qui couvre l'origine de chaque langue ne permet pas d'établir une généalogie exacte. Les plus célèbres glossographes se sont égarés sitôt qu'ils ont dirigé leurs recherches vers une langue primitive ; et tous leurs systèmes , loin de dissiper les ténèbres , n'ont peutétre fait que les augmenter. Nous avions déjà recueilli quelques matériaux dans différens auteurs pour former une table synoptique de l'universalité des langues ; nous avions placé au premier rang le phénicien, l'hébreu et le samaritain , qui sont à peu près les mémes; du phénicien nous faisions sortir le pélasge et l'étrusque : des trois premières langues réunies , nous tirions le syriaque ; du syriaqne sortaient, 1.o l'arabe qui donnait le jour au hanscret , au persan , au turc ; et, 2.° le grec, d'où l'on voyait naître d'abord l'arménien, le cophte et l'éthiopien ; ensuite le latin , puis le gothique , fils aussi du latin et père du runique ; enfin le russe et l'esclavon qui engendrait le hongrais , le polonais et le bohémien; du latin, naissaient le romain rustique et le tudesque; ces deux dernières langues réunies formaient le français, l'italien et l'espagnol; et le tudesque seul en fantait l'allemand, le suédois , le danois , l'anglais , le hollandais et le flamand. Tel est le premier essai que nous avions déjà disposé en arbre généalogique, dont nous aurions beaucoup plus multipliés les rameaux, si nous avions trouvé plus d'harmonie dans les différens systèmes où nous avons puisé. Mais la crainte de donner dans l'arbitraire et dans les era reurs de ceux que nous consultions, nous a fait aban.

donner ce travail. La Tour-d'Auvergne s'est aussi occupé d'un tableau de l'origine et de la descendance des langues, qui sert d'introduction à son glossaire polyglotte, dans lequel il compare quarante langues avec le brelon (1). La brieveté de ce tableau nous permet de le donner ici en entier. « Les savans les plus versés dans le mécanisme des mots, dit l'auteur , dans la métaphysique des langues , et entr'autres le célèbre Tankate, auteur hollandais, recona naissent trois langues , mères de celles de l'Europe : la cimbrique , la teutonique et la celtique. Mais ces sayaps prouvent, en méme temps, par une infinité d'exemples, qu'on peut les ramener toutes à une seule racine, et reconnaissent la langue scytho-celtique ou gauloise comme le principe, la tige des autres langues.

De la langue Cimbrique. I. La langue cimbrique ou runique, fille de la langue scytho-celtique, a formé,

Le dano - gothique, ou le vieux) Le danois et le suédois danois.

modernes se trouvent Le scano - gothique. Jou le vieux mêlés d'un peu d'alle(Le sueco - gothiques suédois. mand...

\Le norwégeois.
“ L'islandais. J ces deux langues

eux langues sont les moins abâtardies. De la langue Tudesque ou Teutonique. II. Le vieux teutonique, ou vieux allemand, sorti du scytho-celtique, a formé, (Le meso - gothique. De l'anglo-saxon s'est formé,

1. L'anglais, qui se trouve mělé

de danois et des langues romance et 1. L'anglo - saxon. ...{normande.

2. Le bas écossais , qui se trouve

moins mêlé de langue romance, que (Le frison.

Ine l'est l'anglais.

[ocr errors]

(1) Le Glossaire polyglotte est encore manuscrit; mais on en voit un apperçu à la fin des Origines gauloises, pag. 301. C'est de cet apperçu que nous tirons textuellement le tableau suivant,

.. 1.1. Le belgique, appelé anciennement le flamand, au

jourd'hui le hollandais.

2. Le dialecte moderne des suisses, { qui est celui qui a le plus conservé Du mélange de ces de rapport avec le vieux allemand. deux langues est sorti

3. Le franco-teutonique, ou baso l'allemand moderne.

saxon. Le vieux allemand et le franco-teutonique n'existent plus que dans de vieux écrits, de même que le meso-gothique et l'anglo-saxon : l'ancien frison s'est encore conservé dans le plat-pays de la Frise.

De la langue Scytho Celtique ou Gauloise. III. Le scytho-celtique, ou le vieux gaulois, qui existe dan's sa pureté originelle dans l'ancienne Armorique ou BasseBretagne, de même que dans la province de Galles en Angleterre; 'cette langue, mère de la cimbrique ou runique, et de la langue teutonique, a aussi formé l'erse ou l'écossais des montagnes , l'irlandais, et la langue esclavone. Celle-ci domine dans la partie la plus orientale de l'Europe, et y a été apportée dans les premiers siècles de notre ère, par les Scythes. Elle comprend la langue russe ou moscovite, la dalmatienne, la croate, la servienne, celle d'Albanie, ou d'Epire, la carniaque, l'illyrique, la polonaise, la bohémierne et la wendique.

On trouve encore dans cette partie de l'Europe, quatro sortes de langues, qui different entièrement des autres. 1. Celles | De Lithuanie. 1 Celles-ci ont un grand rapport

Sentr'elles, et sont mêlées de quelques | De Livonie. Jmots esclavons. d'Estonie.

On découvre dans ces trois langues 11. Celles de Finnie.

I de Laponie. Toes mots cimbriques et allemands. 111. L'hongrois. La tartare. Ces deux langues offrent des traces visibles

de l'ancien scytique, et ne different que dans i

La turque. leur dialecte. Le scytho-celtique ou gaulois , parait avoir aussi formé le vieux grec, tel qu'il se parlait ayant le temps de Cadmus;

[ocr errors]
« VorigeDoorgaan »