Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

cycle est donc une révolution de 532 années, à la fin desi quelles les deux cycles de la lune, les réguliers, les clefs des

fêtes mobiles, le cycle du soleil, les concurrens, les lettres dominicales, le terme pascal, la pâque , les épactes avec les nouvelles lunes , recommencent , se trouvant comme ils étaient 532 années auparavant , et continuent le même espace d'années ; ensorte que la seconde révolution est en tout semblable à la première , et la troisième aux deux autres.

Les juifs ont un cycle de 84 ans ou une ogdoécontatessaraétéride , de laquelle a parlé saint Épiphane dans l'hérésie 51, celle des alogiens : le père Petau et le père Boucher en ont aussi donné des traités.

Concurrens. Les années communes sont composées de 52 semaines et un jour, et les années bissextiles sont composées de 52 semaines et deux jours · ce jour ou ces deux jours surnuméraires sont appelés concurrens, parce qu'ils concourent

avec le cycle solaire ou qu'ils en suivent le cours. i Réguliers. On distingue deux sortes de réguliers , les

solaires et les lunaires. Les réguliers solaires sont un nombre invariable attaché à chaque mois dont on se sert avec les concurrens pour trouver quel jour de la semaine tombait le premier de chaque mois : pour cela il faut ajouter les réguliers du mois aux concurrens de l'année. Ces deux nombres réunis en font un troisième qui est le total. Si ce total ne surpasse point celui de sept, il marque le jour de la semaine que l'on cherche ; s'il surpasse le nombre sept , il faut retrancher sept, et ce retranchement fait, le nombre restant marque quel jour de la semaine tombait le premier de chaque mois de l'année en question. Les réguliers lunaires sont aussi un nombre invariable attaché à chaque mois de l'année : ajoutés aux épactes , ils faisaient connaître quel était le jour de la lune le premier de chaque mois.

Après avoir donné l'explication des termes relatifs aux dates , il serait sans doute à propos de parcourir les différentes dates de temps dont on s'est servi ; mais cela nous conduirait beaucoup trop loin; nous renvoyons donc au Dictionnaire diplomatique au mot Dates. On y trouvera des détails sur l'an de grâce , l'ap de la nativité, de la circoncision , de l'incarnation, de la trabéation (trabeâ carnis indutus ), de la passion, du règne de Jesus-Christ, sur les dates du mois, des semaines, des jours , de l'heure, des féries, dimanches , fêtes , etc.

DATES DE LIEU. La date du lieu apprend dans quelle ville , dans quelle place, dans quel château un diplôme a été dressé. Avant le 12e siècle, il était rare qu'après avoir daté d'une ville on spécifiat le palais où la pièce avait été donuée ; mais dans ce siècle on détermina le lieu précis de la confection de l'acte. Au 13e siècle, on porta l'exactitude jusqu'à marquer la salle dans laquelle on l'avait passé. Au reste cette date du lieu n'était point exigée par les lois romaines, et n'est requise que depuis l'ordonnance de 1462, confirmée par celle de Blois , qui ordonne que les 'notaires mettront le lieu et la maison où les contrats seront passés.

DATES DES PERSONNES. On comprend sous ce nom toutes les dates qui ont assigné l'époque de l'élévation de quelqu'un à une dignité, ou qui partent de ce point; ainsi les dates des personnes sont celles des consuls ou du consulat , qui étaient prescrites par les lois romaines ; celles des empereurs ou de leur élévation à l'empire ; celles des papes ou des évêques, ou de leur exaltation au pontificat; celles des rois ou de leur règne, etc. Voyez, pour les détails, le Dictionnaire diplomatique. .

DATES DES FAITS ou dates historiques. Ces sortes de dates avaient l'avantage de rappeler des faits intéressans. A Milan, on voit dans l'église de Sainte-Léonide un monu. ment du 5e siècle, date de l'an 104 de l'église catholique. Muratori (1) croit que c'est l'époque du jour où les ariens rendirent cette église aux catholiques : c'est une des plus anciennes dates historiques que l'on ait rencontrées. Au 116 siècle, cette sorte de date n'était point rare dans les actes ecclésiastiques , non plus qu'au 12e et aux suivans : on s'en servait aussi dans les chartes laiques. On connaît une charte de 1105, qui date de l'apparition d'une comète (2). Dom Vaissette, dans son Histoire du Languedoc, en fournit une plus ancienne; elle est conçue en ces termes : Anno quo infideles Franci regem suum Carolum inhonestaverunt. Elle marque l'époque de la déposition de Charles-le-Simple, et fait voir que le Languedoc n'obéissait point à la France, et que les colons de la Septimanie ne se regardaient point comme français. C'était vers 920.

Observons en dernier lieu que les dates étaient et sont encore presque toujours exprimées en chiffres romains ou arabes. Urbain VII ordonna que désormais les lettres apostoliques énonceraient le jour du mois tout au long et · non par chiffres. Depuis le 9° siècle on omit quelquefois dans la date, le millième et les centièmes, et cela jusqu'au 16* siècle inclusivement. Dans les lettres indiferentes on voit encore à présent des exemples de cette omissinn.

Comme dans ce que nous venons de dire sur les dates nous n'avons point parlé des différentes ères qu'il est indispen. sable de connaitre, nous allons terminer cet article par des tableaux très-intéressans sur ce sujet ; nõus les avons puisés dans l'Histoire des hommes (3). Nous faisons précéder le tableau des ères, de celui des différens systemes sur. l'âge du

(1) Thes, nov. Tom. 4, pag. 1954. „(2) Annal. bened. Tom. 5, pag. 475.

(3) Par l'auteur de la Philosophie de la nature, Delisle de Sales , membra de l'institut,

monde ; ce dernier est curieux, et nous y ajoutons les syge têmes sur le calcul des avnées depuis la création du monde jusqu'à la naissance de Jesus-Christ. Nous prenons pour poiut fixe l'an 1800, et nous y rapportons chaque systéme.

Tableau des différens systémes sur l'âge du monde,

calculé jusqu'à l'époque de 1800 (1).

Nota. On a fait évanouir de tous les calculs suivans tes! fractions de mois , et on a ajouté quatre ans à l'ère vulgaire, parce qu'il est démontré par les ouvrages de Dion et do Josephe , par les fastes consulaires et par les dissertations de tous les savans de l'Europe moderne , que la naissance de Jesus-Christ est antérieure de quatre ans à l'époque où on l'a place ; ainsi l'année 1800 est vraiment l'année 1804. On fera de ce principe la base de toutes les supputations suivantes. Cette table est raisonnée jusqu'aux interprètes de la Bible ; delà on a suivi l'ordre alphabétique.

ChaldÉENS. ...

Les mages de Babylone regardaient

le monde coinme éternel. CELTES......................

Ceux qui habitaient les Gaules adop

taient la méme opinion.
OCELLUS LUCANUS, .............
PHÉRÉCYDE. .
XENOPHANE ......
ARISTOTE. ........

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

(1) Fabricius ( Bibliograph. antiq. ) compte 140 opinions différentes dos interprètes de la Bible sur l'âge du monde ; et Desvignolles, dans sa Chronologie de l'Histoire sainte, en compte 200.

Plotin. ...iiii..........ció
EPICURE. ...................

Ce philosophe, en admettant l'éter

nité de la matière , pensait que
ses formes se modifiaient à l'in.

[ocr errors]

fini.

[ocr errors]

PHENICIENS. ................

Ils admettajent aussi la matière éter

nelle et une forme variable. ÉGYPTIENS...................

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors]

Ils pensaient que l'âge de la terre,

avant son renouvellement, se
mesurait par la marche des as-
tres dans le ciel, jusqu'à ce
qu'ils rovinssent au même point
d'où ils etaient partis : c'est ce
qu'ils appelaient la période de

la grande année.
PLATON....................
MACROBE....................

Il fixe la durée de la grande année

de notre planète à 15,000 ans. SPINOSA. : ...................

0. LES BRAMES DE L'INDOSTAN........ 15,115,220 ans.

Ils admettent jusqu'à ce moment

quatre âges : le jer de 1,728,000.
Le 2o de........1,296,000.
Le 3 de........8,064,000.

Et le 4 actuel..... 4,027,220,
ASTRONOMES DE BABYLONE......... 15,002,112.
PRÊTRES DE L'EGYPTE. ........... 2,014,780. .
BUFFON..................... 53,873.

. Ce naturaliste, dans son Systême

« VorigeDoorgaan »