La Revue occidentale philosophique, sociale et politique: organe du positivisme..., Volume 18

Voorkant
Aux bureau de la Revue, 1887
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 104 - ... user mes jambes jusqu'aux genoux. Car personne au monde, ni rois, ni ducs, ni fille du roi d'Ecosse, ne peuvent reprendre le royaume de France, et il n'ya pour lui de secours que moi-même, quoique j'aimasse mieux...
Pagina 143 - I, pp. 450, 452. une pénitence salutaire, notre clémence et notre modération étant sauves, nous te condamnons finalement et définitivement à la prison perpétuelle, avec le pain de douleur et l'eau d'angoisse, de telle sorte que là tu pleures tes fautes et n'en commettes plus qui soient à pleurer1.
Pagina 192 - J'avoue que mon esprit ne fut jamais plus combattu qu'en cette occasion, où à peine pus-je m'empêcher de céder à la compassion universelle, que le malheur et la valeur de ces deux gentilshommes...
Pagina 140 - Leparmentier, clerc marié, et son compagnon se tenaient près d'elle, attendant les ordres du seigneur évêque. Jeanne, qui six jours auparavant avait reçu de ses Voix grand réconfort, répondit avec fermeté : — Vraiment, si vous me deviez faire arracher les membres et faire partir l'âme hors du corps, je ne vous dirais autre chose et, si je vous disais quelque chose, après dirais-je toujours que vous me l'avez fait dire par force 1.
Pagina 103 - ... ilz montèrent incontinent qu'ilz furent passés, chascun sa lance en sa main. Et adonc qu'ilz apperceurent que lesdits ennemis sailloient hors de ladicte bastille pour courir sur leurs gens, incontinent ladicte Pucelle et la Hire, qui tousjours estoient...
Pagina 54 - Mantoue, les deux provediteurs venitiens, et puis le duc de Milan, sa femme, et le dernier l'ambassadeur de Ferrare: et de leur costé ne parloit nul, que ledit duc, et du nostre, un: mais...
Pagina 328 - Trop avare d'un sang reçu d'une déesse, Attendre chez mon père une obscure vieillesse ; Et, toujours de la gloire évitant le sentier, Ne laisser aucun nom, et mourir tout entier?
Pagina 129 - ... demanda de le décrire. Mais elle, parlant en double sens, et faisant allusion à ce signe , qui n'était autre que le royaume de France : « Aucun, dit-elle, ne pourrait en décrire la richesse. Quant à vous, ajouta-t-elle avec un dédaigneux enjouement qui attestait la liberté de son esprit, le signe qu'il vous faut, c'est que Dieu me délivre de vos mains, et c'est le plus éclatant qu'il vous puisse envoyer...
Pagina 129 - Quel signe avez-vous donné à votre lioi que vous veniez de la part de Dieu? , Je vous ai toujours répondu que vous ne me l'arracheriez pas de la bouche.
Pagina 138 - ... et de tout ce qui touche votre procès? Sur tout ce qui m'est demandé, je m'en rapporterai à l'Eglise militante, pourvu qu'elle ne me commande chose impossible à faire. Et je répute chose impossible à faire de déclarer que mes faits et dits, et tout ce que j'ai répondu au sujet de mes visions et révélations, je ne l'ai pas fait et dit de par Dieu : cela, je ne le déclarerai pour rien au monde. Et ce que Dieu m'a fait faire, commandé ou commandera, je ne manquerai de le faire pour homme...

Bibliografische gegevens