Catalogue de la bibliothèque de l'abbaye de Saint-Victor au seizième siècle

Voorkant
J. Techener, 1862 - 406 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 106 - Car, disoit-il, au monde n'ya livres tant beaulx, tant aornés, tant elegans, comme sont les textes des Pandectes, mais la brodure d'iceux, c'est assavoir la glose de Accurse, est tant salle, tant infame et punaise, que ce n'est qu'ordure et villenie.
Pagina 99 - Frère Lubin le fera bien. On a beau dire , Je le tien , Et le presser de satisfaire; Jamais ne vous en rendra rien : Frère Lubin ne le peut faire.
Pagina 151 - Rabelais a fait allusion en même temps à un certain nombre de poëmes et de pièces de vers, consacrés à la peinture et à la critique des grimaces que font les filles, magni magna, chiabrena, quand elles vont devenir femmes. Voici quelques-uns de ces opuscules, que Rabelais a compris probablement dans le Chiabrena des Filles. « La Complainte et lamentation des belles et illustres dames et belles pucelles, filles de Rome, adroyssant au tres-chrestien roy de France et à madame la Regente. Sans...
Pagina x - Nous sommes arrivé, au contraire, à cette certitude bien établie, que Rabelais, en inventant, ou plutôt en travestissant un titre de livre, a toujours eu sous les yeux ou dans la pensée un livre imprimé ou manuscrit, sinon plusieurs à la fois, comme point de départ. C'est là ce qui distingue le catalogue de la bibliothèque de Saint- f/ictor , de tous les catalogues de livres imaginaires, qui ont été faits depuis à l'imitation de Rabelais.
Pagina 130 - De fide concubinaruin in sacerdotes questio accessoria (sine loco et sine anno, in-4). On nommait couillage un droit ou tribut que les évêques levaient sur les prêtres de leur diocèse, par l'entremise des promoteurs ou officiers ecclésiastiques, droit établi depuis le premier concile de Tolède et moyennant lequel un curé pouvait avoir une concubine. « Oserois-je bien parler, dit Henri Estienne dans \ Apologie pour Hérodote (ch.
Pagina 319 - La Vis sans fin, ou le projet et dessein d'un roman universel, divisé en autant de volumes que le libraire en voudra payer.
Pagina 156 - C'estoit une effigie monstrueuse, ridicule, hydeuse, et terrible aux petitz enfans, ayant les œilz plus grands que le ventre, et la teste plus grosse que tout le reste du corps, avecques amples, larges et horrificques maschoueres...
Pagina 183 - Chronicque Gargantuine : car il en a esté plus vendu par les imprimeurs en deux moys, qu'il ne sera acheté de Bibles en neuf ans.
Pagina 123 - ... faisoit Honnestement dedans le presbytère, Et si laissa sa femme à son vicaire Et luy bailla la clef de sa maison, Deriron, etc. Un franc taupin chez un bon homme [estoit : Pour son disner avoit de la morue. Il luy a dit : — Jernigoy ! je te tue, Si tu ne fais de la soupe à l'oignon, Deriron, etc. Et si disoit qu'il venoit de l'armée ; Mais onc n'avoit donné un horion, Deriron, etc. Un franc taupin en son hostel revint, Et il trouva là sa femme accouchée : — Adonc, dit-il, j'ai fait...
Pagina 308 - François , avec l'arrest des dictes dames par lequel il est dict que les parties produiront leurs pièces par devant elles, pour icelles veues, visitées etmeurement considérées, faire droict ainsi que de raison. Remonstrance faicte à la royne par madame d'Ancre sur le peu d'utilité...

Bibliografische gegevens