Images de page
PDF
ePub

SAINT GENOIS.

DE GUEULES : au sautoir d'azur, bordé d'argent, shargé de cinq quintefeuilles du même, boutonnées d'or. COURONNB : de comte ou baron, suivant le titre. CINIER : une quintefeuille de l'écu entre ur vol l'antique d'argent et d'azur,

Cette famille ancienne, distinguée dans la noblesse nationale et dans les sciences, est originaire du Hainaut et tire son nom du village de Saint Genois, situé entre Tournai et Courtrai.

La filiation de cette famille remonte à la seconde moitié du xve siècle. Toutefois, Saint Genois florissait déjà deux siècles auparavant. Dans un acte du mois de février 1301, revêtu de la signature de Jean, comte de Hainaut, Jean de Saint Genois est qualifié « monseigneur Jehan de Saint Genois, chevalier; » son fils, Jean de Saint Genois, mort en 1363, pèlerin de Jérusalem, épousa Colombe des Marets, veuve de Jean d'Avesnes; en 1399, la fille de Catherine de Saint Genois et de Roland d'Oisy fut reçue au chapitre de Denain.

I. SIMON, BARON DE SAINT GENOIS. ET DU SAINT EMPIRE, par lettres patentes de l'empereur Frédéric V de l'an 1464, chevalier, seigneur de Clérieux, d'Escanaffle, de Haudion, de Petit Hollay, mort en 1474, chevalier, chambellan et maitre d'hôtel de Louis XI, ambassadeur de Louis XI en Angleterre, grand prévot de Tournai, épousa Marie de Goy, fille d’Arnould, chevalier, dont un fils, Arnould, qui suit, II,

II. ARNOULD, BARON DE SAINT GENOIS ET DU SAINT EMPIRE ROMAIN, chevalier du Saint Sépulcre, seigneur de Grand Breucq, d'Escanaffle, de Petit Holay, de la Deuze, épousa Marguerite de Waudripont, dont un fils, Nicolas, qui suit, III.

III. NICOLAS, BARON DE SAINT GENOIS ET DU SAINT EMPIRE ROMAIN, seigneur de Grand Breucq, d'Escanaffle, de Petit Hollay, de la Deuze, d'Huissignies, épousa : 1° Marie Catherine de Varax dit de Traisnel, dame d'honneur de l'archiduchesse Marie d’Autriche, gouvernante des Pays Bas, reine de Hongrie, fille de Gilbert de Varax, chevalier; 2° Amelberghe Faurel, fille de Nicolas Faurel, seigneur de Lassus, secrétaire et receveur des exploits des privé et grand consaux de l'empereur, et de Marguerite Lestin.

Des auteurs contestent à Catherine de Varax la maternité des enfants de Nicolas, baron de Saint Genois, et prétendent que ce mariage ne donna point de postérité. Suivant une autre version, c'est le second mariage qui demeura stérile. De l'un ou de l'autre lit, Nicolas de Saint Genois eut cinq enfants, savoir :

A. Arnould, qui suit, IV.
B. Jean, fondateur de la branche de Silésie.
C. Jacques, fondateur de la branche de Manaige au Bois.
D. François, fondateur de la branche des seigneurs du Vivier.

E. Marguerite, morte le 10 février 1618, épousa Philippe de Penin, seigneur de Ruzencourt.

IV. ARNOULD, BARON DE SAINT GENOIS ET DU SAINT EMPIRE ROMAIN, seigneur de Grand Breucq, d'Escanaffle, de Petit Hollay, de la Deuze, d'Huissignies, etc., épousa, par contrat du 11 mars 1571, Agnès de Marchenelles, morte le 18 janvier 1594, fille d'Antoine, seigneur de Marchenelles, et de Françoise du Fresnoy, dont un fils unique, Nicolas, qui suit, V.

[ocr errors]

V. NICOLAS, BARON DE SAINT GENOIS ET DU SAINT EMPIRE ROMAIN, chevalier, seigneur de Grand Breucq, d'Escanaffle, de

Petit Hollay, de la Deuze, d'Huissignies, de Frasnes, des Mottes, de Flobecq, de Dergnau, etc., prévot de Valenciennes, né et baptisé le 5 mars 1577, mort le 18 décembre 1637, épousa, par contrat du 22 janvier 1598, Marie de Bernemicourt, dame de Bracquencourt, fille de François de Bernemicourt, seigneur de Thieuloye, Liesvelt, etc., et de Catherine de Montpertingen, dont cinq enfants, savoir :

A. Charles François DE SAINT GEnos, chevalier, comte de Grand Breucq, d'Escanaffle, seigneur de Buissenal, de Petit Hollay, de la Deuze, d'Huissigaies, de Frasnes, des Mottes, de Flobecq, de Dergnau, etc., épousa Marie de Bethencourt de Carency, fille de Philippe de Bethencourt, seigneur de Carency, et de Catherine Damant, dont il n'eut pas d'enfants.

B. François, qui suit, VI.
C. Nicolas Lamural DE SAINT GENois, mort en 1622, dans le Palatinat.

D. Madeleine, épousa François de Saint Genois, chevalier, seigneur de la Berlière, etc., capitaine de cavalerie, fils d'Arnould de Saint Genois, seigneur de la Berlière, etc., et de Jacqueline de Bernemicourt.

E. Marie, épousa, par contrat du 20 janvier 1658, François de la Motte, seigneur de Bourquembray, fils de François de la Motte, seigneur de Baraffe; de Bourquembray, et d'Yolande de Saint Genois, dame de Clérieux,

7

VI. FRANÇOIS, BARON DE SAINT GENOIS ET DU SAINT EMPIRE ROMAIN, seigneur de Grand Breucq, d'Escanaffle, de Buissenal, de Petit Hollay, de la Deuze, d'Huissignies, de Frasnes, des Mottes, de Flobecq, de Dergnau, de Bracquencourt, etc., mort le 6 janvier 1648, épousa Catherine t’Kint de Roodenbeke, née le 5 avril 1614, fille de Jean Baptiste t'Kint, seigneur de Cappelle et de Nieuwerkerke, et de Barbe van der Veken, dont trois enfants, savoir :

A. Nicolas François, qui suit. VII.

B. Joseph François DE SAINT GENois, seigneur des Mottes, etc., mort sans alliance, 1674.

C. Madeleine, dame de Buissenal, épousa don François Osorio y Borgia, agent de Sa Majesté Catholique près le duc de Brunswick et Luxembourg, fils de don Garcia Osorio, contador de l'armée.

VII. NICOLAS FRANÇOIS, COMTE DE SAINT GENOIS, de Grand Breucq et d'Escanaffle, comme héritier de son oncle Charles François, mort sans enfants, ci-dessus, baron du Saint Empire Romain, seigneur de Buissenal, de Petit Hollay, de la Deuze, d'Huissignies, de Frasnes, des Mottes, de Flobecq, de Dergnau, de Bracquencourt, etc., mort en décembre 1701, épousa : 1° á Ath , le 27 août 1658, Marie d'Assignies, fille de Lamoral d’Assignies, seigneur d'Angest, capitaine au service de Sa Majesté Catholique, et de Marguerite Bryer; 2° le 17 mars 1670, Marie du Lys, fille de Nicolas et de Marguerite le Clercq.

Il eut du premier lit un fils, savoir :
A. Nicolas François, qui suit, VIII.

Il eut du second lit un fils, savoir ;

B. Claude Nicolas, fondateur de la branche des barons de Saint Genois.

VIII. NICOLAS FRANCOIS, COMTE DE SAINT GENOIS, de Grand Breucq et d'Escanaffle, baron du Saint Empire Romain, seigneur de Buissenal, de Petit Hollay, de la Deuze, d'Huissignies, de Frasnes, des Mottes, de Flobecq, de Dergnau, de Bracquencourt, etc., membre des états de la noblesse du Hainaut, mort le 14 avril 1737, épousa Barbe Thérèse de Blois de Quartes, morte le 22 janvier 1726, fille de Guillaume de Blois, seigneur de Quartes, et de Christine de Henin, dont quatre enfants, savoir :

A. Jérôme Albert, qui suit, IX.

B. Marie Françoise, épousa, par contrat du 14 février 1724, François Joseph de la Motte, seigneur de Bourquembray, mayeur de Tournai, Als de Maximilien Robert de la Motte et de Marie Antoinette de Cordes,

« PrécédentContinuer »