Images de page
PDF
ePub

VI. ADRIEN FRANÇOIS JOSEPH DE SELLIERS DE MORANVILLE, né

d'Auburges, morte à Vienne, en 1708, fille d'Henri et de Madeleine de Villers, dont huit enfants, savoir :

A. Joseph Antoine, qui suit, V.

B. Marie Barbe Élisabeth, morte à Vienne, en 1787, épousa Léopold de Lebzelter.

C. Marie Anne, épousa : 1° Adrien de Maring, major de la place d'Ath; et 2° Pierre Manderlier, mort à Bruxelles, le 2 décembre 1769.

D. Antoine Amand DE SELLIERS DE MORANVILLE, sans alliance.
E. Marie Catherine, sans alliance.

F. Louis Joseph DE SELLIERS DE MORANVILLE, mort à Bruxelles, le 4 août 1777, secrétaire de la junte du département des invalides, épousa, le 18 mai 1759, Brigitte Josèphe Nieulant, née le 10 août 1713, fille de François Léopold, pensionnaire de Bruges, et de Marie Brigitte Anselme Madoets, sa femme du second lit. G. François de SELLIERS DE MORANVILLE, sans alliance. H. Marie Thérèse, épousa N. Sanchez de Anguilar.

V. JOSEPH ANTOINE DE SELLIERS DE MORANVILLE, né à Vienne, en 1703, mort en 1758, épousa Marie Anne de Lacan, dame de Baumsdorf, fille de François et de Marie Anne Hackel de Baumsdorf, dont plusieurs enfants, entre autres un fils, Adrien François Joseph, qui suit, vi.

7

à Bruxelles , le 19 septembre 1741, mort à Vienne, le 23 décembre 1806, épousa, à Bruxelles, le 26 mai 1773, Jeanne Josèphe van Beughem, fille de Pierre Jean, licencié ès lois, et de Françoise Josèphe de Greve, dont quatre enfants, savoir :

A. Charles Joseph François de Paule, qui suit, VII.

B. Albert Joseph , CHEVALIER DE SELLIERS, dit le marquis de Moranville, chambellan actuel de Sa Majesté Impériale et Royale Apostolique, major au service d'Autriche, mort à Prague, le 8 juin 1833, épousa, à Prague, par contrat du 23 novembre 1812, Marie Josèphe, libre baronne de Dobrzensky de Dobrzenitz, dame du chapitre impérial et royal Thérésien de Prague, morte à Prague, le 6 novembre 1824.

.

C. Alexis, CHEVALIER DE SELLIERS, dit le marquis de Moranville, capitaine, en 1833, au régiment de l'archiduc Renier, au service d'Autriche.

D. Benoît, CHEVALIER DE SELLIERS, dit le marquis de Moranville, lieutenant au service d'Autriche en 1833.

VII. CHARLES JOSEPH FRANÇOIS DE PAULE, CHEVALIER DE SELLIERS DE MORANVILLE, par lettres patentes de reconnaissance de noblesse du 12 mars 1840, épousa Caroline Joséphine Droeshoudt, dont plusieurs enfants, entre autres Léonard Adrien Charles, qui suit, VIII.

[ocr errors]

VIII. LÉONARD ADRIEN CHARLES, CHEVALIER DE SELLIERS DE MORANVILLE, né à Bruxelles, le 8 prairial an XI, docteur en droit, épousa, à Bruxelles, le 24 octobre 1833, Marie Françoise Adèle Pangaert, née à Bruxelles, le 24 février 1810, fille de Charles Joseph et de Marie Philippine Thérèse van der Stegen de Putte, dont postérité.

SENZEILLES.

D'AZUR : à la bande d'or, accompagnée en chef d'une fleur de lis et en pointe d'une rose, le tout d'argent; à l'écusson en abime, mi parti vairé en barre et vairé en bande, au chevron de gueules couronné d'une couronne à trois fleurons d'or, brochant sur le tout.

[ocr errors]

Cette belle famille historique, originaire de la Hesbaye, est citée par Jacques de Hemricourt. Il rappelle qu'Alard de Senzeilles épousa une fille d'Henri de Hallendas, issu de Raes de Dammartin, surnommé Raes à la Barbe, et de la belle Alix de Warfusée. Voici comment : Raes de Dammartin eut d’Alix de Warfusée deux fils. L'ainé, Libert Suréal, 'eut trois enfants, entre autres Othon, l'ainé des trois. Or, c'est par le second fils de cet Othon, nommé Thomas de Hermale, que l'on arrive à Catherine de Hallendas.

Henri de Senzeilles commanda le secours que Robert, comte de Namur, amena à Édouard, roi d'Angleterre, en Picardie, lorsque, en 1369, la noblesse française, commandée par le duc de Bourgogne, défit l'aile gauche de l'armée anglaise, retranchée au camp de Tournehem, près de Saint Omer.

Thierry de Senzeilles fut grand bailli de Hainaut en 1389.

Un sire de Senzeilles assista au tournoi qui eut lieu à Bruxelles en 1526. Ce fait est rapporté en vers dans les manuscrits de Nicaise Ladam, surnommé le Songeur, dit Grenade, heraut d'armes de Charles Quint.

Voici la généalogie de cette belle famille :

I. JEAN, SIRE DE SENZEILLES, seigneur de Soumagne lez Walcourt, épousa la fille du seigneur de Seilles, dont un fils, Alard, qui suit, II.

II. ALARD, SIRE DE SENZEILLES, épousa Catherine de Hallendas, dont plusieurs enfants, entre autres, Henri, qui suit, III.

IJI. HENRI DE SENZEILLES, dit de Soumagne, dont les descendants écartelèrent longtemps de Senzeilles et d'Héripont (notamment Arnould de Soumagne, bourgmestre de Liége 'en 1678), mort vers 1428, bailli du Condroz, échevin de Liége, dont la maison de campagne fut incendiée, en 1423, par le peuple de Liége, en représailles d'un acte de sévérité envers un bourgeois, releva, en 1390, la seigneurie de Chantemerle.

Il épousa Ide de Héripont, qui, en 1428 , s'opposa à la saisie de la dime de Hermale, faite par noble dame Marie de Bolant, veuve d'Henri Polarde, dont plusieurs enfants, entre autres deux, qui suivent, savoir":

A. Alard DE SENZEILLES, seigneur de Chantemerle, par relief du 9 décembre 1451.

B. Jean, qui suit, IV.

[graphic]

IV. JEAN DE SOUMAGNE, seigneur de Hallendas, par relief fait le jour de Saint Denis en 1448, et de Chantemerle, par cession de son frère, le jour où celui-ci en fit le relief; le 9 décembre 1451, inscrit, parmi les nobles du pays de Liége et comté de Looz, au registre de la recepte établie pour fournir aux sommes accordées par le traité de paix, entre Jean de Heinsberg, le pays

de Liége et le duché de Bourgogne, épousa Marie de Corswarem, dite de Nandrin, dont il reçut la vouerie de Nandrin, la moitié de la seigneurie de Fraineux, et dont il eut un fils, Arnould, qui suit, V.

« PrécédentContinuer »