Images de page
PDF
ePub

J. Pauline, née le 3 octobre 1816, morte au château de Romagne, en France, avait épousé, le 25 août 1841, Alphonse, baron de Pouilly et de Fléville; fils de Xavier Charles, baron de Pouilly, seigneur de Romagne, comte de Lyon, et de Florence de Paviot.

XXIII. HENRI, BARON VAN DER STRATEN-WAILLET, né au chåteau de Waillet, le 10 décembre 1804, hérita des anciennes seigneuries de Waillet, du Mont, des Enneilles, et, en partie, du comté de Thiant, etc.; il fut chevalier de l'ordre de Léopold.

Henri van der Straten, né sous la domination française, avait, en vertu des traités, le droit d'opter, à så majorité , pour la nationalité française, avec jouissance du titre de comte français. Il resta sujet des Pays-Bas, et, le 23 mai 1839, il obtint du roi Léopold (er la régularisation de son état nobiliaire, conformément aux arrêtés royaux du 23 mai 1817, du 26 janvier 1822 et du 24 mars 1823.

Henri, baron van der Straten-Waillet, avait épousé, le 1er septembre 1830, Louise de Bex, fille de Pierre Ernest, chevalier de Bex; député aux états de la principauté de Liége et du comté de Looz, et d’Agnès de Grumsel d’Emale. Il mourut à Bruxelles, dans la paroisse de Sainte-Gudule, le 3 mars 1853.

Louise de Bex décéda au château de Waillet, le 19 janvier 1865, laissant de son mariage huit enfants, savoir :

[graphic]

A. Henri, BARON VAN DER STRATEN-WAILLET, né le 18 juillet 1831. B. Marie Aldegonde, née le 18 novembre 1832.

C. Marie Hyacinthe Amélie, née le 26 juin 1834, religieuse au couvent des rédemptoristines à Bruxelles, le 23 janvier 1865.

D. François Joseph Louis, né le 13 août 1836, entra au service, le 17 juillet 1854; il fut nommé sous-lieutenant de cavalerie par arrêté royal du 2 juillet 1860, et désigné pour le 1er lanciers.

Il prit part, en qualité de lieutenant, à l'expédition du Mexique, pendant les années 1864, 1865 et 1866. Le 23 avril 1865, il assista à l'affaire de Huaniquéo, à la suite de laquelle il fut nommé chevalier de

[merged small][merged small][ocr errors]

père, du 21 juin 1773, et par arrangement de famille, de la terre de
Ponthoz. Le 9 août 1783, il hérita encorə du château et des terres
du comté de Thiant, au baillage de Valenciennes, par un acte
de donation, de sa tante Marie Philippine, comtesse de Maulde,
baronne d'Audignies, veuve, sans postérité, de messire Charles
Adrien de Dam, baron d’Audignies, général-major au service
des États-généraux des Provinces-Unies.

Au commencement de l'année 1792, les vicissitudes de la ré-
volution française détruisirent les derniers liens qui réunissaient
tous les membres de la famille van der Straten au château de
Cerfontaine. Il fallait fuir devant l'anarchie et les menaces de
mort qu'elle adressait aux nobles.

Pendant que sa belle-mère cherchait un asile en Hollande et à Munster, Marie Louis Hyacinthe, âgé seulement de dixsept ans, suivit la destinée de second frère. Il quitta le chåteau de Cerfontaine, traversa la Suisse et s'embarqua à Gènes pour se rendre à Barcelone, où il entra, le 23 mai 1792, au service du roi d'Espagne, Charles IV. Le 22 avril 1793, il fit partie de l'armée du Roussillon, commandée par le capitaine-général don Antonio de Ricardoz, qui luttait contre les armées de la république française. Il assista, le 19 mai, à la bataille de Masden, où le régiment des gardes wallonnes formait l'aile gauche de l'armée espagnole et était commandé par le lieutenant-général don Juan de Courten, major du dit régiment. Le 17 juillet, il prit part à l'attaque du camp français de Céret den Baquet; le 3 septembre, il était à l'affaire d'Exbestang, près de Perpignan. Le 22 décembre, il se distingua à la bataille de Truillas, et, le 14 octobre, à l'attaque de l'ermitage de San-Lucas.

Les hostilités ayant été reprises l'année suivante, 1794, Louis Marie Hyacinthe van der Straten passa à l'armée du comte de la Union, en qualité d'enseigne du 5e bataillon. L'armée française était considérablement renforcée par la prise de Toulon. Nonobstant les avantages de l'ennemi, le comte de la Union,

[ocr errors][ocr errors]
[graphic]

de Luxembourg, l'appelèrent au sénat. Le 5 novembre 1835, la ville de Liége lui conféra le même mandat, qu'il remplit jusqu'au 13 juin 1843.

Le comte van der Straten épousa, le 10 mai 1808, par contrat passé au château de Rossignol, Gabrielle Eustache Françoise de Laittres, née le 17 mai 1785, fille de Robert Joseph de Laittres, chevalier, baron de Brandebourg, seigneur de Rossignol et de Saint-Mard; membre de l'ordre équestre du royaume des PaysBas; député du même ordre aux États du grand-duché de Luxembourg ; mort le 26 décembre 1817, et de Jeanne de Maillard, de la Martinière, baronne de Brandebourg, morte le 20 décembre 1839, fille de Georges Alexandre Xavier de Maillard, chevalier, baron de Brandebourg ; seigneur de Gorcy, Cussigny, Epiez, Densborn et d'Hont (1); conseiller et lieutenantgénéral-civil de Sa Majesté Très-Chrétienne au gouvernement et bailliage de Longwy; président de l'ordre de la noblesse au dit bailliage, et député de cet ordre aux assemblées générales des trois ordres de Lorraine et de Bar, siégeant à Metz en 1789 (2), où il fut nommé député suppléant aux États-généraux de Versailles, et d'Anne Marguerite Josèphe de Marchant de Dommeldange, baronne de Brandebourg.

Voici le contrat de mariage de Robert Joseph de Laittres :

« Ce aujourd'hui, le 1er septembre 1783, par devant notaire a royal admis, soussigné, résidant en la ville de Virton, en pré. a sence des témoins cy-après nommés: furent présents très-noble « et très-honoré seigneur Robert Joseph de Laittres, chevalier, fils

(1) Actes de 1787, et prestation de foi et hommage de 1776, pour les seigneuries de Cussigny et de Gorcy, tant au nom de Georges Alexandre Xavier de Maillard, que pour son frère Jean Baptiste de Maillard, baron de Gorcy, colonel de cavalerie, général et chambellan au service du duc de Wurm temberg, général au service de Prusse, commandeur de l'ordre de Saint-Charles de Wurtemberg

(2) Elections, procès-verbaux des États à Metz,

« PrécédentContinuer »