Images de page
PDF
ePub

service des États généranx des Provinces Unies en 1665, lieutenant à la compagnie de cavalerie du capitaine Ryswyck, capitaine au régiment de cavalerie Zuylesteyn, lieutenant colonel au même régiment, épousa, le 31 mai 1665, Marie Marguerite de Spangen, sa parente, ci-dessous, fille de Juste de Spangen et d'Hélène de Dombroeck, dont sept enfants, trois morts en bas âge et quatre qui suivent, savoir :

A. Philippe DE SPANGEN, mort à Elsen, près de Breda, à l'âge de vingt ans,

B. Jacques François, qui suit, XVI.

C. Paul Assuère DE SPANGEN, né le 3 mai 1685, chanoine régulier du chapitre de Sainte Gertrude, à Louvain.

D. Marie Marguerite, religieuse recollettine, à Louvain.

XVI. JACQUES FRANÇOIS, BARON DE SPANGEN, né à Breda, le 6 mai 1680, mort au château de Baudries, le 11 juin 1735, capitaine au service des États généraux des Provinces Unies, épousa, en 1704, Marguerite Thérèse le Bæuf, dame de Watervliet, née à Gand, le 7 novembre 1672, morte le 24 juillet 1719, et inhumée à Dickelvenne, au pays de Gavre, près de son mari, veuve de Jean François de Massiet, seigneur de Bièvene, lieutenant colonel au service de Sa Majesté Catholique, le roi d'Espagne Charles II, fille de Philippe le Bæuf, seigneur de Watervliet, Waterland, Backelroo, etc., dont sept enfants, savoir :

A. Marie Isabelle Henrietle, née le 21 août 1705, morte en 1719,

et inhumée à Bevere,

B. Marie Anne Josèphe Charlotte Albertine, née au château de Watervliet, le 15 décembre 1706, morte à Watervliet, le 28 décembre 1708.

C. Marie Françoise, née à Watervliet, le 26 janvier 1708, morte le 16 décembre 1719,

D. Marie Philippine Anne Caroline, née le 24 mai 1709, morte en septembre 1709.

E. Marie Claire Colette, née à Bruges, le 16 décembre 1710, morte au berceau.

F. Anne Marie Wilhelmine, née à Bruges, le 3 mars 1713, morte à Gand, le 8 janvier 1727.

G. Charles François Pierre, qui suit, XVII.

XVII. CHARLES FRANÇOIS PIERRE, COMTE ET BARON DE SPANGEN D'UYTTERNESSE, seigneur de Baudries et de Vosmaer, légataire universel de son cousin, Charles François Joseph Gilbert, comte de Spangen d'Uytternesse, dernier hoir mâle de la branche aînée, né à Bruges, le 17 février 1715, et baptisé à Saint Jacques, à Bruges, mort au château de Baudries, le 20 juin 1792, membre de l'état noble du Hainaut, par nomination du 13 février 1759, épousa, le 30 avril 1758, Françoise Anne Marie Joséphine de Croix, née à Mons, le 31 octobre 1731, morte à Mons, le 8 mars 1778, fille de Sébastien Nicolas Joseph de Croix dit de Drumez, comte de Clerfayt et de Calonne, etc., colonel au service de Sa Majesté Catholique, le roi d'Espagne Charles VI, gouverneur de Binche, membre de l'état noble de Hainaut, et de Marie Anne le Duc, dame d'Onezies et de Henin, dont huit enfants, savoir :

A. Marie Justine Victoire, chanoinesse du chapitre noble d’Andenne, par admission du 8 octobre 1780, morte sans enfants, à Bruxelles, le 28 avril 1828, épousa Jean Guillaume Joseph, baron de Spangen de Melyn, son parent, ci-dessous.

B. François Louis Amaury, CONTE DE SPANGEN D’UYTTERNESSE, né à Mons, mort à Bruxelles, le 10 avril 1826, chambellan de Sa Majesté le roi Guillaume Ier des Pays Bas, membre de la première chambre des États généraux, épousa, à Namur, en 1791, Louise de Flaveau, fille du baron de Flaveau de Lauverval, dont une fille :

Victoire Louise Albertine Xavière, née à Bruxelles, le 2 mars 1797, morte à Paris, le 23 juillet 1845, épousa, le 24 juin 1811, Werner Jean Baptiste Ghislain, comte de Merode, né le 24 juin 1797, mort le 2 août 1840, membre du Congrès national et de la Chambre des représentants, fils de Guillaume Charles Ghislain, comte de Merode et du Saint Empire Romain, marquis de Westerloo

libre baron impérial do Petersheim, prince de Rubempré et d’Everbergh, grand d'Espagne de première classe, etc., et de Marie Josèphe Félix d'Ongnies, princesse de Grimberghe, comtesse de Mastaing et de Coupignies, etc.

C. Joséphine Polixène Augustine, chanoinesse du chapitre noble de Sainte Waudru, à Mons, morte en 1839.

D. Charles Joseph, qui suit, XVIII.

E. Marie Thérèse Joséphine Cornélie, chanoinesse du chapitre noble de Sainte Waudru, à Mons, par réception du 23 juin 1785, religieuse carmélite à Paderborn, en 1797.

F. Henriette Bernardine Joséphine, chanoinesse de Sainte Waudru, à Mons, en 1792, morte en 1853.

G. Marie René Joseph, COMTE DE SPANGEN, mort enfant.

H. Marie Justine Françoise Josèphe, née à Bruille, près de Mons, en 1774, morte sans alliance.

XVIII. CHARLES JOSEPH, COMTE DE SPANGEN, né en 1761, mort le 1er avril 1824, chevalier de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem, par admission du 26 février 1784, chambellan de Sa Majesté Impériale et Royale Apostolique, général major au service d'Autriche, épousa : 1° en 1803, Anne Marie de la Fons de la Plesnoye, fille de Charles Marie de la Fons, comte de Plesnoye, capitaine au régiment de Condé, exempt des gardes du corps de Sa Majesté Très Chrétienne, chevalier de l'ordre royale et militaire de Saint Louis, et d’Anne Marie Thérèse Ferdinande Ghislaine Colette d'Olmen de la Court au Bois ; 2° en 1807, Joséphine Hortense de la Fons de la Plesnoye, chanoinesse du chapitre de Migette, dame de l'ordre de la Croix Étoilée, sæur d'Anne Marie, ci-dessus, morte à Vienne, le 24 mars 1847, à l'âge de soixante ot onze ans.

Il out du second lit quatre enfants, savoir :

A. Marie Louise, morte en 1809.
B. Philippe Philibert, chef de la branche d'Autriche.
C. Charles Victor, qui suit, XIX.

D. Louis Adolphe, de la branche d'Autriche, qui suit, xix, après son frère Philippe Philibert.

XIX. CHARLES VICTOR, GOMTE DE SPANGEN D’UYTTERNESSE, chef de nom et d'armes de sa noble et belle famille, en Belgique, chevalier de l'ordre impérial du Nichan-Iftihar et de l'ordre de Saint Étienne de Toscane, épousa, le 21 novembre 1844, Marie Joséphine Madeleine Rodriguez de Evora y Vega, marquise de Rodes, fille de Charles Joseph Ghislain Rodriguez de Evora y Vega, marquis de Rodes, sénateur, questeur du sénat, etc., et de Marie Louise Antoinette Delphine, comtesse d’Andelot.

Branche d'Autriche.

XIX. PHILIPPE PHILIBERT, COMTE DE SPANGEN D'UYTTERNESSE, chef de nom et d'armes de la branche d'Autriche, chambellan de Sa Majesté Impériale et Royale Apostolique, chevalier de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem, épousa, le 29 mai 1838, Vincencia, comtesse de Berchtoldt, fille du comte de Berchtoldt, baron d'Ungarit, major au service d'Autriche, et d'Amélie, baronne de Scheldt de Bonschlott, dont cinq enfants, savoir :

A. Charles, COMTE DE SPANGEN D'UYTTERNESSE, né le 15 mai 1840, épousa, le 16 mai 1863, Marie, baronne de Ludwigsdorf, née le 15 mars 1842.

B. Marie, née le 20 juillet 1841.
C. Vincente, née le 31 octobre 1842.
D. Joseph, COMTE DE SPANGEN, né le 18 avril 1844.
E, Louise, née le 20 avril 1846,

XIX. LOUIS ADOLPHE, COMTE DE SPANGEN, né le 20 décembre 1815, capitaine au service d'Autriche, chambellan de Sa Majesté Impériale et Royale Apostolique, épousa, le 29 novembre 1749, Thérèse, comtesse de Podstatzky Lichtenstein, fille de Léopold, comte de Podstatzky Lichtenstein, et d'Amélie, comtesse de Clary Aldringen, dame de l'ordre de la Croix Étoilée et dame d'honneur de Sa Majesté Impériale d'Autriche.

Seigneurs d'Ottignies,

XII. PHILIBERT PHILIPPE DE SPANGEN, chevalier, seigneur de Melyn, par relief fait à la cour féodale de Brabant, le 19 mars 1620, grand bailli du Brabant wallon, né le 21 juin 1574, épousa, à Bruxelles, le 31 janvier 1602, Éléonore Damant, dame d'Ottignies, morte le 9 avril 1616, fille de Nicolas Damant, chevalier, vicomte de Bruxelles, seigneur d'Ottignies, chancelier de Brabant, et de Barbe Brant, dame de Bauwel et d'Olmen, dont quatre enfants, entre autres Nicolas Antoine, qui suit, XIV.

XIV. NICOLAS ANTOINE DE SPANGEN, seigneur d'Ottignies, de Moustier sur Thy, de la Blocquerie, de Chapelle Saint Lambert, de Biesme, gentilhomme de la chambre du duc de Neubourg, lieutenant colonel au service d'Autriche, épousa Marie Anne Livine de Guernoval, fille de Philippe le Vasseur, dit le Quieu, seigneur de Guernoval, baron d'Ekelsbeke, général de l'artillerie, gouverneur de la ville et du château de Gravelines, et de Livine de Nieuwenhuuse, dame d'Hansbeke, dont trois enfants, entre autres François Joseph, qui suit, XV.

XV. FRANÇOIS JOSEPH DE SPANGEN, seigneur d'Ottignies, de Moustier sur Thy, épousa, à Bruxelles, le 30 août 1670, Mario

« PrécédentContinuer »