Images de page
PDF
ePub

SOUDAIN DE NIEDERWERTH.

Coupé : en chef parti de sable, i une demi aigle d'or et d'argent , à trois pals de gueules à l'épée d'argent, ayant la poignée d'or, posée en bande et brochante sur le tout; au second, d'or å deux feurs de lis d'azur, arrɔndi en. pointe de gueules, å la tour d'argent ajourée d'azur sur une terrasse de sinople. CIMIER : un lion de gueules naissant, armé d'une épée d'argent à la garde d'or.

CHARLES SOUDAIN, né à Hyon, près de Mons, le 6 juin 1743, entra au service d'Autriche, en 1765, comme cadet au régiment wallon de Wurtemberg. Favorisé par les circonstances, il put acheter une compagnie en 1767, mais la longue paix qui suivit la guerre de Sept Ans ne lui donna aucune occasion d'obtenir de l'avancement. Ce ne fut que dans la guerre contre la France, après 1792, qu'il trouva le moyen de donner des preuves de sa valeur et de ses talents. Après avoir été successivement major, puis lieutenant colonel, il fut nommé colonel du régiment Archiduc Joseph, formé des débris de tous les régiments wallons. Il prit part avec ce régiment à un grand nombre de combats. En 1803, il fut nommé général et eut à défendre Caldiero contre les troupes de Masséna. Peu de temps après, il sollicita sa retraite et alla habiter Bruxelles, où il est mort le 3 février 1831.

Anobli par l'empereur d'Autriche, sous le nom de Soudain de Niederwerth, il épousa, en Autriche, Catherine Élisabeth Guillelmine de Schoenfeld, dont deux enfants, savoir :

A. Charles François SOUDAIN DE NIEDERWERTH, né à Padoue, le 8 novembre 1802, mort à Sclessin, Liége, le 30 avril 1858, chevalier de

l'ordre de Leopold, dicoré de la Croix de Fer, aricicn sccrétaire général du ministère de l'intérieur.

B. Adrien Joseph SOUDAIN DE NIEDERWERTH, né à Bruxelles, le 12 décembre 1808, officier de l'ordre de Léopold, chevalier de la Légion d'honneur, décoré de la croix commémorative, général major d'artillerie, aide de camp du roi.

VI. FLORENT JEAN, CHEVALIER SOENENS, né le 1er octobre 1806, épousa, à Bruges, le 28 novembre 1839, Anne Catherine Philippine, baronne van Zuylen van Nyevelt, née à Bruges, le 26 juillet 1811, morte à Bruges, le 28 août 1844, dont deux enfants, savoir :

A. Emile SOENENS, né à Bruges, le 8 septembre 1840.
B. Marie, née à Bruges, le 24 août 1844.

[ocr errors]

chapelle ou église et un château flanqué de quatre grosses tours, qui passait pour un des plus beaux de la contrée. Il se trouva à la bataille de Cassel en 1328, et épousa Sophie de Dorp, fille d'Elie et de N. de Stryen, dont deux enfants, savoir :

A. Thierry UYTTERNESSE, dit de Weena, épousa : 1° Marie de Stryen; et 2° N. de Botland. Vivant en 1320, il est le fondateur de la maison de Weena.

B. Jean, qui suit, V.

V. JEAN UYTTERNESSE DIT DE SPANGEN, seigneur de la maison . de Spangen, qui fit le relief de ses seigneuries en 1329, 1331, 1336, épousa Élisabeth van der Made, fille de Guillaume, chevalier, dont deux enfants, savoir :

A. Philippe, qui suit, VI.
B. Agnès, religieuse, morte à Rynsburg, en 1350.

VI. PHILIPPE DE SPANGEN, mort du vivant de son père, épousa Marguerite van Hodenpyl, dont deux enfants, savoir :

A..Ogier DE SPANGEN, seigneur de Spangen, tué à la bataille de Staveren, en 1345.

B. Thierry, qui suit, VII.

VII. THIERRY DE SPANGEN, seigneur de Spangen, par la mort de son frère ainé et par reliefs de 1350, 1357, 1359, épousa Marie de Stryen dit de Sevenbergen, fille de Gérard, chevalier, seigneur de Sevenbergen, et d'Élisabeth van Wesemaele, dont un fils, Philippe, qui suit, VIII.

7

VIII. PHILIPPE DE SPANGEN, chevalier, seigneur de Spangen, de Vliemen, d'Engelen et d'Overschie, en récompence de ses services, par acte d'inféodation de Guillaume de Bavière, comte de Hollande, en date du fermai 1409, mort en 424, restaurateur

« PrécédentContinuer »