Images de page
PDF
ePub

C. Marie Ferdinande, morte le 2 décembre 1736, épousa : 1° par contrat du 3 décembre 1728, Édouard Baudouin Joseph d’Auxy, fils d'Édouard François d'Auxy, seigneur de Launois et de Neufville, et de Marie Antoinette de Gaubille; 2° Guillaume de Cussemenet, seigneur de Dornon, fils de Jean François de Cussemenet et de Marie Suzanne Ignace Deltenre.

D. Marie Louise, épousa, par contrat du 6 février 1732, Charles Pierre Joseph Robert, baron de Saint Symphorien, né à Mons, le 17 mai 1703, mort à Lille, le 14 avril 1756, capitaine au régiment du roi, au service de Sa Majesté Très Chrétienne, fils aîné de Jérôme Alexis Robert, seigneur de Choisy, conseiller au conseil de Mons, et de Marie Barbe Élisabeth de Broide,

IX. JÉRÔME ALBERT, COMTE DE SAINT GENOIS, de Grand Breucq et d'Escanaffle, baron du Saint Empire Romain, seigneur de Buissenal, de Petit Hollay, de la Deuze, d'Huissignies, de Frasnes, des Mottes, de Flobecq, de Dergnau, de Bracquencourt, de Clérieux, d'Hubermont, etc., né à Ath, le 16 juillet 1694, mort à Tournai, le 3 décembre 1758, chambellan de Sa Majeste Impériale et Royale Apostolique, conseiller d'État et d'Épée aux Pays Bas, membre de l'état noble de Hainaut, etc., épousa , à Tournai, par contrat du 3 février 1717, Marie Antoinette le Cappelier, dame de Fléchières, de Foresteau, de Quiévremont, de Haute Boucherie, du Chastelet, morte le 19 juillet 1722, et inhumée à Saint Jacques, à Tournai, fille unique de François le Cappelier et de Philippe Christine des Martin; 20 Pélagie Louise Barbe de Rousseau.

Il eut du premier lit trois enfants, savoir :

A. Nicolas Joseph François, qui suit, X.

B. Philippe François Albert DE SAINT GENOIS, tué à la bataille de Lissa, le 5 décembre 1757, major au régiment de Saxe-Gotha, chambellan de Sa Majesté Impériale et Royale Apostolique, membre de l'état noble du Hainaut.

C. Marie Antoinette Josèphe, née le 4 février 1720, morte le 12 février 1759, épousa, le 16 février 1750, Charles Nicolas Joseph Yse

brant, seigneur de Difque, de Lendonck, de Ryland, de Douvrin, de Frevin Cappelle, de Malaise, né à Tournai, le 12 octobre 1723, mort le 9 février 1790, fils de Jean Baptiste Philippe Ysebrant, seigneur de Difque, Lendonck, etc., et de Marie Claudine Philippine de Castillon.

Il eut du second lit un fils, savoir :

D. Philippe Joseph DE SAINT Genos, officier au service de Sa Majesté Catholique, mort en religion au monastère de Saint Martin, à Tournai.

X. NICOLAS JOSEPH FRANÇOIS, COMTE DE SAINT GENOIS, de Grand Breucq et d'Escanaffle, baron du Saint Empire Romain, seigneur de Frasnes, Dergnau, Buissenal, Grand Wault, Clérieux, Petit Hollay, Fratrissart, Hubermont, Foresteau, Chastelet, Fleture, etc., chevalier d'honneur au conseil souverain du Hainaut, député de Sa Majesté Impériale et Royale Apostolique Marie Thérèse aux États de la province de Hainaut, chambellan de l'impératrice, puis de l'empereur, à la cour de Vienne, né à Tournai et baptisé le 21 décembre 1717, mort à son château de Quesnoy, à Pottes, le 24 octobre 1784, et inhumé à Frasnes, dans le caveau de sa famille, épousa, à Mons, le 10 juillet 1747, Marie Élisabeth Joseph Franque, née à Mons, le 19 novembre 3724, morte après le 28 mai 1806, date de son testament, fille de Jean François Franque, écuyer, seigneur de Rombise, et de Marie Anne Thérèse Pollart, dont cinq enfants, savoir :

A. Marie Thérèse Françoise Josèphe Albertine, née le 29 mars 1743, épousa, à Lille, le 19 septembre 1786, Pierre Louis Guillaume Thibault, fils de Joseph Placide Thibault, seigneur de Boesinghe, et de Marie Robertine du Chastel.

B. François Joseph, qui suit, XI.

C. Charles, COMTE DE SAINT GEnos, né à Mons, et baptisé le 22 août 1751, sous lieutenant des fusiliers, le 29 décembre 1774, sous lieutenant des grenadiers aux gardes wallonnes, en Espagne, le 22 juin 1780, lieutenant, le 19 janvier 1782, colonel de cavalerie au service de Sa Majesté Catholique, commandeur de l'ordre d’Alcantara.

[ocr errors]

D. Charlotte Thérèse Cunégonde, née le 29 mars 1753, épousa, le 3 mars 1772, Alphonse de Grass, chevalier, seigneur de Bouchoute, de Strazeele, de Maldre, mort à Bruges, le 24 octobre 1784, et inhumé à l'église de Notre Dame, fils de Jean François Idesbalde de Grass, seigneur de Bouchoute, et de Marie Jeanne van Caloen.

E. Francois Louis DE SAINT Genois, dit d'Hurquelus, né le 24 juillet 1754, mort en 1817, sous lieutenant au régiment de Vierset infanterie, épousa, à Tournai, le 25 octobre 1779, Anne Marie Ernestine Françoise van der Gracht, veuve de Christophe Dieudonné Joseph Cornet de Cuvelon, née à Tournai, le 23 novembre 1739, morte le 15 septembre 1807, fille de Louis François van der Gracht, chevalier, seigneur de Fretin, grand bailli héréditaire de Tournai et du Tournaisis, et de Marie Philippine Marguerite Geneviève de la Tour du Pin.

XI. FRANÇOIS JOSEPH, COMTE DE SAINT GENOIS, de Grand Breucq et d'Escanaffle, baron du Saint Empire Romain, seigneur de Fratrissart, de Clérieux, de Petit Hollay, de Grand Wault, de Dergnaii, de Frasnes, de Buissenal, de Favry, de Raby, d'Hubermont, d'Ellezelles, du Foresteau, du Quievremont, de Haute Boucherie, du Chastelet, etc., né à Tournai , le 28 mai 1749, mort à Bruxelles, le 25 août 1816.

Le titre de comte, dont sa famille était en possession séculaire, lui ayant été contesté juridiquement par la haine et l'envie que provoquaient ses diverses publications généalogiques, l'empereur mit fin aux poursuites et au procès par un nouveau diplome, daté de Vienne.

D'abord cadet au régiment de Kaunitz, admis aux états nobles de Hainaut, à titre de la seigneurie de Fratrissart, le 18 septembre 1775, il quitta le service pour se livrer aux travaux historiques qui lui valurent, pendant toute sa vie, d'incessantes persécutions, et parmi lesquels on doit citer les livres célèbres : les Mémoires généalogiques; la Chronologie des gentilshommes reçus à la chambre de la noblesse du Hainaut; les Monuments anciens.

Chambellan de l'empereur en juillet 1792, premier héraut d'armes aux Pays Bas après 1815, par nomination de Sa Majesté

le roi Guillaume Ier, il obțint également du souverain, lors de la publication de la première liste officielle de la noblesse du royaume, un nouveau diplôme confirmatif du titre de comte.

François Joseph, comte de Saint Genois, de Grand Breucq, épousa : 1° à Mons, le 29 août 1784, Isabelle Marie Christine Waudru Théodore de Boussu, née le 5 juin 1765, morte en 1785, fille et enfant unique de Louis Bernard Joseph Marie Théodore de Boussu, et de Béatrix Josèphe Thésèse Houzeau; 2° à Prague, le 18 février 1789, Marie Anne, comtesse de Morzin, chanoinesse de Prague, morte à Tournai, en 1821, fille de Charles François, comte de Morzin et du Saint Empire Romain, conseiller intime de l'empereur, et de Wilhelmine, baronne de Riesky.

Il eut du second lit trois enfants, savoir :

A. Rodolphe, qui suit, XII.

B. Louis, baron DE SAINT GEnos, mort à Gand, en 1818, sous lieutenant de hussards.

C. Ferdinand, chef de la branche comtale.

XII. RODOLPHE, COMTE DE SAINT GENOIS, né à Prague en 1790, capitaine au service d'Autriche, décoré de l'ordre de Russie par Sa Majesté l'empereur Alexandre, à la bataille de Chaumont où il s'était distingué, épousa Charlctte von Luckenau, née le 23 juin 1800, morte le 16 avril 1830, dont deux filles, savoir :

A. Ernestine, née le 16 octobre 1824.
B. Caroline, née le 6 avril 1830.

Branche comtale.

XII. FERDINAND, COMTE DE SAINT GENOIS DE GRAND BREUCQ, né à Escanaffle et baptisé le 5 novembre 1793, mort à Saint Ghislain, le 11 mai 1838, épousa à Ath, le 16 octobre 1828,

Marie Anne Eugénie de Brun, née à la Hulpe, fille de Pierre
Joseph et de N. Trumper, dont deux enfants, savoir :

A. Charlotte Élisabeth, née à Ath, le 7 juin 1830.
B. Édouard, qui suit, XIII.

XIII. EDOUARD, COMTE DE SAINT GENOIS DE GRAND BREUCQ, né à Saint Ghislain, le 8 mai 1832.

Barons de Saint Genois.

VIII. CLAUDE NICOLAS, BÁRON DE SAINT GENOIS ET DU SAINT EMPIRE ROMAIN, seigneur de Buissenal et des Mottes, capitaine d'infanterie au service de Sa Majesté Catholique, épousa : 1° à Gand, le 9 octobre 1704, Agélique van den Dendere, morte le 7 octobre 1734, fille de Laurent et de Marie Jeanne de Crane; 2° le 31 mars 1743, Marie Philippine Vergrouwen, morte le 27 septembre 1760, et inhumée aux Augustins.

Il eut du premier lit trois enfants, savoir :

A. Angélique Françoise, née à Gand, le 6 février 1704, morte le 8 juillet 1764, épousa, le 31 janvier 1736, Charles Maximilien Léger Robert , seigneur du Grand Maurepas, fils de Jerôme Alexis, seigneur de Saint Symphorien, de Dudzeele , de Choisy, etc., et de Marie Barbe Élisabeth de Broide.

B. Marie Bernardine Rose, née à Gand , le 8 mai 1708, morte sans enfants, à Gand, le 30 novembre 1791, épousa, le 20 août 1757, Pierre Louis de Kerchove, vicomte van der Varent, veuf de Thérèse van Loo, fils de Louis de Kerchove, vicomte van der Varent, conseiller au conseil de Flandre, et de Marie Jacqueline Mortgat.

C. Charles Thomas, qui suit, IX.

IX. CHARLES THOMAS, BARON DE SAINT GENOIS ET DU SAINT EMPIRE ROMAIN, seigneur de Buissenal et des Moltes, né à

« PrécédentContinuer »