Images de page
PDF
ePub

Désirée Courtois, dont un fils, Louis Adolphe Emmanuel, qui

suit, IV.

IV. LOUIS ADOLPHE EMMANUEL, BARON SIRAUT, né à Mons, le 15 mars 1822, épousa, à Mons, le 23 mai 1850, Laure Siraut, sa cousine, dont un fils, savoir :

René Dominique Emmanuel Marie SIRAUT, mort au château de la Bruyère, à Nimy Maizières, Hainaut, le 5 octobre 1864.

[ocr errors]

SMISSEN.

DB SINOPLE: au château flanqué de deux tours d'argent, accompagné en chef de deux grenades et en pointe de deux piles de boulets au naturel. COURONNB : de baron. SUPPORTS : deux lions d'or lampassés de gueules.

Dev18B : Vestigia nulla retrorsum.

ALFRED Louis ADOLPHE GRAVES, BARON VAN DER SMISSEN , par arrêté de Sa Majesté le roi Léopold Jer, en date du 11 août 1857, fils du général baron van der Smissen, anobli et créé baron par Sa Majesté le roi Guillaume Ier des Pays Bas, à cause de sa brillante conduite à Waterloo, et de Catherine Colleton Graves, fille de l'amiral lord Graves, est né le 1er février 1823.

Nommé officier dans l'armée belge, au sortir de l'école militaire de Bruxelles, il obtint l'autorisation de faire partie, comme volontaire, de l'expédition de la Kabylie en 1851. Placé à l'état major du général de Saint Arnaud, il fut mis à l'ordre du jour de l'armée française et décoré de la Légion d'honneur pour avoir pris part à une charge brillante des chasseurs d'Afrique et tué deux Arabes de sa main. Plus tard, en 1864, étant capitaine au régiment des grenadiers et aide de camp du lieutenant général baron Chazal, ministre de la guerre, il fut promu au grade de major au 6° régiment de la ligne et décoré de l'ordre de Léopold. L'empereur Maximilien le choisit la même année pour organiser à Audenaerde, comme lieutenant colonel, le régiment Impératrice Charlotte, dont il est le colonel aujourd'hui et à la tête duquel il se distingue, de même que tous ses compatriotes, dans la guerre du Mexique.

Le baron van der Smissen a des frères qui habitent Hambourg.

SNOY.

D'ARGENT: à trois quintefeuilles de sable, boutonnées et feuillées d'or. TORTIL : de baron à lantique. SUPPORTS : deux lions léopardés d'or, armés et lampassés de gueules, tenant chacun une bannière aux armes de l'écu.

A cette famille, originaire de la Gueldre, établie au Brabant, appartient Regnier Snoy, historien hollandais, docteur en médecine, chargé par Charles Quint de différentes missions en Danemark.

I. LAMBERT SNOYEN OU Sxor épousa Ade de Broeckuysen, dont un fils, Thierry, qui suit, II.

II. THIERRY SNOYEN OU Snoy épousa Marguerite van Draekenburg, dont un fils, Lambert, qui suit, III,

III. LAMBERT SNOYEN OU Snoy épousa Emérentiane Pauw de Derthuysen, morte après le 25 juin 1544, date de son testament, dont deux fils, savoir :

A. Josse, qui suit, IV.

B. Thierry Snov, gouverneur de la province de Nord Hollande, amiral du Zuyderzée, mort après 1588.

IV. JOSSE Snoy, seigneur d'Oppuers et de Befferen, mort à Malines, le 29 septembre 1584, épousa, par contrat du 24 septembre 1563, Walburge van der Aa, dame d'Oppuers et de Befferen, morte à Malines, le fer septembre 1621, femme en secondes

noces de Simon van de Werve, marcgrave d'Anvers, fille de Phi- . lippe, seigneur d'Oppuers, et de Claire de Barres, dame de Befferen, dont un fils, Philippe, qui suit, V.

[ocr errors]

V. PHILIPPPE SNoy, chevalier par lettres patentes du 2 mars 1633, seigneur d'Oppuers et de Befferen, mort à Malines le 9 juin 1637, et inhumé à Saint Rombaut, épousa : 1° Florence de Brimen, dame de Poerdelé et en Gierle, morte à Malines, le 8 janvier 1616, fille de Jean et de Claire van Thuyll van Serooskerke; 2° par contrat du 16 juillet 1617, Marie van der Dilft, morte à Malines, le 17 mai 1618, veuve de Jean Baptiste Kerremans, fille d'Edouard et de Jossine de Cordes ; et 3° Lucie van der Laen, morte le 14 mars 1670, à l'âge de quatre vingt deux ans, fille de Nicolas et de Marguerite Pieters van Cats.

Il eut du premier lit une fille, savoir :

[ocr errors]

A. Walburge, dame de Poederlé, née en 1605, morte le 24 février 1651, épousa, le 14 janvier 1636, Philippe Guillaume de Steenhuys, seigneur de Flers, baron de Poederlé, mort à Bruxelles, le 1er mai 1668, conseiller au grand conseil de Gueldre, conseiller au grand conseil de Malines, président du conseil de Flandre, conseiller au conseil privé, conseiller d'État et chancelier de Brabant, fils de Guillaume et de Marguerite de Gottignies.

Il eut du second lit un fils, savoir :

B. Jean Charles, qui suit, VI.

Il eut du troisième lit une fille, savoir :

C. Marie Anne, épousa, le 7 mars 1660, Jean Baptiste de Gottignies, seigneur de Woudenbroeck, fils d'Augustin et de Marguerite Verreycken.

VI. JEAN CHARLES, BARON SNOY, par lettres patentes du 22 mars 1664, seigneur d'Oppuers, d’Elsbroeck, de Calster, de Langerhage, de Weert, admis à l'état noble de Brabant le 19 février 1666,

« PrécédentContinuer »