Images de page
PDF
ePub

SERDOBBEL,

DE SABLE : au chef denché d'or, chargé de deux étoiles à six rais de gueules.

Cette famille est originaire de Boulogne en France.

VICTOR LOUIS JOSEPH SERDOBBEL épousa, le 18 octobre 1831, Clotilde Marie Florentine de Contreras, fille de Pierre Antoine de Contreras et d'Amélie Colette Françoise Huyttens, dont trois enfants, savoir :

A. Alfred Pierre Antoine SFRDOBBEL, né à Gand, le 15 janvier 1833, épousa , à Gand, le 19 avril 1858, Valentine Marie Josèphe Ghislaine le Fevere de Tenhove, née à Gand , le 25 mai 1836, morte à Gand, le 17 mai 1863, fille de Ferdinand Marie Joseph Ghislain le Fevere de Tenhove et d’Eulalie Georgine Philippine d'Hoop, dont trois enfants :

a. Raoul Ferdinand Marie Joseph Ghislain SERDOBBEL, né à Gand, le 25 février 1859.

b. Zoé Eudoxie Victorine Marie Joséphine Ghislaine, née à Gand, le 11 juillet 1860.

c. Marie Emerance Irène Joséphine Ghislaine, née à Gand, le 15 janvier

1862.

B. Georges Octave François SERDOBBEL, né à Gand, le 24 septembre 1834, épousa, à Bruges, le 28 juillet 1857, Émerance Françoise Marie Ghislaine de Serret, née le 21 avril 1826, fille d'Amable François Charles Louis de Serret et de Charlotte Thérèse Colette de Jacob d'Ongny, dont un fils :

Armand Charles Victor SERDOBBEL, né à Bruges, le 4 février 1860.

C. Clémentine Pauline Ghislaine Victorine Marie, née à Gand, 19 novembre 1848.

le

.

dont elle tire son nom, remonte à la plus haute antiquité. Elle a

SERNA. DE SINOPLE : à la bande d'argent, accompagnée en chef d'une fleur de lis d'or, et en pointe d'un besant du même, à la bordure aussi d'or, chargée de huit flanchis (croix de Saint André) de gueules, MEAUME : couronné. COURONNE : de comte. CJMIER : trois plumes d'autruche de gueules, d'or et d'azur, TBNANTS : deux Sirènes au naturel. DEYISE : La vida tiene compas, la honra nunca jamas,

Cette belle famille, originaire de la ville de Serna, en Espagne, produit des chevaliers élevés aux dignités les plus importantes de l'Église et de l'État. L'histoire de la Cantabrie mentionne Gonzalez de la Serna, noble biscayen, signalé dans les premières conquêtes d'Espagne, et Lopez de la Serna, petit fils de Gonzalez, vaillant capitaine sous don Pélage en 718, possesseur de plusieurs fiefs à Serna de Campoo.

Gonzalèz Guttierez de la Serna, mort vers 1270, fut un des grands capitaines de son temps. Il se distingua avec éclat dans la prise de Baëza, près Séville, sur les Maures, le jour de la Saint André 1226, et c'est en souvenir de ce glorieux fait d'armes que tous les chevaliers signalés par leur bravoure à cette bataille célèbre obtinrent de Ferdinand III la faveur d'entourer l'écu de leurs armes d'une bordure d'or chargée de huit croix de Saint André de gueules. Il se distingua encore aux siéges d'Uzeda, de Cordoue, de Séville, de Xérès et dans d'autres circonstances. Alphonse X, fils et successeur, le gratifia de maisons et de fiefs considérables dont les titres de donation sont déposés aux archives de la cathédrale de Séville,

2

Don Francisco de la Serna, de l'ordre de Saint Augustin, évêque de Paraguay, de Popayan et de la Paz, et son frère , don Juan, chevalier de l'ordre de Calatrava et conseiller du roi. Ces deux frères, fils de don José de la Serna et de dona Emilia de Larrinaga y Salusar, appartiennent à une des branches restées en Espagne. La branche devenue l'ainée est la seule dont nous nous occupons.

On lit dans un titre authentique, présenté en 1841 à Sa Majesté le roi Léopold ser par Pierre Ferdinand de la Serna, pour obtenir en Belgique reconnaissance de son titre de comte de Laguna de Terminos, la précieuse attestation que voici :

« Nous certifions que dans les registres, mémoires, livres d'ar( moiries, histoires, nobiliaires, arbres généalogiques et autres « pièces imprimées et manuscrites qui existent dans les archives a royales, qui sont en notre pouvoir, et qui traitent des familles a nobles d'Espagne, entre les plus illustres et les plus anciennes, « se trouve celle qui se distingue par le nom de Serna. )

Le titre de comte de la Laguna de Terminos, avec celui de Castille et le majorat y annexé, dont Pierre Ferdinand de la Serna avait hérité de son oncle don Fernando Felipe de la Serna Santander, lui fut confirmé par diplome de Sa Majesté Catholique, en date du 23 octobre 1839, et par lettres patentes de Sa Majesté le roi Léopold Jer, en date du 20 octobre 1841.

Serna fut dès les temps les plus reculés reputé noble de race. Toutefois, la confusion qui règne dans les écrits de ceux qui ont voulu établir sa filiation ne permet pas de désigner avec certitude le premier chevalier du nom. L'authenticité et la descendance sont irrécusables depuis Alvaro Ruiz, arrière petit fils de Gonzalez Guttierez célèbre par ses hauts faits sous les rois Ferdinand III et Alphonse X. Il suit, I.

comte de

I. ALVARO RUIZ DE LA SERNA, capitaine au service de Henri III et de son fils Juan II, eut trois enfants, savoir :

« PrécédentContinuer »