Description des machines et procédés pour lesquels des brevets d'invention ont été pris sous le régime de la loi du 5 juillet 1844

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Inhoudsopgave


Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 1 - Jabloschkoff, ancien officier du génie russe, sur la question de l'éclairage électrique. La découverte de M. Jabloschkoff entraîne d'abord la suppression absolue de tout mécanisme ordinairement usité dans les lampes électriques ordinaires. La nouvelle source lumineuse se compose de deux charbons fixés parallèlement à une petite distance l'un de l'autre et séparés par une substance isolante susceptible de disparaître en même temps que les charbons. Lorsque le courant commence...
Pagina 1 - ... faire traverser par le courant d'une pile ou d'une source quelconque pour qu'un arc voltaïque prenne naissance d'une extrémité à l'autre. « Dans le cas d'un courant de même sens, l'un des charbons s'usant plus rapidement que l'autre, il ya lieu de se servir de charbons de sections inégales, afin de maintenir constante l'égalité de leurs longueurs. Au lieu de deux baguettes de charbon fixées de part et d'autre d'une bande de kaolin, je puis me servir d'un tube de kaolin entouré d'un...
Pagina 1 - Au lieu de réaliser mécaniquement le rapprochement automatique des charbons conducteurs, au fur et à mesure de leur combustion, je fixe simplement ces charbons l'un contre l'autre en les séparant par une substance isolante, susceptible de se consumer en même temps que les charbons, du kaolin, par exemple. Les deux charbons ainsi préparés peuvent se planter dans une sorte de chandelier spécial et il suffit de les faire traverser par le courant d'une pile ou d'une source quelconque pour qu'un...
Pagina 35 - ... et dans les appareils employés à cet effet. — FEATHERSTONHAUGH, représenté par VINCK , Paris, boulevard Saint-Martin, 17 ; 4 avril 1874. 102969. Combustion rationnelle de tous les combustibles industriels et appareils employés à cet effet en vue de produire des effets calorifiques. — PERRET, représenté par ARMENGAUD aîné, Paris, rue Saint-Sébastien, 45 ; 11 avril 1874. C'irliy. — Impr. Paul Dupont, rue du Rac-d'Asnlères, 12.
Pagina 16 - Bévue des brevets français. 106746. — Perfectionnements dans la séparation des poils ou des laines des peaux vertes ou sèches, et de la conservation de ces substances dans leur état naturel, comme si elles avaient été tondues sur l'animal vivant. — DE MONTOISON, repr. par DESNOS, 10 février 1875. Le côté charnu de la peau, ramolli à l'eau chaude, est recouvert d'une couche de polysulfure de calcium marquant 10° à l'alcalimètre de Swaddle. La solution de sulfure est obtenue par l'ébullition...
Pagina 27 - Batelière ; 19 octobre. et peut être additionné d'un désinfectant ; les écorces sont ensuite soumises à un travail mécanique pour les réduire en filaments. 115121. — Procédé de fabrication du gaz d'éclairage au moyen des huiles de pétrole, de schiste, des huiles on graisses végétales et animales et de tous carbures quelconques.
Pagina 3 - Pour moi , l'arc voltaïque ou pour mieux dire les étincelles électriques de toute nature ne jouent qu'un rôle auxiliaire. La source lumineuse principale provient, soit de la combustion rapide, soit de la combustion lente avec incandescence des corps étrangers réfractaires...
Pagina 30 - Mémoire descriptif concernant un appareil pour la fabrication du gaz riche au moyen de la décomposition des hydrocarbures liquides par la chaleur, a pi.
Pagina 22 - ... sorte que les cercles mobiles générateurs des épicycloïdes développée et développée de développée d'une épicycloïde extérieure, sont tous tangens les uns aux autres, et ont tous deux tangentes communes passant parle point S, centre commun des cercles fixes ; et les courbes obtenues ainsi sont disposées les unes par rapport aux autres de telle sorte que l'origine b d'une développée £' correspond au sommet n de sa développante...
Pagina 19 - Montoison, du brevet d'invention de quinze ans qu'il a pris, le 10 février 1875, pour perfectionnements dans la séparation des poils ou des laines des peaux vertes ou sèches et dans la conservation de ces substances dans leur état naturel , comme si elles avaient été tondues sur l'animal vivant. 3o° La licence enregistrée au secrétariat général de la préfecture du département de la Seine, le 6 décembre 1876, telle qu'elle résulte d'un acte passé devant M...

Bibliografische gegevens