Esprit du Mercure de France: depuis son origine jusqu'à 1792, ou choix des meilleures pièces de ce journal, tant en prose qu'en vers, Volume 1

Couverture
Barba, 1810
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 78 - Le premier jour du mois de Mai Fut le plus heureux de ma vie ; Le beau dessein que je formai Le premier jour du mois de Mai. Je vous vis, et je vous aimai. Si ce dessein vous plut, Silvie, Le premier jour du moisde Mai Fut le plus heureux de ma vie.
Page 235 - Au milieu de la paix font voir les barricades "; On n'entend que des cris poussés confusément : Dieu pour s'y faire ouïr tonnerait vainement.
Page 77 - Sur ce guerrier qu'il fait beau voir Buffle à manches de velours noir! Condé, rentre dans ton devoir, Si tu ne veux qu'il te dévore. Buffle à manches de velours noir Porte le grand comte de Manre.
Page 46 - moi, il n'en ira pas ainsi. » Sur ces entrefaites voici arriver un conseiller de la cour des aydes, un commissaire et un sergent, qui viennent demander la taille à ces pauvres gens , et à faute de payer veulent exécuter. La femme commence à crier après : aussi fait le mari , qui leur demande qui ils sont. « Nous sommes gens de «justice, disent -ils. — Comment de justice, dit le « mari! Ceux qui sont de justice doivent faire ceci, « doivent faire cela ; et vous faites ceci et cela ( décri«...
Page 227 - Je pense qu'avec eux tout l'enfer est chez moi : L'un, miaule en grondant comme un tigre en furie, L'autre, roule sa voix comme un enfant qui crie.
Page 47 - Roy , et leur en faire l'ouverture. Après plusieurs altercations la femme ayant été contrainte de se lever, on ouvre ce coffre, duquel sortent à l'instant trois diables, qui emportent et troussent en malle M. le conseiller, le commissaire et le sergent, chaque diable s'étant chargé du sien. Ce fut la fin de la farce de ces beaux jeux , mais non de ceux que voulurent jouer après les conseillers des aydes, commissaires et sergens, lesquels se prétendans injuriez, se joignirent ensemble, et...
Page 238 - Car, sitôt que du soir les ombres pacifiques D'un double cadenas font fermer les boutiques; Que, retiré chez lui, le paisible marchand Va revoir ses billets et compter son argent; Que dans le Marché-Neuf tout est calme et tranquille, Les voleurs à l'instant s'emparent de la ville.
Page 239 - D'un double cadenas font fermer les boutiques ; Que, retiré chez lui, le paisible marchand Va revoir ses billets et compter son argent; Que dans le marché-neuf tout est calme et tranquille ; Les voleurs à l'instant s'emparent de la ville. Le bois le plus funeste et le moins fréquenté Est, au prix de Paris, un lieu de sûreté. Malheur donc à celui qu'une affaire imprévue Engage un peu trop tard au détour d'une rue ! Bientôt quatre bandits lui serrant les côtés, La bourse! ... Il faut se...
Page 57 - Que dirai-je de ce personnage qui a fait parler si longtemps une envieuse critique et qui l'a fait taire; qu'on admire malgré soi, qui accable par le grand nombre et par l'éminence de ses talents? Orateur, Historien, Théologien, Philosophe, d'une rare érudition, d'une plus rare éloquence, soit dans ses entretiens, soit dans ses écrits, soit dans la Chaire; un défenseur de la Religion, une lumière de l'Église, parlons d'avance le langage de la postérité, un Père de l'Église.
Page 289 - Mais si, n'ayant point d'orgueil, il se trouve paresseux, il n'ya esprit qui tienne , il aitnera-mieux souffrir la contradiction que de contredire à son tour, être le plastron que de porter la botte ou de la parer. Mais est aussi la particule du refus. Je voudrais bien vous donner ou vous prêter ceci, ou cela, mais j'en ai besoin. Je suppose un homme opulent au-delà de ce que peuvent posséder, non des particuliers, mais des princes et des souverains, il me semble l'entendre dire : Ah! que n'ai-je...

Informations bibliographiques