Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

le nom de grands jours de Troyes, paraît avoir fonctionné pour la première fois en 1284 ou en 1285 (a). Philippe le Bel venait d'épouser la comtesse Jeanne; par conséquent, l'indépendance de la Champagne était à son terme. Les conseillers que le nouveau comte envoya tenir les grands jours de Troyes étaient pour la plupart étrangers à la province; ils venaient des pays antérieurement formés au régime de l'unité capétienne. Par conséquent l'institution des grands jours, œuvre de création monarchique et presque de conquête, n'appartient pas à l'histoire de nos comtes; au contraire, elle marque le début de la période nouvelle que la réunion au domaine royal devait inaugurer.

Passons aux documents purement administratifs.

Les mentions de témoins qui terminent la plupart des chartes de Marie de France et d'Henri II permettent de dresser la liste suivante des conseillers de cette comtesse et de ce comte. Nous la diviserons en deux catégories: 1° les anciens conseillers d'Henri Ier; 2° les nouveaux venus; chacune sera partagée en deux classes : les barons et ceux qui ne l'étaient point.

p. 249-250. Il ne nous paraît pas démontré que cette séparation soit aussi ancienne que le pense le savant M. Beugnot, Olim, II, x. (a) Voir notre tome II, p. Lxxh-lxxiv, art. 161-170, et Li drois et li coustumes de Champaingne et de Brie, § xni. Le registre des grands jours, cité par Brussel, p. 237 et suivantes, commençait en 1284, mais rien ne prouve que les premiers arrêts contenus dans ce registre aient été rendus par un tribunal exclusivement composé de conseillers à gages, comme le furent certainement ceux des années 1285 et suivantes.

1°. Anciens conseillers d'Henri Ier. Les barons étaient : Anseau de Traînel, témoin une fois (a); Garnier de Traînel (6), Hugues de Plancy (c), Robert de Milly (d), chacun deux fois; Guillaume, archevêque de Reims, frère d'Henri 1er, quatre fois (e). Voici les noms des autres : Artaud, chambrier, témoin douze fois (f); Girard Eventé, neuf fois (</), et Geofroi Eventé, son frère, autant (A); Guillaume, aumônier (i), et Milon 1" de Provins ( j), chacun sept fois; Mathieu Muceri (k) et Névelon d'Aunay (Z), chacun trois fois; Milon de Bray ou de Ternantis (m) et Manassès de Clauso (n), chacun deux fois; Adam Bridène (o) et Névelon de Ramerupt (p), chacun une fois.

2°. Nouveaux conseillers. Les barons étaient:

(a) T. III, p. 125.
(6) T. III, p. 142.
(c) T. III, p. 144-145.

(<*) Catalogue, s 324, 435; cf. tome III. p. 148.
(e) T. III, p. 143-144.
if) T. III, p. 126-128.

(g) Aux numéros du Catalogue mentionnés tome III, p. 143, ajouter les n03 329, 334, 444. (A) T. III, p. 142. (i) T. III, p. 139-140.

(j) Voir plus haut, p. 511, et tome III, p. 131.
[k) T. III, p. 130-131, ajouter le n° 444.
(/) T. III, p. 146.
[m) T. III, p. 146.
(n) T. III, p. 145; cf. n° 435.
(o) T. III, p. 140-141.
(p) T. III, p. 146.

Ferri de Vienne, témoin quatre fois (a); Gui de Dampierre (6) et Ansould du Plessis (c), trois fois; Barthélemi de Jouy, deux fois (d) ; Oger de Saint-Cheron (342); Erard, comte de Brienne (328), André, son frère (328), Josbert de Lignol (328), Milon de Nogent-sur-Seine (362), Jean d'Arcis (362), chacun une fois. Voici les noms des autres : Gilles des Tournelles, témoin dix fois (e); Milon II de Provins cinq fois (/"); Geofroi, maréchal {g), et André, chapelain , quatre fois (h); Macaire de Châlons (»') et Lambert Bouchu de Bar (j), trois fois. Nous passons sous silence ceux que nous avons rencontré moins souvent.

Le conseil qui, sous Thibaut le Chansonnier, administra la Champagne en 1234 (2314) se composait en partie de membres appartenant au baronnage: Archembaud de Bourbon, Robert de Thourotte, évêque de Langres, et Dreux de Mello. Mais le cham bellan Raoul Comtesse (fe), le pannetier Pierre de

(a) Catalogne, s 345, 346, 358, 363; voir plus haut, p. 48, note o. (6) Catalogue, s 331, 342, 345.

(c) Catalogue, n°s 345,433, 434; cf. tome II, p. xm, art. 177.

(d) Catalogue, n°s 434, 435.

(c) Voir plus haut, p. 560, note c.

(f) Catalogue, n" 344, 345, 346, 358, 363.

(p) Voir plus haut, p. 515.

(h) Voir plus haut, p. 544.

(») Catalogue, n" 345, 346, 434.

(;') Voir plus haut, p. 476.

(fc) Voir plus haut, p. 508.

Jaucourt (a), Henri des Bordes (b), associés aux précédents, étaient tous gens de petit état; et, bien qu'Itier de la Brosse, leur collègue, ou son fils, ait épousé une fille de Gautier de Chappes et par ce mariage ait acquis un tiers de la vicomté de Troyes (c), nous avons peine à reconnaître en lui un homme de grande naissance : il fut cependant momentanément élevé aux fonctions de gouverneur, concurremment avec Jean de Thourotte (d).

Pendant le règne de Thibaut V, une charte nous donne les noms de trois membres du conseil de Champagne en 1262. Ils sont tous étrangers aux baronnage; ce sont : l'abbé de Valsecret et deux laïcs obscurs, Eudes de Vulaines et Guillaume Du Buisson (3287).

Par contre, le 8 octobre 1271, Henri III n'avait près de lui, sauf l'abbé d'Haulvilliers, que des hommes appartenant aux plus hautes familles de Champagne : Erard de Vallery, Hugues de Conflans el deux fils du bouteiller Jean de Thourotte, c'est-àdire Gaucher de Thourotte (3689), seigneur d'Allibaudière, et Raoul de Thourotte; mais de ces quatre hauts personnages, trois étaient au service d'Henri: Erard comme connétable, Hugues comme maréchal, Raoul comme clerc (e); Gaucher seul avait conservé son indépendance.

(a) Voir plus haut, p. 545. (6) Voir plus haut, p, 562.

(c) Voir notre tome II, p. xuv, art. 544; cf. Brussel, p. 689.

(d) Voir plus haut, p. 288-291. 458.

(e) Voir plus haut, p. 494-498, 524, 542-543.

Ainsi, les documents administratifs confirment ce que les documents judiciaires nous ont appris de la composition mixte du conseil de Champagne.

En Navarre, les grands seigneurs du pays auraient prétendu composer exclusivement le conseil; mais nos comtes y amenèrent à leur suite un certain nombre de Français, dont ils s'entourèrent en dépit des réclamations des indigènes. Nous avons déjà parlé de leurs sénéchaux (a); ceux-ci étaient, à en juger par Geofroi de Bourlémont, des gens de haute naissance; mais la plupart des étrangers que les documents navarrais nous montrent près de Thibaut IV appartenaient à des familles obscures, comme Léon de Sézanne (6), Gilles de Villenauxe (c) et Robert Dauphin, dont nous avons déjà parlé (d). Tels étaient encore Robert de Sézanne (e), Gui de Sautour et Jean de Molins, chevaliers (/"), Hugues de Cornillon, Robert de Mécringes (g), sur lesquels nous n'avons pu recueillir aucune espèce de rensei

(«) Voir plus haut, p. 489491.

(b) Voir plus haut, p. 48l.

(c) Voir plus haut, p. 471.

(d) Voir plus haut, p. 536-537.

(e) Charte du mardi avant la Madeleine 1234, dans Los Annales de Navarra, III, 8.

(f) Chartes du second dimanche de janvier 1236 v. st. (Los Annales de Navarra, 11I, 10-11), de septembre 1237 (Diccionario de Antiguedades del reino de Navarra, I, 16-18), de mars et d'avril 1238 (Los Annales de Navarra, III, 25).

(g) Charte de la veille de saint Clément 1247, dans Los Annales de Navarra, 11I, 55.

« VorigeDoorgaan »