Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

SECTION 1 re.

§ 1er. – Gouverneurs.

Les gouverneurs sont, en général, désignés par le titre de gardes du comté ou de lieutenants du comte.

On peut placer en tête Archambaud IX de Bourbon, beau-père de Thibaut IV. Pendant que ce dernier allait prendre possession de la Navarre en 1234, Archambaud présidait le conseil auquel était confiée l'administration de la Champagne (a).

Jean III de Thourotte lui succéda et conserva la confiance de Thibaut IV de 1237 à 1251; il était oncle, à la mode de Bretagne, de Marguerite de Bourbon, femme de ce prince (6); il posséda la charge viagère de bouteiller de Champagne (2927). Il fut choisi pour juge par le poète roi dans un jeuparti (c).

Au commencement de son administration, il eut pour collègue Itier de la Brosse, qui ne paraît pas avoir conservé de pouvoirs postérieurement à l'année 1238 (d). Jean, doyen de Saint-Quiriace, Léon de Sézanne et quelques autres que nous voyons plus tard prendre part aux actes administratifs de Jean

(a) Voir plus haut, pages 261-263; cf. page 272, note b. (b) Voir plus haut, pages 288-290.

(c) La Ravallière, Les poésies du roi de Navarre, II, 113, 175-178. — Sur Jean de Thourotte, voir aussi plus haut, p. 501.

(d) Voir plus haut, page 290. Dans la charte n° 2439, Itier est, comme Jean de Thourotte, qualifié de Garde de Champagne.

LIVRE XII.

ADMINISTRATION DE LA CHAMPAGNE

DEPUIS LA MORT D'HENRI LE LIBÉRAL JUSQU'A L'AVÈNEMENT

DE PHILIPPE LE BEL AU TRÔNE DE FRANCE.

CHAPITRE I.

Personnel administratif.

Le personnel administratif du comté de Champagne, dans les derniers temps de l'autonomie de certe province, peut se distinguer en trois catégories : la première comprend trois ordres de fonctionnaires précédemment inconnus : les gouverneurs, les receveurs et les baillis; dans la seconde nous placerons les grands officiers du comte : sénéchaux, connétables, bouteillers, chambriers, chambellans, maré. chaux, chanceliers; la troisième renfermera divers officiers de rang secondaire, attachés à la personne des comtes ou investis d'emplois extérieurs. Nous parlerons en dernier lieu du conseil des comtes de Champagne.

1° PARTIE.

SECTION 1re.

§ 1er. – Gouverneurs.

Les gouverneurs sont, en général, désignés par le titre de gardes du comté ou de lieutenants du comte.

On peut placer en tête Archambaud IX de Bourbon, beau-père de Thibaut IV. Pendant que ce dernier allait prendre possession de la Navarre eń 1234, Archambaud présidait le conseil auquel était confiée l'administration de la Champagne (a).

Jean III de Thourotte lui succéda et conserva la confiance de Thibaut IV de 1237 à 1251; il était oncle, à la mode de Bretagne, de Marguerite de Bourbon, femme de ce prince (b); il posséda la charge viagère de bouteiller de Champagne (2927). Il fut choisi pour juge par le poère roi dans un jeuparti (c).

Au commencement de son administration, il eut pour collègue Itier de la Brosse, qui ne paraît pas avoir conservé de pouvoirs postérieurement à l'année 1238 (d). Jean, doyen de Saint-Quiriace, Léon de Sézanne et quelques autres que nous voyons plus tard prendre part aux actes administratifs de Jean

(a) Voir plus haut, pages 261-263; cf. page 272, note b. (6) Voir plus haut, pages 288-290.

(c) La Ravallière, Les poésies du roi de Navarre, II, 113, 175-178. — Sur Jean de Thourotté, voir aussi plus haut, p: 501.

(d) Voir plus haut, page 290. Dans la charte no 2439, İtier est, comme Jean de Thourotte, qualifié de Garde de Champagne:

de Thourotte, semblent n'avoir eu que des attributions financières.

Au début du règne de Thibaut V, nous trouvons deux gouverneurs administrant conjointement la Champagne : Robert de Gocherel et Gilles de Brion. Tout ce que nous pouvons dire du premier, c'est qu'il était en fonctions en décembre 1260 (3243) et en juin 1264 (3230).

Gilles de Brion, gouverneur de Champagne aux mêmes dates (3213, 3230), dut sans doute son élévation à Simon, son frère, ministre de saint Louis, promu au cardinalat en 1261, et qui, vingt ans plus tard, devint pape sous le nom de Martin IV (a). Il ne conserva pas longtemps le gouvernement de la Champagne; mais nous ne sommes pas dépourvus de renseignements sur le reste de sa vie. En 1268 nous le trouvons désigné comme suppléant d'Eustache de Conflans, connétable de Champagne, dans le tribunal arbitral qui devait juger le procès relatif à l'inféodation de Ligny (6). La même année, Simon de Brion, son fils, partant pour l'université de Bologne, dont il voulait fréquenter les cours, lui donnait procuration pour résigner sa prébende à SaintEtienne de Troyes (3502). En 1284, Gilles comparaît dans l'enquête ouverte par Philippe le Hardi pour établir l'âge auquel les femmes sont majeures en Champagne (3856). En 1285, il est un des conseillers chargés par Philippe le Bel de tenir les grands jours de Troyes; il y passa huit jours et reçut treize

(a) Tillemont, Vie de saint Louis, IV, 242-243. (b) Voir plus haut, page 405.

livres pour sa peine (a). Le 24 novembre 1287 il était mort (6).

En 1263 Robert de Cocherel et Gilles de Brion avaient un successeur : c'était Anseau de Traînel, d'abord maréchal de Champagne, qui venait d'être élevé aux fonctions de connétable. Thibaut, partant pour la Navarre, en octobre 1263, lui laissa le gouvernement de la Champagne (3324) qu'Anseau garda au plus six mois.

Dès le mois d'avril 1264 il était remplacé par Eustache III, seigneur de Conflans (3302, 3337) (c), d'abord maréchal, puis connétable de Champagne, que nous trouvons encore en fonctions, comme gouverneur de cette province, en 1269 (3555, 3556). Eustache appartenait à une des premières maisons de Champagne, s'il est vrai que sa famille fut, comme on le prétend, une branche de la maison de Brienne. Fils d'une sœur de Jean III de Thourotte (d), il était par elle proche parent du comte Thibaut V alors régnant.

(a) Voir notre tome II, p. Lxxiv, art. 170.

(6) Ce fait résulte d'une charte publiée par F. Du Chesne, Histoire des cardinaux français, II, preuves, page 219; il est aussi question de Gilles dans une charte du 12 octobre 1280, qui se trouve dans le même ouvrage, ibid., p. 218.

(c) La charte numérotée 3302 a été, par erreur, datée par nous du 6 avril 1263, elle est du 25 avril 1264, et devrait être placée entre les numéros 3338 et 3339.

(d) Helvide de Thourotte avait épousé Eustache II, seigneur de Conflans et de Mareuil, dont les fils, Hugues et Eustache héri. tèrent de ses seigneuries. Anselme, Histoire généalogique, II,

« VorigeDoorgaan »